FLASH
[28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 22 janvier 2014

Screen-Shot-2014-01-17-at-7.20.39-PM

L’UNESCO a co-organisé avec le Center Simon Wiesenthal une exposition consacrée aux 3500 ans d’histoires qui relient le peuple juif à la Palestine et intitulée : « Le peuple, le livre, la terre, 3500 ans de liens entre le peuple juif et la terre d’Israël ».

L’expo devait ouvrir ce mardi 21 janvier à Paris.

Mais l’UNESCO a tout annulé.

Car sa directrice générale, Irina Bokova, a décidé de céder à la demande formulée par un groupe de pays musulmans qui affirme – de façon fantaisiste – que l’expo porterait préjudice au processus de paix. “Nous avons la responsabilité de faire en sorte que les efforts en cours ne sont pas mis en danger », a expliqué Bokova dans une lettre adressée au centre Wiesenthal, en feignant d’oublier les déclarations du Waqf de Jérusalem et de l’autorité palestinienne qui depuis des années soutiennent que le temple n’a jamais existé, que le mur des lamentations n’est pas juif, et que ceux-ci n’ont aucun passé ni en Palestine et encore moins à Jérusalem.

« Le processus de paix est dans une phase délicate », a déclaré l’assistant directeur général de l’UNESCO Eric Fait au centre Wiesenthal, justifiant que l’UNESCO a décidé “de repousser l’exposition à une date ultérieure.”

Le Rabbin Marvin Hier (prononcer h-ailleurs), président et fondateur du centre Wiesenthal, a fait savoir à Bokova en retour combien il était choqué et consterné que l’expo soit annulée.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

“Nous insistons pour que vous soyez à la hauteur de vos responsabilités et de vos engagements, en tant que co-organisateur de l’exposition, en revenant sur cette pure décision politique qui n’a aucune place dans une institution dont les fonctions sont l’éducation, la science et la culture – et pas la politique,” écrit Hier dans son courrier.

“Votre refus de revenir en arrière confirmera au monde que l’UNESCO est l’adresse officielle du narratif arabe pour le Moyen Orient.”

Hier ajoute, “Madame la directrice générale, nous avons atteint le moment crucial où vous devez décider ce qu’est exactement l’UNESCO. Si vous acceptez les intimidations du groupe arabe destinées à censurer la présentation de notre exposition culturelle, historique et non politique, dans ce cas l’UNESCO envoie un signal explicite au peuple américain et à leurs élus, ainsi qu’au peuple canadien et à leurs élus, à savoir qu’il a renoncé à son mandat historique, et qu’il s’autorise maintenant à être pris en otage par ceux qui sont motivés par des objectifs politiques vindicatifs.”

“Soyons clair,” écrit encore Hier, “la protestation du groupe arabe ne concerne pas un détail particulier de l’expo, mais son principe fondamental – à savoir que le peuple juif n’est pas arrivé pour la première fois en terre Sainte après l’holocauste, mais que les traces historiques de sa présence et de ses racines culturelles sur cette terre remontent à trois millénaires et demi. Si une chose peut perturber les chances de paix et de réconciliation entre les peuples du Moyen Orient, ce sera le fait de céder aux forces extrémistes et de torpiller l’ouverture de l’exposition — conjointement supervisée et organisée par l’UNESCO et le centre Simon Wiesenthal.”

Hier a envoyé une copie de sa lettre au président Obama, au premier ministre Benjamin Netanyahu, et au premier ministre canadien Stephen Harper.

Le premier ministre israélien a réagit en indiquant que « L’explication qui a été donnée [pour annuler] est que cette exposition pourrait nuire aux négociations [israélo-arabes]. Or, cela ne pourrait pas nuire à ces négociations qui sont basées sur des faits, sur la vérité qui n’est jamais nuisible« .

J’ajoute que si le rappel des sources et preuves historiques de la présence continue depuis 3500 ans du peuple juif en Palestine gêne, aux yeux des arabes, les négociations de paix, cela signifie que ces négociations sont basées sur des mensonges, sur une négation de la présence historique des Juifs en Palestine, et que seul une paix de pacotille sortirait de ces mensonges.

Epilogue :

Je suis, pour ma part, très satisfait de l’annulation par l’UNESCO de cette exposition sur les liens millénaires du peuple juif avec la terre d’Israël, car elle lève toute ambiguité sur les orientations politiques et les récentes décisions incompréhensibles d’une organisation dont la fonction était initialement la culture et l’éducation.

Il faut toujours préférer que les opinions soient exprimées avec franchise plutôt qu’hypocritement habillées de neutralité. C’est, dans un autre domaine, le service qu’à rendu Dieudonné en exposant que l’antisionisme et l’antisémitisme dorment dans le même lit.

Et je suis également satisfait que Le Monde et Libération n’ont pas dénoncé cette censure de l’exposition d’autant plus dérangeante qu’elle vient d’un organisme culturel international.

Cela permet aux lecteurs, de bonne foi hésitants, de constater que Le Monde et Libération, vigilants observateurs et ardents défenseurs de la liberté d’expression, ont une vision partisane drapée d’indignation sélective – et ils ne sont hélas pas les seuls grands médias entachés de ce trouble, et qu’ils ne feront rien pour que les aberrations factuelles de LA cause palestinienne soient exposées…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz