FLASH
Assange : ce que Wikileaks a trouvé sur Trump n’est pas différent de ce qu’il dit publiquement | Soucieux du maintien de l’ordre et de la manne touristique, plusieurs maires (Nice, Fréjus et Sisco) veulent maintenir leur arrêté « anti-burkini », malgré la décision du Conseil d’État | Allemagne : la chasse à l’homme (femme) est en court une personne portant un foulard et habillé de noir est activement recherché | Allemagne : le centre commercial de la ville de Schweinfurt vient d’être évacué | Turquie, encore des « déséquilibrés » : 9 policiers morts et 60 blessés dans l’explosion d’une voiture piégée à Cizre | Drôle d’époque : Des enseignants fichés S ont été suspendus de l’Éducation et font l’objet d’une procédure disciplinaire | Des navires de guerre américains ont tiré des salves d’avertissement contre des navires iraniens | Islam : attaque terroriste sur une plage de Mogadishu, #Somalie, en cours | Somalie : des militants psychologiquement fragiles d’Al Shabaab font exploser des bombes dans un marché du sud du pays | Italie : nouveau bilan du tremblement de terre : 247 morts | Cannes : une islamiste a été verbalisée 11 euros parce qu’elle portait une burqa en ville | #Liban : les médias locaux indiquent que l’aviation israélienne a tiré des missiles sur le QG et des véhicules du Hezbollah à Flita | #Moscou : selon la police, tous les otages ont été libéré, les forces de sécurité encerclent le bâtiment où se trouve la banque | Nouveau sondage national : glissade de Clinton. Donald Trump +3 points à 44%, Clinton à 47% | Italie : nouveau bilan du tremblement de terre : 120 morts |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Hervé Roubaix le 23 janvier 2014

assiettes

Mise à jour 23 janvier : Le Mobilier national a publié un démenti sur sa page Facebook, démenti repris dans un tweet par Romain Pigenel, responsable de la communication de l’Elysée. Mais oh! surprise, quelques heures plus tard, tant le démenti du Mobilier national, que le tweet de l’Elysée ont, disparu, laissant planer un nouveau doute sur la réalité de cette affaire dans l’affaire.

Mise à jour 22 janvier : au moins deux médias, secondaires et de gauche, mettent en doute la réalité de ce récit. Aucun grand média n’a rapporté avoir enquêté pour vérifier – ou démentir – l’information. Il nous semble donc à la fois important de mettre le lecteur en garde que cette information pourrait se révéler inexacte, et tout aussi important de ne pas la supprimer car la République française commence à avoir quelques mensonges à son actif.

Jean-Baptiste Le Roux, journaliste à Economie matin, annonce que, je le cite : « La scène de ménage de Valérie Trierweiler aurait coûté 3 millions d’euros à l’Elysée… A moins que ce ne soit le contribuable qui ne paye. » (comment douter : le contribuable paye toujours)

Il semble que soit passée sur l’Elysée la tornade Valérie, véritable scène de ménage de théâtre de boulevard : pots et vases cassés (et à l’Elysée, les vases ne viennent pas de chez Ikea), rixe, cheveux tirés, cris et pleurs, veste de Hollande déchirée, et tout le tintouin, lorsque Valérie Trierweiler a eu la confirmation que François Hollande la trompait.

« Une dispute qui ne se serait pas déroulée sans casse » dit Le Roux, citant un témoignage anonyme, selon lequel « Valérie Trierweiler, dans une colère folle, aurait saccagé le bureau présidentiel ».

Le témoin anonyme cité par Economie matin et un autre blog dit tenir ses confidences « d’un haut fonctionnaire du Mobilier National-condisciple d’un ami », car « le Mobilier National aurait été appelé en urgence dans la matinée du 10 janvier dernier, afin de procéder à quelques aménagements de la déco présidentielle, qui aurait subi, quelques dégradations. »

Jean-Baptiste Le Roux : « Des dégradations, qui selon le fonctionnaire… auraient été causées par Valérie Trierweiler, qui, emportée dans une colère folle … aurait fait volé en éclat quelques vases de la manufacture de Sèvres, des pendules précieuses, ainsi quelques « objets d’arts de très grande valeur artistique et historique ». »

Jean-Baptiste Le Roux : « L’ex-concubine du président aurait même cherché à se jeter sur le président de la République, avant d’être écartée par le service de sécurité de François Hollande, et aurait terminé sa crise de nerf dans le Boudoir d’Argent, la pièce adjacente au bureau présidentiel, où elle aurait continué « son oeuvre destructrice ». »

Jean-Baptiste Le Roux : « le Mobilier National aurait estimé le coût des dégâts à trois millions d’euros ».

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Jean-Baptiste Le Roux : « On attend avec impatience de savoir si l’opposition se saisira d’un tel sujet… ou pas. »

Cette histoire est terrible mais possible. Terrible parce que nous écrivions avec humour espérer que la vaisselle de l’Elysée avait été mise sous clefs avant que le président ne révèle à la délaissée qu’il a remplacé une plus vieille par une plus jeune.

Possible parce que nous avons publié voilà quelques mois une vidéo où l’on voit une Valérie Trierweiler très agressive attraper une journaliste caméraman par la capuche et la tirer en arrière après que les services d’ordre lui avaient demandé de ne pas filmer :

Sacré Valérie. Mon petit doigt me dit qu’on n’a pas fini de se marrer, à regarder depuis l’étranger la France jouer les précieuses ridicules.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz