FLASH
Face aux critiques internationales, Mahmoud Abbas change d’avis et demande à assister aux obsèques de Shimon Peres | Nigéria : selon l’ONU, 75 000 enfants pourraient mourir de faim à cause de la religion de paix et d’amour de Boko Haram | Apple : l’iPhone 8 est développé en Israël à Herzliya – que vont faire les boycotteurs ? | Apple : selon des fuites, l’iPhone 8 est développé en Israël | Obama a posé son veto pour interdire aux familles des victimes de 9/11 de faire un procès à l’Arabie saoudite | Turquie : le gouvernement a saisi 200 entreprises suspectées de liens avec le mouvement Gulen | Le vol Malaysia Airlines MH17 a été abattu par un missile russe tiré d’Ukraine | Tokyo : 9 personnes ont été empoisonnées dans le métro – on suspecte une explosion chimique | Berlin : Un migrant s’apprêtait à attaquer un autre réfugié au couteau. Il a été abattu par des policiers | #Israël: Olmert, l’ex Premier ministre corrompu, écope de 8 mois de prison supplémentaires | UPIK a proposé 140 amendements à l’EU pour économiser l’argent des contribuables. L’UE en a rejeté 43 d’un bloc | L’ex président israélien Shimon Peres et décédé à l’âge de 93 ans | Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Hervé Roubaix le 31 janvier 2014

imgres

Par décision du tribunal, la pourriture ne sera pas élevée au rang de l’honneur. Le terroriste et criminel Georges Ibrahim Abdallah n’est pas resté citoyen d’honneur.

Le 28 janvier dernier, nous expliquions que Marc Everbecq, maire communiste de Bagnolet, était trainé en justice pour avoir fait de Georges Ibrahim Abdallah un citoyen d’honneur de sa ville au motif qu’il était communiste. Qu’il soit criminel, condamné en France à la prison à perpétuité n’est pas un argument qui émeut un communiste : ils n’ont pas honte de porter la couleur politique d’une idéologie qui a fait 100 millions de morts, et les socialistes n’ont pas de honte de faire alliances avec des extrémistes.

Notre confrère JSSNews publie l’info à l’instant :

Le tribunal administratif de Montreuil a suspendu la décision de la mairie communiste de Bagnolet, qui a fait citoyen d’honneur le terroriste libanais emprisonné à vie en France, Georges Ibrahim Abdallah.

La justice était saisie par la préfecture, et elle a rendu une ordonnance de suspension immédiate. Le dossier sera ultérieurement jugé au fond.

Pour le maire, la gifle politique est énorme. Pour les (quelques) défenseurs de la dignité humaine qui restent en France, c’est non pas une victoire mais un soulagement : toute raison n’a pas quitté les esprits. D’abord le préfet qui a porté plainte, puis le juge administratif qui a suspendu la décision délirante du conseil municipal et du maire.

« C’est un grand succès et une première en jurisprudence », s’est félicité l’avocat Jérémie Boulay, qui plaidait pour Jacques Nio, UMP et conseiller municipal d’opposition.

Car, dit Boulay, la nomination du terroriste par le maire « contrevient au principe de neutralité » et « n’a pas d’intérêt public local » puisque Georges Ibrahim Abdallah n’a « joué aucun rôle ni positif ni valorisant » pour la ville.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Contacté par JSSNews, Me Jérémie Boulay explique que « légalement, il n’y avait pas de discussion possible dans cette affaire et la décision du conseil municipal ne pouvait pas passer », ajoutant que « c’est une première dans l’histoire du droit français qu’il y a un recours contre une délibération décernant un titre d’honneur. Cette décision fera donc jurisprudence. »

L’avocat s’est appuyé sur plusieurs points de droit, que nous conseillons à nos lecteurs vivant en France de conserver soigneusement, car il y a de nombreuses mairies communistes en France, et donc de nombreuses occasions de mettre en application cette idéologie autoritaire et liberticide :

« L’article 2121-29 n’autorise la ville qu’à agir dans le seul intérêt local de la ville et là, objectivement, on ne peut pas dire que la promotion de Georges Ibrahim Abdallah soit quelque chose de valorisant et positif pour la ville. L’intérêt local, c’est de construire un stade de football par exemple. Il est illégal pour la ville d’exprimer une revendication politique.

Par ailleurs, la ville de Bagnolet, en disant qu’il s’agit d’un prisonnier politique, renvoie au procès de Kafka, alors que c’est une cours d’assise qui a jugé au nom du peuple français Abdallah, que ce dernier a pu se défendre et présenter ses arguments… Et c’est cette cours d’assise, une autorité légale autonome, qui l’a envoyé en prison pour terrorisme et assassinat. Abdallah n’est pas un prisonnier politique !

Enfin, cette décision n’était pas à l’ordre du jour du conseil municipal. Ils ont voté la délibération à 2h30 du matin alors qu’elle n’était pas jointe aux délibérations prévues. »

Selon plusieurs témoins au procès, ajoute JSSNews, « l’ambiance était particulièrement délétère, la salle était pleine à craquer, la police avait envoyé un bus ! Pendant l’audience, les pro-palestiniens faisaient sonner leurs téléphones pour déranger l’avocat. A la fin de l’audience, des drapeaux palestiniens ont été accroché sur les murs du tribunal. »

Des drapeaux islamistes au mur du tribunal, pauvre France…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz