Derniers articles

Screen Shot 2014-01-15 at 2.18.05 PM

La France refuse la révolution numérique comme elle refusait...

Hollande-Gayet-1

La République des copines et des coquines

15 janvier 2014 Commentaires (119) Guy Millière Présidence Hollande

L’insoutenable légèreté de François Hollande

images

Je reviendrai dans un prochain article sur le contenu des propositions énoncées par François Hollande lors de sa conférence de presse, pour l’heure, j’entends traiter d’un autre sujet : le comportement de celui qui est Président de la France vis-à-vis des femmes. Ce comportement ne me paraît pas innocent. Il ne me paraît pas non plus devoir être pris à la légère, comme cela se fait en général dans ce pays.

Dans le monde qui parle anglais, tout écart de comportement d’un homme public fait scandale et porte atteinte à sa crédibilité : il en est ainsi en raison de la prédominance du protestantisme, qui admet moins aisément le péché et qui considère que tout ce qu’on aura fait de bien et de mal tout au long de sa vie comptera à l’heure ultime, mais il en est ainsi, aussi, parce que découle de ce que je viens d’écrire, un regard éthique sur les choses. Mal se conduire dans un secteur de sa vie est considéré comme accroissant la probabilité qu’on se conduira mal dans d’autres domaines ou qu’on sera à même, pour le moins, d’avoir un comportement erratique.

Je dois le dire : je pense que François Hollande se conduit mal dans un secteur de sa vie. Il a commencé une liaison avec celle qui est, encore, censée être sa compagne alors qu’il était encore censé vivre avec Ségolène Royal, mère de ses enfants, et il a infligé à cette dernière diverses humiliations. Il semble répéter cette conduite aujourd’hui et avoir entamé une nouvelle liaison alors qu’il est encore censé vivre avec celle qui a remplacé Ségolène Royal. C’est une conduite peu scrupuleuse à répétition. Que Valérie Trierweiler se soit faite complice de cette conduite peu scrupuleuse il y a quelques années pourrait inciter à dire qu’elle paie aujourd’hui sa propre absence de scrupules, et conduire à penser qu’un jour futur une autre paiera de manière identique, peut être : la complicité ne change rien à la responsabilité du principal intéressé. François Hollande est un homme qui trompe, ment, ne respecte pas des contrats moraux, peut tenir des discours parallèles et contradictoires. C’est un homme qui peut faire preuve d’une insoutenable légèreté vis-à-vis des engagements qu’il peut prendre.

Je dois ajouter, et c’est sous-jacent à ce que je viens d’écrire, que l’inconduite de François Hollande dans un secteur de sa vie rejaillit sur d’autres secteurs de sa vie. Un homme qui ment à ses compagnes successives et qui les trompe est-il fiable et peut-il être considéré comme disant la vérité à qui que ce soit ? Un homme qui ne respecte pas des contrats moraux peut-il respecter d’autres contrats ? Un homme qui peut tenir des discours parallèles et contradictoires à des femmes ne peut-il pas tenir des discours parallèles et contradictoires à des millions de gens ? Un homme d’une telle légèreté peut-il assumer la charge qui est la sienne de manière digne et fiable ?

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les sorties de l’Elysée en direction d’un souterrain où l’attendaient un scooter et un casque intégral, les séjours rue du Cirque (cela ne s’invente pas) semblent sortir d’une comédie de boulevard ou d’un vaudeville.

Nombre de Français ne prennent pas tout cela au sérieux. Je pense qu’ils ont tort. Les cyniques parlent comme Eric Zemmour : je pense qu’ils ont tort aussi. Eric Zemmour est, au moins, cohérent avec lui-même lorsqu’il parle du reste sur un mode tout aussi cynique.

La France est passée en quatre décennies d’un Président qui sortait de l’Elysée en petite voiture discrète pour aller voir ses maîtresses, et qui pouvait heurter le camion du laitier à l’aurore à un Président polygame entretenant sa deuxième famille aux frais du contribuable, avant que vienne le célèbre monsieur « trois minutes douche comprise ». Elle a échappé au priapique du Sofitel de New York pour avoir le premier Président non marié et acteur burlesque à ses heures, dans le rôle « je trompe ma femme, mais elle ne le sait pas, d’ailleurs ce n’est pas ma femme ». Ce Président a voulu le mariage pour les homosexuels, mais surtout pas pour lui-même.

Il a gouverné depuis dix-huit mois comme un socialiste archaïque teinté de mentalité soixante huitarde. Il est censé se teinter de libéralisme au moment exact où il semble adepte du libertinage.

Qui peut le prendre au sérieux ? J’ai du mal à prendre au sérieux ses propositions économiques.

Je n’ai pas d’affection particulière pour Ségolène Royal, et elle a choisi celui qui fut son compagnon, avec tout ce que cela a pu impliquer. Je n’ai pas d’affection particulière pour Valérie Trierweiler, souvent arrogante et dogmatique, et elle a elle-même choisi son (ex?) compagnon, avec ce que cela implique. L’humiliation qu’elle subit présentement est terrible, quoi qu’on pense d’elle par ailleurs. Les Français ont choisi l'(ex?) compagnon pour diriger le pays. Piètre choix. Je trouvais Nicolas Sarkozy autoritaire et incohérent : je dois dire qu’il a infiniment mieux géré sa vie privée, et qu’il l’a fait avec davantage de droiture. Les « féministes » du gouvernement se taisent, bien sûr. La plupart des politiciens parlent du respect dû à la vie privée. Que reste-il à respecter dans cette vie privée là ?

La seule nouvelle positive dans tout cela concerne la santé du Président : la France a des problèmes graves, François Hollande n’a apparemment aucun problème de prostate.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour Dreuz.info.