FLASH
La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital | Belle éthique journalistique : BFMTV choisit l’ancienne conseillère de Bill Clinton pour commenter le débat Trump/ Clinton | Bonne nouvelle : les services français de contre-terrorisme indiquent qu’au moins 200 Français ont été tués en Irak et en Syrie | Egypte : le ministre des Affaires étrangères réaffirme que les liens avec Israël sont solides et stables | France, les pieds Nickelés : le chômage a augmenté de 1.4% en août | Deux Cannoises interpellées en Alsace après les deux Niçoises écrouées | Arabie saoudite : Une pétition signée par plus de 14,000 femmes demande la fin du gardiennage obligatoire des femmes par les hommes | #Malmo : une des 4 victimes est morte et elles sont toutes connues de la police, qui pense qu’il s’agissait d’un règlement de comptes entre gangs | Houston, Texas : 7 blessés par balles dans un centre commercial – attaquant appréhendé – motif encore inconnu | A quelques heures du premier débat, Trump est 2% devant Clinton dans le sondage national Blomberg: 43/41 | Tchad : quatre soldats tchadiens ont été tués près de la frontière avec le Niger dans une attaque attribuée à Boko Haram | Terrorisme : durant la nuit, la police a découvert 3 ateliers de fabrication d’armes, des munitions, 4 pistolets, en Judée Samarie | Drôme : Émeute en cours à la prison de Valence, des détenus ont dérobé des clés, ouvert des cellules & mis le feu. 2 surveillants blessés | A la demande de Damas, le Royaume Uni confisque le passeport d’une journaliste syrienne | E. Cosse prévient: ceux dont les familles disposent de plus de 30.000€ de patrimoine pourront voir leurs APL baisser |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Abbé Alain Arbez le 6 février 2014

philip-toledano-child-abuse

La pédophilie est un fléau omniprésent tant en Occident que dans les régions d’Amérique, d’Afrique, d’Orient et d’Asie. Dans le monde islamique, ces pratiques existent sous diverses formes, et il suffit de lire sur son site le témoignage de Sami Aldeeb Abou Salieh, docteur en droit, pour découvrir à quel point les écoles coraniques (madrassas) sont touchées par le problème, sans que les parents ou les autorités ne réagissent.

Or, à en croire les médias, seule l’Eglise catholique serait concernée par les abus sur enfants. Des campagnes sont orchestrées pour discréditer non seulement les prêtres, mais l’institution ecclésiale elle-même au plus haut niveau. Il n’est pas nécessaire d’être grand sociologue pour subodorer des arrière-pensées politico-culturelles derrière ce ciblage systématique.

Résultat de cette désinformation : l’Eglise catholique apparaît ainsi, pour l’opinion publique, comme la principale responsable de cette redoutable criminalité envers les enfants. Or, contrairement à d’autres Eglises ou à d’autres institutions, l’Eglise catholique a pris des mesures radicales à la demande du pape Benoît XVI pour livrer à la justice civile tout ecclésiastique qui profiterait de sa position pour abuser d’enfants. A cela s’ajoute la sanction immédiate de retour à l’état laïque pour les délinquants sexuels reconnus coupables de crime de pédophilie.

Bien entendu, ces mesures énergiques relativement récentes n’effacent aucunement l’aspect intolérable des actes commis dans les décennies précédentes, cela ne retire rien à la souffrance des victimes ; de plus, ces mesures ne justifient jamais le fait que des actes gravissimes aient été dissimulés par des membres de la hiérarchie.

Mais il faut reconnaître que – heureusement – la situation actuelle a totalement changé. Le recrutement des candidats au sacerdoce passe désormais par des contrôles de personnalité approfondis, avec la présentation du casier judiciaire, afin d’éviter l’intrusion d’individus douteux dans des ministères exigeant la droiture morale. On sait que les pervers pédophiles cherchent instinctivement à approcher les enfants par toutes les opportunités professionnelles possibles : éducation, religion, sport, internat, etc. En cas d’abus avéré, les évêques obligent les coupables à se dénoncer au Procureur.

Par conséquent, ramener aujourd’hui ces problématiques du respect de l’enfant à la seule Eglise catholique relève de la mauvaise foi ou de la stratégie. Les données historiques factuelles sont là pour le rappeler : pour prendre un seul exemple, au Canada, il y a eu dans les années 60-70 autant d’agressions dans les internats anglicans que dans les institutions catholiques.

Accusation à l’ONU contre l’Eglise catholique par le Comité des Droits de l’Enfant :

Mais voici qu’hier à Genève, sous la pression des lobbys LGBT et des pro-avortement, un « comité des droits de l’enfant » de l’ONU s’en est pris violemment au Saint Siège, affirmant que l’Eglise catholique ne faisait rien pour endiguer la pédophilie sur son terrain (sic). Le représentant du Saint Siège, très surpris par cette accusation contraire à la dynamique de transparence en cours, a dit prendre acte de la notification, mais s’est étonné de voir le même comité donner des instructions à l’Eglise pour qu’elle révise sa position sur l’avortement !

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Sans déresponsabiliser ni faire diversion aux questions légitimes, il est pourtant indispensable de s’informer objectivement sur les divers pôles historiques de la pédophilie.

98% des abus sexuels envers les enfants sont pratiqués par des hommes mariés


Rappelons le profil-type du pédophile : dans 98% des cas, les abus sexuels envers les enfants sont pratiqués non pas par des ecclésiastiques, mais par des hommes mariés. (Les statistiques américaines, comme européennes, indiquent une infime fourchette de d’ecclésiastiques identifiés comme pédophiles, même si ce pourcentage est évidemment inacceptable.)

Il ne s’agit pas ici de dédouaner l’Eglise catholique de ses responsabilités dans les abus sexuels d’enfants. Mais il faut prendre conscience que se focaliser sur cette seule institution ne correspond pas à la réalité.

Ainsi, dans la mouvance des années 68, il existe deux figures significatives du protestantisme anglo-saxon et francophone qui ont joué en Europe un rôle décisif dans l’extension de la pédophilie à une époque où les idées libertaires se banalisaient :

1/ le pasteur John STAMFORD,

Pendant près de 25 ans, cet ancien ecclésiastique protestant britannique a édité un magazine connu dans certains milieux, « Spartacus », donnant des indications sur 150 pays, notamment dans le sud-est asiatique, où la misère incite de jeunes enfants à la prostitution. Sous prétexte de renseignements de voyages pour homosexuels, ce guide a fonctionné comme réseau de pédophilie international.

Par une enquête menée en Grèce en 1996 suite à des voyages organisés par Spartacus, la police a découvert que 500 petites filles et 170 petits garçons grecs avaient disparu en 5 ans, et que des enfants importés de pays de l’est étaient également livrés à la prostitution. Curieusement décédé subitement en 1995, juste avant son procès, Stamford avait plusieurs fois été inquiété par la justice, suite à des plaintes de l’association Terre des Hommes abouties seulement après douze ans de procédures.

Le guide Spartacus a continué d’exister après ces événements. Un site suisse pour la Librairie Le Centaure indiquait alors que le nouveau guide serait la prolongation du précédent, avec les mêmes services, par conséquent avec des indications pédophiles pour prédateurs en vacances…

2/ le pasteur Joseph DOUCE,

mystérieusement assassiné en 1990, le pasteur Doucé a d’abord été le fondateur d’une société secrète d’extrême droite. Il a créé ensuite le centre du Christ libérateur à Paris, lieu d’accueil et d’écoute pour homosexuels et pédophiles, qui a fonctionné durant de nombreuses années.

Il a mis sur pied quantités de petites associations, et a entretenu des contacts avec les milieux néo-nazis, dont des proches de La vieille Taupe, éditeur de Roger Garaudy.

Pendant des années, il a administré « Gaie France magazine » journal ouvertement pédophile, en lien avec le néo-nazi Michel Caignet.

Toutes ces filières existent et font entrevoir des ramifications entre milieux fascistes et pédophiles, entre filières commerciales marginales et militants libertaires issus de l’ultra-gauche comme de l’extrême droite.

La lutte contre la pédophilie a encore beaucoup de champs d’action à investir, et l’Eglise catholique comme d’ailleurs l’Eglise protestante, ont pris résolument – au nom de leur foi en la dignité humaine – le parti de la défense des enfants en danger.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain René Arbez pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz