FLASH
Motivation terroriste probable, dans l’attaque mortelle de Burlington qui a fait 5 morts | Budapest : Explosion d’un bombe, il y aurai plusieurs victimes | Le New York Times soutient officiellement Hillary Clinton – encore un média neutre ! | New York : en marge de l’AG de l’ONU, Netanyahou rencontrera Clinton et Trump dimanche – séparément | Un terroriste palestinien condamné à 9 ans de prison par Israël pour avoir poignardé et blessé 2 Israéliens | Terrorisme : une jeune femme de 22 ans soupçonnée de préparer un attentat a été arrêtée à #Molenbeek | Terrorisme : La sœur de Fabien Clain, « voix » de Daesh, a été mise en examen et placée sous mandat de dépôt | Pantin (93) : La famille de la femme voilée abattue est liée au grand banditisme | La police de Burlington, Washington dit que rien ne démontre encore que la tuerie du centre commercial est un acte de terrorisme islamique | Une dizaine d’armes de poing ont été volées par 3 personnes, dont 1 militaire, à la base militaire d’Istres | Etats Unis : un homme tue 5 personnes dans un centre commercial de Burlington, Washington – recherches en cours | F. Hollande : « la France ne sera pas un pays où l’on trouve des campements » – donc on trouvera des campements | Ted Cruz annonce qu’il va voter pour Donald Trump | A 2 jours du premier débat, Clinton est en tête dans tous les Etats dont elle a besoin pour gagner | 1 954 mineurs ont été signalés pour leur radicalisation islamiste, soit + 121% depuis janvier |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 10 février 2014

unnamed

Récemment, Youssouf al Qarawi, principal responsable religieux des Frères musulmans, a mis en ligne une video dans laquelle il « remercie » les Etats Unis pour l’aide qu’ils apportent aux djihadistes en Syrie, et appelle l’administration Obama à intervenir plus clairement au nom du « djihad qu’il faut mener au nom d’Allah ».

Certains pourraient penser que cela n’a aucun sens, et si des grands médias en France en parlent, ils balaieront sans doute les propos de Qaradawi du revers de la main.

Je pense en fait que les grands médias français n’en parleront pas.

Je pense aussi que les propos de Qaradawi ont un sens.

Qaradawi sait que l’administration Obama a choisi le camp des Frères musulmans lors de ce qui a été abusivement appelé le « printemps arabe », et il sait qu’en Tunisie, Obama a voulu la chute de Ben Ali et l’arrivée au pouvoir d’Ennahda. Il sait qu’en Egypte, Obama a voulu le départ d’Hosni Moubarak, a appuyé nettement Mohamed Morsi, s’est opposé autant qu’il le pouvait au Général Sissi, et continue a s’opposer à ce dernier autant qu’il le peut. Il sait qu’Obama a orchestré, avec divers comparses, dont Nicolas Sarkozy, la destruction du régime Kadhafi en Libye et la transformation du pays en base arrière de groupes islamistes issus des Frères musulmans ou d’al Qaida. Il sait, puisqu’il a servi d’intermédiaire en cela, qu’Obama a orchestré le retour au pouvoir des talibans en Afghanistan. Il sait, et c’est d’ailleurs ce qu’il dit, que les Etats Unis ont livré en Syrie des armes aux djihadistes qui s’efforcent de créer un territoire aux mains d’al Qaida en Syrie centrale et dans les régions sunnites d’Irak.

Il demande juste que l’aide soit accrue.

Qaradawi sait, certes, que les Etats Unis ont choisi de conforter le régime des mollahs à Téhéran, et que le régime des mollahs est du côté d’Assad, que les Etats Unis ont accepté de voir rester au pouvoir à Damas. Mais on peut considérer que cela ne suscite chez lui aucune réserve dans les circonstances présentes.

La stratégie des Frères musulmans depuis la chute de Morsi a consisté à se rapprocher davantage encore d’al Qaida, dont ils sont déjà très proches depuis la mort d’Oussama ben Laden, et à se rapprocher de l’Iran.

Leur objectif semble être en Syrie une partition du pays : les régions côtières et limitrophes du Liban (régions chrétiennes et alaouites) restant aux mains d’Assad, et le centre du pays passant aux mains d’al Qaida et des Frères musulmans.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Qaradawi demande l’aide d’Obama pour obtenir ce résultat. Obtiendra t-il cette aide ?

Je dois dire que ce n’est pas impossible, même si ce sera, le cas échéant, une aide très discrète.

Faute d’avoir obtenu un Proche Orient partagé entre les Frères musulmans dans le monde sunnite et les mollahs de Téhéran dans le monde chiite, l’administration Obama réajuste ses plans. L’al Qaidaland en Syrie et en Irak susceptible d’émerger pourrait apparaitre comme une rupture dans le continuum chiite, de Beyrouth à Téhéran. Mais un statu quo entre radicaux sunnites et radicaux chiites est envisageable.

Le Hamas, branche des Frères musulmans à Gaza, a été au service de l’Iran pendant des années, et se tourne à nouveau présentement vers l’Iran. Diverses branches d’al Qaida ont été financées par l’Iran et le sont toujours. Mohamed Morsi, avant d’être renversé, se rapprochait de l’Iran : c’est d’ailleurs ce rapprochement qui a incité l’Arabie Saoudite à financer la prise du pouvoir par Sissi au Caire. Un rapprochement d’Al Qaida et des Frères musulmans en Syrie s’opère, et al Qaida et les Frères musulmans en Syrie combattent présentement les factions plus radicales constituées par l’EIL (Etat islamique en Irak et au Levant).

Le statu quo entre radicaux sunnites et radicaux chiites ferait un Proche Orient malgré tout dominé par l’islam radical.

Plusieurs pays de la région voient tout cela d’un très mauvais oeil, bien sûr.

Les émirats du Golfe se sentent très menacés, sauf le Qatar, qui a choisi les Frères musulmans, et le camp iranien. L’Arabie saoudite, dont les trois principaux ennemis sont l’Iran des mollahs, les Frères musulmans et al Qaida se sent extrêmement menacée, même si le renversement de Morsi lui a permis d’éviter d’être cernée. La Jordanie est, bien sûr, très menacée elle aussi.

Le gouvernement israélien regarde avec inquiétude ce qui se trame.

Obama a conforté le régime des mollahs, et accepté qu’Assad reste en place à Damas. Si un al Qaidaland se créait en Syrie et en Irak, celui-ci serait une base arrière du terrorisme islamique dans la région, et ce terrorisme islamique pourrait être actionné par l’Iran, sans que les mollahs soient impliqués visiblement. Le discours des dirigeants palestiniens se radicalise : ils voient dans quel sens le vent tourne. Ils veulent moins que jamais un accord avec Israël. Kerry lui-même anticipe l’absence d’accord et prépare déjà les prochaines campagnes d’isolement et de boycott d’Israël : ce qui était sous-jacent dans tous ses discours récents.

Les dirigeants européens devraient eux aussi regarder avec inquiétude ce qui se trame, Des centaines de jeunes européens s’entrainent et participent au djihad en Syrie et en Irak. Ils constituent un danger réel pour l’Europe.

Ce danger est sous-estimé non seulement par les dirigeants européens, mais aussi par les grands médias européens.

Je pense que les grands médias français ne parleront pas des propos de Qaradawi, non.

Pourquoi devraient-ils cesser d’occulter la réalité? Pourquoi devraient-ils dire la vérité sur le Proche Orient et sur Obama?

Il reste quelques journalistes courageux, mais on les entend de moins en moins.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz