FLASH
Face aux critiques internationales, Mahmoud Abbas change d’avis et demande à assister aux obsèques de Shimon Peres | Nigéria : selon l’ONU, 75 000 enfants pourraient mourir de faim à cause de la religion de paix et d’amour de Boko Haram | Apple : l’iPhone 8 est développé en Israël à Herzliya – que vont faire les boycotteurs ? | Apple : selon des fuites, l’iPhone 8 est développé en Israël | Obama a posé son veto pour interdire aux familles des victimes de 9/11 de faire un procès à l’Arabie saoudite | Turquie : le gouvernement a saisi 200 entreprises suspectées de liens avec le mouvement Gulen | Le vol Malaysia Airlines MH17 a été abattu par un missile russe tiré d’Ukraine | Tokyo : 9 personnes ont été empoisonnées dans le métro – on suspecte une explosion chimique | Berlin : Un migrant s’apprêtait à attaquer un autre réfugié au couteau. Il a été abattu par des policiers | #Israël: Olmert, l’ex Premier ministre corrompu, écope de 8 mois de prison supplémentaires | UPIK a proposé 140 amendements à l’EU pour économiser l’argent des contribuables. L’UE en a rejeté 43 d’un bloc | L’ex président israélien Shimon Peres et décédé à l’âge de 93 ans | Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 15 février 2014

Screen Shot 2014-02-15 at 08.52.33 AM

Les Musulmans d’Allemagne se sentent offensés par l’insinuation, à leurs yeux injustifiée, que l’islam pourrait être radical et violent et demandent au gouvernement allemand de prendre les mesures nécessaires pour mettre l’islam sur le même pied d’égalité que le christianisme.

A quand le christianisme égal de l’islam en Turquie ?

Pour l’instant, en Turquie, les églises anciennes, devenues musées, sont transformées en mosquées. Réciprocité : un terme inconnu dans l’islam.

Les Musulmans d’Allemagne exigent de plus en plus de droits du gouvernement allemand, mais refusent de s’intégrer à la société allemande. Scénario classique, commun à tous les pays occidentaux ayant ouvert leurs portes aux Musulmans.

Et Erdogan, soucieux de soutenir les revendications de ses compatriotes immigrés en Allemagne, en rajoute une couche et déclare, sans sourciller, que l’insistance allemande à exiger des immigrants turcs à apprendre la langue allemande est « contraire aux droits humains ». Pour le premier ministre turc, les immigrants turcs doivent apprendre à leurs enfants à lire et à écrire le turc avant l’allemand. En 2011, à Düsseldorf, parlant devant une foule de plus de 10.000 compatriotes, agitant des drapeaux turcs et vociférant : « la Turquie est grande » Erdogan avait déclaré :

« Nous sommes contre l’assimilation. Personne ne devrait être en mesure de nous éloigner de notre culture et de notre civilisation ».

Qu’un citoyen européen ose affirmer : « nous sommes contre la substitution de notre peuple par un autre, aux valeurs diamétralement opposées aux nôtres. Personne n’a le droit de remplacer notre culture et notre civilisation judéo- chrétienne par l’idéologie islamique », et il serait voué aux gémonies.

Erdogan rêve de rétablir la puissance ottomane et ne ménage pas ses efforts pour empêcher que la diaspora turque ne s’intègre dans son pays d’accueil.

Lors d’une visite à Cologne en février 2008, Erdogan avait dit devant plus de 20.000 immigrants turcs que « l’assimilation est un crime contre l’humanité » et les a encouragés à résister à l’assimilation au monde occidental.

En mars 2010, Erdogan a demandé à l’Allemagne d’ouvrir des « écoles primaires et secondaires en langue turque. »

Le peuple allemand, concerné par la présence de millions de Musulmans non intégrés, est inquiet du futur, et cette inquiétude alimente des débats sur l’immigration et l’intégration musulmane, et sur le rôle de l’islam en Allemagne.

Screen Shot 2014-02-15 at 08.52.47 AM

Et il y a de quoi s’inquiéter, quand on entend le discours de ce politicien allemand, von Vural Öger d’origine turque, membre du Parlement européen, qui souhaite « réussir de l’intérieur les invasions ottomanes infructueuses du 15e et du 17e siècle en utilisant des hommes turcs forts et des femmes turques en bonne santé ».

Ou les commentaires effrayants du politicien Necmettin Erbakan du mouvement Milli Görus : « Les Européens croient que les musulmans ne sont venus en Europe que pour gagner de l’argent. Mais Allah a d’autres plans. […] Nous prendrons certainement le pouvoir. La question de savoir si cela s’accompagnera ou non d’effusion de sang demeure ouverte. »

Ou : «Dans quelques années, nous nous emparerons de ce pays.» (Source : Turkishpress : Aus Deutchland wird Türkland.)

Et pour réussir ce projet, la tactique habituelle est celle de la victimisation, des revendications et des plaintes constantes afin d’obtenir satisfaction.

Certains vont même, dans la Turquie en cours de ré-islamisation, jusqu’à évoquer l’idée de créer des ghettos pour les infidèles. (rapporté par le Tagesspiegel du 10 août 2011)

Qui peut encore douter de la « grande tolérance, et de la miséricorde infinie» de l’islam envers les minorités non musulmanes en terre d’islam ? Quand les politiciens occidentaux admettront-ils que la grande majorité des Musulmans n’appartiendront jamais à l’Occident, car ils appartiennent avant tout, corps et âme, à l’Oumma, et pour les récalcitrants, les imams « modérés » se chargent de les remettre sur la voie d’Allah.

Comme il fut révélé dans une enquête en 2010 intitulée Ces Maires qui courtisent l’Islamisme*, l’imam de Bordeaux Tarek Oubrou, grand ami d’Alain Juppé, enseigne à ses fidèles de lire le coran « comme des salafistes », de rétablir le Califat trans-frontalier et de faire de l’islam un parti politique car :

« L’islam comme le veut le Coran touche à tous les domaines de la vie. C’est un Etat, c’est un pays (…) La politique est une donnée, est une partie, est un élément de l’islam. Le Prophète était un chef d’Etat.(…) La politique des musulmans ce n’est pas la politique des autres, la politique des autres est construite sur le mensonge »…

Dans une autre conférence retranscrite dans cette enquête destinée à un usage interne mais mise en ligne sur internet, il annonce clairement le programme : rétablir le Califat afin d’asseoir un islam évidemment politique en démantelant les états-nations :

« Le califat est une obligation, et la réunion des musulmans, l’union autour de ce Calife est une obligation. Et tant que les musulmans ne sont pas réunis autour du Califat, ils sont des pécheurs, sauf ceux qui oeuvrent pour instaurer ce califat »

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

« L’islam comme le veut le Coran touche à tous les domaines de la vie. C’est un Etat, c’est un pays […] il regroupe toute la communauté dans une géographie. Il n’y a pas de frontières en conséquence, la frontière entre deux pays est une hérésie méprisable par l’islam. Les Frères Musulmans ne reconnaissent pas les frontières entre les peuples musulmans. » – Tareq Oubrou, expliquant qu’il suffit d’un représentant par wilayat (sous région administrative califale), et ce dans chaque pays. La France serait donc dirigée par un représentant local du Calife.

Dans son livre Un imam en colère* (Bayard, 2012), l’imam marocain de Bordeaux Tareq Oubrou, qui affirme appartenir à la mouvance classée terroriste en Egypte des Frères Musulmans, justifie la conquête violente de l’Afrique par les musulmans au Moyen-âge.

Page 58 il écrit :

« Pris dans une logique d’Empire, les Arabes n’avaient d’autre choix que d’attaquer pour survivre »

Dans le même esprit, il avait affirmé sur France Culture : « si l’islam a, si le Coran a appelé à la guerre, c’est pour imposer la paix, pour que chacun choisisse sa religion » (à la 43e minute)

Dans un documentaire de 2003, celui qui a été naturalisé français par la magie républicaine affirme :

« La France d’hier n’est pas la France d’aujourd’hui, il y a un droit de minorité qui s’impose à la France (…) l’islam a réinterrogé une certaine lecture de la laïcité”.

« je situe le fait de couvrir les cheveux comme un devoir éthique »

Il reprend ainsi les idées d’Hassan al-Banna, le fondateur des Frères Musulmans, dont il est un grand admirateur, à son propre compte. (Source : Observatoire de l’islamisation)

Dans un manuel de stratégie intitulé «Stratégie de l’Action culturelle islamique en Occident», l’OCI affirme que « les communautés d’immigrants musulmans en Europe font partie de la nation islamique». Le document recommande « une série de mesures pour empêcher l’intégration et l’assimilation des musulmans dans la culture européenne.»

Bat Ye’or : «Le califat est vivant et en pleine croissance au sein de l’Europe … Il a progressé grâce au déni des dangers et à l’embrouillement de l’histoire. Il a avancé sur des tapis dans les couloirs dorés du dialogue, le réseau des Alliances et des partenariats, sur la corruption de ses dirigeants, intellectuels et ONG, particulièrement à l’ONU. »

Les Musulmans en Occident s’étonnent et jubilent devant la naïveté de nos gouvernements face à l’islam.

Issu d’une famille musulmane très pratiquante qui a émigré d’Afrique du Nord, Nassim Ben Iman est le plus connu des ex-musulmans d’Allemagne. Converti au catholicisme, auteur en 2002 du livre « Le véritable ennemi » (Der wahre Feind*), il a donné une interview où il évoque la véritable nature de l’islam et la naïveté des européens.

« Entre ce qui est dit publiquement, ce qui est dit aux Chrétiens et ce qui se dit entre portes closes dans les familles musulmanes et dans les mosquées, il y a la même différence qu’entre le jour et la nuit.»

L’opération de charme islamique Un coran par foyer entreprise par les extrémistes salafistes allemands en 2012 avait pour objectif de persuader les Allemands de la nature transparente, inoffensive et amicale de ce groupe d’islamistes, qui oeuvrent à l’instauration de la charia, dans le pays.

Et quand l’ex-ministre de l’intérieur Hans-Peter Friedrich déclara que l’extrémisme islamique n’avait pas sa place en Allemagne et invita les Musulmans « modérés » à se joindre à lui et à condamner les salafistes, lors d’une conférence en 2012, les Musulmans déclinèrent l’invitation et rejetèrent les craintes exprimées sur les salafistes, comme étant hystériques et erronées…

Screen Shot 2014-02-15 at 08.53.34 AM

Ce n’est ni le Judaïsme, ni le Christianisme, ni le Bouddhisme, qui déclarent la suprématie d’une communauté d’une « religion » sur toutes les autres et appellent à la conquête des peuples infidèles, à leur soumission ou à leur mort, mais l’islam … idéologie totalitaire, suprémaciste et génocidaire des esprits et des corps.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

* En achetant les livres avec ce lien, vous bénéficiez d’une remise de 5% et vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz