FLASH
[26/05/2017] Afghanistan : des terroristes talibans attaquent une base militaire dans la province de Kandahar, au moins 20 morts  |  Syrie : nouvelle frappe de la coalition américaine : 80 proches de l’Etat islamique tués  |  Manchester : Salman Abedi a préparé son attentat depuis 1 an  |  La police allemande a arrêté un islamiste à Essen  |  Egypte, des musulmans attaquent des Chrétiens coptes dans un bus: 24 morts, 16 blessés. Ils n’ont pas entendu les mots d’amour de Manchester  |  [25/05/2017] Philippines : affrontements violents aujourd’hui entre ISIS et l’armée philippine dans l’ouest de Mariwa  |  Manchester : raid de la police en cours concernant des suspects en rapport avec l’attentat  |  Une bombe a été placé dans la voiture de l’ancien Premier ministre grec , Lucas Papademos. Plusieurs personnes blessés dont le Premier ministre  |  Manchester : les renseignements anglais pensent que l’attentat a été décidé par une cellule terroriste européenne qui vise surtout l’Allemagne et la Grande Bretagne  |  Manchester : la bombe était très sophistiquée, avec des explosifs à réaction ultra rapide  |  Manchester : l’anti-terrorisme découvre un réseau terroriste derrière l’attentat  |  Salman Abedi « voulait se venger » des bombardements US en Syrie, d’après sa sœur (se venger sur des fillettes ?)  |  Manchester : massive opération anti-terroriste en cours, artificiers anti-bombe sur place  |  [24/05/2017] La filière du terroriste de Manchester Salman Abeidi a permis de remonter jusqu’à un important recruteur d’ISIS  |  Coup de feu au café des belges, rue Lafayette : saisie d’une dépêche ancienne – nous nous excusons  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 20 février 2014

C’est un phénomène qui n’est plus si rare. Un gang de cinq adolescentes a été entendu par la police ce jeudi à Nice (Alpes-Maritimes). Agées d’une quinzaine d’années, toutes sont soupçonnées d’avoir agressé sept autres jeunes filles de leur âge, filmant certains faits avec leurs téléphones portables. Placées en garde à vue depuis mercredi, elles devraient être déférées devant un juge pour enfants vendredi.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Des vols, des coups, des cheveux coupés

A l’origine du conflit, des «mots échangés sur Internet», explique le commissaire Nicolas Hergot, chef de la sûreté départementale des Alpes-Maritimes. Puis des rendez-vous pris, où les victimes arrivent seules et se retrouvent encerclées par la bande. L’une se retrouve les cheveux coupés, filmée pendant son calvaire partagé sur la plateforme de vidéos en ligne YouTube. Une agression avec coups a également été filmée mais pas diffusée. Certaines filles ont été dépouillées de quelques objets. Toutes sont des connaissances de collège qui se sont visiblement trouvées sur le mauvais chemin.

Ce n’est pas la première fois qu’un groupe de mineures sème la terreur à Nice. En 2011, la sûreté départementale avait neutralisé une bande d’une vingtaine de jeunes filles violentes de moins de quinze ans, auto-baptisée «Ghetto youth». Elles avaient été interpellées après les plaintes de 25 victimes. Entendues par les enquêteurs, elles ne s’étaient pas caché et avaient spontanément raconté avoir eu envie d’en découdre et de frapper des petites filles à coups de poings et coups de pieds. Elles choisissaient leurs cibles, plus fragiles, au hasard.

http://www.leparisien.fr/nice-06000/nice-un-groupe-de-filles-seme-la-terreur-dans-son-college-20-02-2014-3609597.php

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz