FLASH
Face aux critiques internationales, Mahmoud Abbas change d’avis et demande à assister aux obsèques de Shimon Peres | Nigéria : selon l’ONU, 75 000 enfants pourraient mourir de faim à cause de la religion de paix et d’amour de Boko Haram | Apple : l’iPhone 8 est développé en Israël à Herzliya – que vont faire les boycotteurs ? | Apple : selon des fuites, l’iPhone 8 est développé en Israël | Obama a posé son veto pour interdire aux familles des victimes de 9/11 de faire un procès à l’Arabie saoudite | Turquie : le gouvernement a saisi 200 entreprises suspectées de liens avec le mouvement Gulen | Le vol Malaysia Airlines MH17 a été abattu par un missile russe tiré d’Ukraine | Tokyo : 9 personnes ont été empoisonnées dans le métro – on suspecte une explosion chimique | Berlin : Un migrant s’apprêtait à attaquer un autre réfugié au couteau. Il a été abattu par des policiers | #Israël: Olmert, l’ex Premier ministre corrompu, écope de 8 mois de prison supplémentaires | UPIK a proposé 140 amendements à l’EU pour économiser l’argent des contribuables. L’UE en a rejeté 43 d’un bloc | L’ex président israélien Shimon Peres et décédé à l’âge de 93 ans | Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Hervé Roubaix le 21 février 2014
Sortie de l'école
Sortie de l’école Paul Bert

Une scène où deux acteurs hommes se retrouvent sous une couette. Puis ils s’embrassent tandis que les enfants dans la salle – forcément d’affreux extrémistes de droite car ils font beurk! – tournent la tête. Dans une autre scène, deux comédiens hommes parlent de «coucher ensemble ». Et enfin, des acteurs se retrouvent en caleçon.

Voilà à quoi ressemble la pièce de théâtre qui est présentée par le Centre dramatique national (CDN) aux enfants des écoles élémentaires des Yvelines en ce moment.

Rabah, un père de famille présent lors de la représentation explique : «Au début, deux hommes parlent de mariage, de coucher ensemble. Ils se sont embrassés et se sont retrouvés ensuite sous la couette, relate-t-il. Lorsqu’il y a eu ce baiser, des enfants ont tourné la tête en s’écriant “beurk !”.»

Rabah: «À plusieurs moments aussi, des comédiens se changent sur scène et se mettent en caleçon, explique-t-il, encore étonné. On ne montre pas cela à des enfants de dix ans ! C’est choquant !»

«À la maison, je contrôle ce que regardent mes enfants. Alors si on leur montre des obscénités à l’école, comment doit-on faire ?», dit Nadia, la maman d’un enfant de CM2.

Et fait rare, les enseignants de l’école Paul Bert, majoritairement fréquentée par des musulmans, et qui étaient présents au spectacle, ont dénoncé exactement la même chose.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Magali Villain-Lopes, l’inspectrice de circonscription, a confirmé que le choix de Moby Dick, la pièce qui a été choisie, est intentionnel : la version originale parle de chasse à la baleine, mais aussi de l’amour entre hommes.

Elle avoue que la partie sur l’homosexualité – qui n’a pas sauté aux yeux des générations du 20e siècle, était bien au programme : «Le sujet ne devait pas être abordé, ou alors très légèrement » dit l’inspectrice pour calmer les parents furieux, ajoutant pour se reprendre : « Il n’est pas question en tout cas de faire de la censure.»

Sylvain Maurice, directeur du CDN, explique que le spectacle ne fait pas de «prosélytisme» dans cette adaptation de Moby Dick. Déni pavlovien de la gauche attrapée la main dans le sac.

«La mise en scène et le propos du spectacle ne cherchent à aucun moment à choquer la sensibilité des jeunes spectateurs », dit Maurice dans un communiqué. Que cherchent-ils d’autre, si ce n’est habituer les enfants à la « normalité » de l’homosexualité ?

Les parents ont insisté sur le fait que leur colère n’est «pas liée à la religion» : «Les enfants ne doivent pas voir d’images à connotations sexuelles, c’est la loi ! Cette même scène aurait été interprétée par un homme et une femme, ça aurait été aussi grave» ajoute une maman voilée.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour Dreuz.info.

http://www.courrierdesyvelines.fr/2014/02/13/ecole-paul-bert-moby-dick-fait-polemique/

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz