FLASH
Gaza : à Rafah, l’armée égyptienne a tué 5 terroristes du Hamas lors de l’installation de nouveaux postes de contrôle | Le garde d’une synagogue de Moscou s’est fait tirer dessus par un terroriste, qui a été arrêté | Alerte : des coups de feu auraient été entendus dans la résidence privée de Mahmoud Abbas de Ramallah | Des emails piratés prouvent que le gendre d’Erdoğan gère une compagnie pétrolière qui traite avec ISIS | Le Charles-de-Gaulle et 24 Rafale ont été mobilisés en vue d’une prise de Mossoul | Vienne : 1 individu d’origine turque fonce dans la foule en criant «Allah Akbar» | Silence Médias – La racaille déboule, scène de guerre civile à Saint-Etienne | France : la dette publique s’est alourdie de 31,7 milliards d’euros au deuxième trimestre : c’est pas grave, vos enfants paieront | Face aux critiques internationales, Mahmoud Abbas change d’avis et demande à assister aux obsèques de Shimon Peres | Nigéria : selon l’ONU, 75 000 enfants pourraient mourir de faim à cause de la religion de paix et d’amour de Boko Haram | Apple : l’iPhone 8 est développé en Israël à Herzliya – que vont faire les boycotteurs ? | Apple : selon des fuites, l’iPhone 8 est développé en Israël | Obama a posé son veto pour interdire aux familles des victimes de 9/11 de faire un procès à l’Arabie saoudite | Turquie : le gouvernement a saisi 200 entreprises suspectées de liens avec le mouvement Gulen | Le vol Malaysia Airlines MH17 a été abattu par un missile russe tiré d’Ukraine |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 25 février 2014

mein_kampf

L’islam, sous sa forme militante actuelle, représente le premier danger pour l’Occident.

S’il est encore possible de cohabiter avec les Musulmans qui ont choisi de vivre leur religion de l’intérieur, cela devient, par contre, très difficile avec ceux qui ont opté pour une pratique extérieure de leur religion, et carrément impossible avec les activistes, de plus en plus nombreux. Quant au dialogue interreligieux, c’est un leurre, une ruse, car il est à sens unique, toujours en faveur de l’islam.

L’islam n’est pas compatible avec la démocratie, car le coran proclame qu’Allah est l’unique législateur, dès lors, les humains n’ont pas le droit d’élaborer des lois. L’idée d’un islam modéré, d’un islam laïque, promue par l’Occident, est une aberration totale pour les organisations islamistes, dont l’Hizb ut Tahrir, pour qui les Musulmans ne doivent soutenir aucun parti politique des incroyants :

« Nous devons rejeter toute version laïque de l’islam. C’est une mixture perverse inventée par les gouvernements occidentaux… Une perversion qui cherche à éliminer les aspects politiques de l’islam et à limiter notre champ d’action. Nous devons la rejeter et contester les tenants de cette vision aberrante de l’islam. »

L’islam, de par sa nature intégriste, agressive, suprémaciste, liberticide, totalitaire et haineuse, s’oppose aux valeurs judéo-chrétiennes et au mode de vie occidental. L’islam prône une doctrine fasciste, plus terrifiante encore que celles qui meurtrirent et ensanglantèrent l’Europe au XXe siècle : le communisme et le nazisme. Et cette idéologie est d’autant plus dangereuse qu’elle excelle dans l’art du déguisement et de la tromperie. Elle se propage sous le masque de la «religion », dès lors elle ne peut être critiquée. Pour l’islam, démocratie et liberté d’expression sont des concepts laïques erronés à proscrire, car ils ne viennent pas d’Allah. Toutefois, les fidèles peuvent en user et en abuser pour défendre la cause d’Allah et propager sa « religion ».

Difficile pour un Musulman d’admettre que le coran n’ait pas été incréé

L’islam est une « religion irréformable » qui mène à la violence et à la haine. Il peut être comparé à une camisole de force de l’esprit et du corps, qui asphyxie tout progrès, toute créativité. Contrairement au Christianisme, qui s’est réformé et recentré sur le véritable message évangélique, l’islam ne peut le faire, car cela impliquerait de reconnaître que le coran est la source de la terreur et de la violence. Il est difficile pour un Musulman d’admettre que le coran n’ait pas été incréé, qu’il n’est pas la parole d’Allah, mais un livre politico-religieux. Il y eut plusieurs tentatives de réforme au cours des siècles, mais toutes échouèrent et leurs initiateurs furent soit mis à mort, soit ils durent s’exiler. Aujourd’hui encore, la plupart des Musulman, qu’ils soient Chiites ou Sunnites, sont opposés aux idées du siècle des Lumières, or sans la Lumière, l’islam reste figé dans l’Obscurité.

L’islam s’est répandu par la violence du sabre, il a exterminé les peuples conquis, effacé de la page du temps les civilisations anciennes, non sans avoir, au préalable, « emprunté » leur savoir, leurs découvertes, leurs connaissances, pour les arabiser, les islamiser, et s’enorgueillir indûment.

Tous les discours lénifiant des apologistes de l’islam ne peuvent changer la réalité, ni modifier la véritable nature de cette idéologie, qui n’est pas une religion de paix, d’amour et de tolérance, mais une « religion » totalitaire, suprémaciste, liberticide, qui dirige la vie de ses adeptes de la naissance à la mort et en contrôle le moindre aspect.

« Beaucoup de musulmans modernes disent que les fondamentalistes ont tort, que ces derniers ne représentent pas le vrai islam, et que celui-ci n’a jamais prescrit d’assassiner les incroyants. C’est faux. C’est bien l’islam, le vrai islam, l’authentique islam, qui prescrit de tuer les apostats et les incroyants. Cela est explicite dans le Coran. Le Coran dit même que l’on peut tuer les juifs et les chrétiens et que, si on se lie d’amitié avec eux, Allah promet l’enfer. » (Talisma Nasreen – ex-Musulmane)

Il y a dans le coran l’appel explicite à dominer le monde, par la ruse ou la violence, l’affirmation de la supériorité de l’Oumma sur les incroyants, des injonctions à soumettre les non Musulmans, les hérétiques, les Juifs, les Chrétiens, à les maintenir dans un état de soumission, d’infériorité, de vassalité ou à les exterminer. L’intolérance, dans l’islam, est érigée en vertu, ainsi que le mensonge et la ruse.

Et ces dogmes coraniques, rappellent certaines théories nazies exprimées dans Mein Kampf.

Depuis sa création, l’islam s’est imposé de force par le jihad ou guerre sainte. L’islam n’est pas une « religion » de paix, et le jihad n’est pas allégorique, ni seulement spirituel et défensif, comme veulent nous le faire accroire les islamophiles et les adeptes de la taquiya, mais aussi et surtout offensif.

« Le jihad dans le sentier d’Allah, pour rendre sa parole la plus élevée [que les autres religions], répandre sa religion, défendre l’honneur de la nation islamique [Oumma] et riposter à l’agression contre les musulmans autour de la terre, c’est le djihad : quand un musulman combat un infidèle non bénéficiaire d’un traité [qui n’a pas été humilié par le pacte de la Dhimma] pour rendre la parole d’Allah le Très-Haut supérieure, le forçant à combattre ou en envahissant son pays [le pays de l’infidèle], c’est une action autorisée selon le consensus des juristes. En effet, il s’agit d’une obligation pour tous les musulmans. » (Docteur Abdul Fatah Idris, juriste sunnite de grande renommée, professeur et président du Département de droit comparé à la faculté de Sharia de l’Université Al Azhar, la première université islamique du monde)

Et la sanglante histoire de l’islam, qui se poursuit sans relâche depuis 14 siècles, confirme la violence et l’intolérance de l’idéologie islamique. Le coran n’est pas de la poésie, encore moins une allégorie, c’est la parole d’Allah et nul n’a le droit de la contester, de la juger, de la critiquer. Ce serait blasphématoire et le blasphème est un délit, passible de la peine de mort.

Les gouvernements occidentaux, au lieu de promouvoir le multiculturalisme à tout prix au détriment des peuples européens et contre leur volonté, feraient mieux de défendre les valeurs fondamentales de notre civilisation judéo-chrétiennes et ce, de manière ferme, car nos démocraties sont de plus en plus grignotées par le nouveau fascisme islamique, qui n’a rien à envier au communisme, ni au nazisme.

L’islam est une idéologie totalitaire et ceux qui persistent à le nier semblent vivre sur une autre planète

Ils se donnent bonne conscience en fermant sciemment les yeux sur les horreurs, massacres et atrocités commises aujourd’hui en terre d’islam. Et pourtant, ils devraient prendre le temps de lire le coran, ils cesseraient alors de magnifier l’islam. Le coran fut une source d’inspiration pour Hitler, quand il rédigea son livre maudit Mein Kampf, livre qui figure parmi les best seller dans les pays musulmans et ce n’est pas un hasard.

Que les apologistes de l’islam nous citent un seul pays musulman régi par la charia où règnent la justice sociale, l’égalité, le respect des Droits de l’Homme, la paix, la liberté d’expression, et la liberté de culte.

« Parmi les religions du monde, le bolchevisme doit être comparé à l’islam plutôt qu’au christianisme ou au bouddhisme. Le christianisme et le bouddhisme sont avant tout des religions personnelles, avec des doctrines mystiques et un amour de la contemplation. L’islam et le bolchevisme ont une finalité pratique, sociale, matérielle dont le seul but est d’étendre leur domination sur le monde. » (Bertrand Russell : Theory and Practice of Bolschevism – Londres 1921)

« Par un million de ramifications, pénétrant chaque aspect de la vie, toutes avec une signification religieuse, l’islam maintient son emprise sur les musulmans. » (Charles Watson)

«L’idée qu’il puisse exister des êtres, des activités ou des aspects de l’existence humaine qui échappent à l’emprise de la religion et de la loi divine est étrangère à la pensée musulmane.» L’islam est donc une doctrine totalitaire qui englobe tous les aspects de la vie sociale et de la sphère privée. Bien plus, le Coran fixe de manière précise nombre de règles de droit. Celles-ci sont complétées par des Hadiths (paroles du prophète Mohammed) et constituent la Charia, la loi divine. La Charia veut « contrôler dans leurs moindres détails les activités politiques et sociales des individus, sans aucune restriction la vie des fidèles, et s’assurer que les autres religions ne puissent pas gêner l’islam ». La Charia prime le droit des hommes et ne peut être adaptée par un quelconque parlement ou par la volonté du peuple. «Selon la doctrine musulmane, l’homme n’a pas le pouvoir de légiférer ; pour les croyants, il n’existe qu’une seule loi : la sainte loi révélée par Dieu.» La loi des hommes ne peut aller à l’encontre de la loi d’Allah, qui est infaillible. L’islam impose donc un régime théocratique, totalitaire et donc incompatible avec toute démocratie. (Christiann Snouck Hurgronje – grand islamologue néerlandais)

« La loi islamique essaye de régenter tous les aspects de la vie d’un individu. Ce dernier n’est pas libre de penser ou de décider par lui-même. Il lui est seulement permis d’accepter les commandements divins tels qu’ils furent infailliblement interprétés par les docteurs de la loi… ». « Les droits et l’importance qu’une culture accorde aux femmes et aux minorités est l’indicateur de son niveau de démocratie. La loi islamique refuse tout droit aux femmes et aux minorités religieuses non musulmanes. Les païens et les incroyants ne bénéficient d’aucune mesure de tolérance. Pour eux, c’est la conversion ou la mort. Les juifs et les chrétiens sont traités comme des citoyens de seconde classe… » (Ibn Warraq : Pourquoi je ne suis pas musulman.)

« Le discours islamiquement correct est perceptible dans le fait que l’Eglise n’a pas le courage de dire que le terrorisme est islamique et que le terrorisme islamique n’est pas du tout engendré par la pauvreté, mais n’est en fait que la transposition fidèle des nombreux versets coraniques qui incitent à la haine, à la violence et à la mort, sans parler de l’émulation produite par les exploits de Mohammed qui a personnellement participé à des massacres comme celui de 627, au cours duquel il a égorgé plus de 700 Juifs de la tribu des Banu Quraish, aux portes de Médine. »

« Dans cette Europe laïque, relativiste et déchristianisée, les musulmans vont de l’avant avec détermination pour faire reconnaître leur paternité de notre civilisation. Au moment où nous avons honte de proclamer la vérité historique des racines judéo-chrétiennes, eux se proposent de combler le vide identitaire avec les prétendues racines musulmanes de la civilisation européenne. Et si nous permettons qu’aux racines judéo-chrétiennes se substituent les racines musulmanes, il ne restera substantiellement rien de nous : sans âme, sans valeur et sans identité, nous disparaîtrons. Je dis donc à l’Eglise : Finissons-en avec l’islamiquement correct. Finissons-en avec la complicité dans le suicide collectif de la civilisation européenne. » (Magdi Christiano Allam- ex-musulman converti au christianisme)

Ecoutez ce que Wafa Sultan, psychiatre américaine, d’origine syrienne, née musulmane, dit de cette religion :

L’arriération de l’islam est une évidence, qui pourtant continue à être niée par les responsables politiques occidentaux.
Interview sur Al-Jazeera, la chaîne de désinformation qatarie.

Extraits : « Ce que nous vivons n’est pas une guerre de civilisations, ce n’est pas une guerre de religions, c’est un choc entre une mentalité qui appartient aux temps médiévaux et une pensée du 21e siècle… » « Il n’y a pas de chocs entre deux civilisations ennemies. Mais la guerre de l’humanité contre une idéologie qui veut la détruire. »

Et Wafa Sultan a raison.

L’islam est une « religion» intrinsèquement inégalitaire, sectaire, violente et intolérante et l’actualité ne cesse de le prouver. Quiconque aime la justice, le droit, la liberté ne peut éprouver qu’une saine aversion pour toutes les idéologies totalitaires et leurs promoteurs, les fossoyeurs de nos démocraties.

L’islam est incompatible avec la démocratie, et les politiques qui prétendent le contraire ignorent tout de l’islam

«Selon la doctrine musulmane, l’homme n’a pas le pouvoir de légiférer ; pour les croyants, il n’existe qu’une seule loi: la sainte loi révélée par Dieu.» La loi des hommes ne peut aller à l’encontre de la loi d’Allah, qui est infaillible. Seul un régime théocratique, totalitaire est dès lors compatible avec l’islam, mais un aucun cas un régime démocratique.

L’islam ordonne la guerre sainte, le jihad : L’obligation de soumettre les populations qui refusent l’Islam se trouve encore affirmée sans ambiguïté dans le hadith (récit de la vie du Prophète, consigné dans la Sunna) suivant: « J’ai reçu l’ordre de combattre les gens jusqu’à ce qu’ils disent: « Il n’y a d’autre divinité que Dieu » […] La communauté musulmane a donc clairement pour mission la propagation de la parole d’Allah, afin de faire régner « l’ordre et la paix islamique » sur le monde, conformément à sa volonté. Et le jihad ou guerre sainte est l’instrument par excellence pour atteindre l’objectif dicté par Allah.

L’islam est incompatible avec les Droits de l’Homme : La discrimination religieuse est inscrite en toutes lettres dans le coran, les musulmans ne doivent en aucun cas « obéir » à un supérieur non musulman.

Le caractère islamique de l’État signifie l’imposition des règles prescrites par le coran, lesquels s’opposent littéralement à la déclaration universelle des droits de l’homme.

religion-of-peace

Pour William A. Levinson, auteur de : « Three murderous ideologies : Nazism, Communism and Militant Islam » l’islam militant, le nazisme et le communisme partagent la même volonté de dominer le monde, de le soumettre à leur gouvernance et d’imposer leur idéologie par la violence et la terreur, en s’arrogeant le droit de déporter, d’opprimer, de rééduquer ou d’exterminer tout opposant ou quiconque ne correspond pas à leurs critères.

Une idéologie est un système qui explique tout: il rejette la morale universelle et prétend que le Bien et le Mal sont déterminés par les intérêts d’un groupe spécifique. En fait, les adhérents des systèmes totalitaires, même quand ils se prétendent religieux, se déifient eux-mêmes.

Et si ces trois idéologies semblent différentes – l’une se prétend religieuse, les deux autres come une science parfaite – elles sont dans le fond identiques. Les trois sont des idéologies radicales, qui divisent le monde entre les élus et les profanes. Les trois nient toute individualité et suppriment la liberté de penser. Et les trois qualifient leur dogme humain de vérité infaillible, qui doit être imposé par la force, si nécessaire.

Il est nécessaire de s’opposer à l’idéologie terroriste immédiatement. Au lieu de traiter la liberté comme une alternative à l’idéologie, nous devons attaquer l’islam radical comme une insulte au bon sens. L’islamisme religieux radical est basé sur un dogme humain et repose sur le même mécanisme psychologique que l’athéisme communiste et le nazisme. En attaquant l’islam radical comme étant basé sur de fausses valeurs, nous attirons automatiquement l’attention sur les nôtres. Notre tâche est de rendre explicite le fait que l’Occident prône des valeurs universelles et que ces valeurs ne sont pas négociables.

L’islam militant peut aujourd’hui, malgré les atrocités du passé commises au nom du communisme et du nazisme – à savoir la guerre nazie 1939-1945, le génocide des Ukrainiens par la faim, la révolution culturelle chinoise, la grande purge de Staline, les massacres au Cambodge perpétrés par les Khmers rouges – promouvoir son programme belliqueux de conquête du monde, en saupoudrant hypocritement son idéologie de « religieux », ce qui lui assure une protection sociale et légale.

L’islam militant déclare qu’il dominera le monde et qu’il détruira les Juifs

Les « Hitlerjugend », qui furent soumis à la pire éducation criminelle de toute l’histoire de l’humanité et à une propagande anti-juive effroyable, sont aujourd’hui remplacés par les « Hamasjugend » mieux connus sous le nom d’Enfants de Palestine.

Dans le show Les Pionniers de Demain, un programme « éducatif » télévisé palestinien pour enfants qui fut diffusé sur la chaîne Al-Aqsa TV affiliée au mouvement Hamas, un clone de Mickey Mouse, nommé Farfur, parlait de façon explicite d’une gouvernance mondiale sous l’autorité de l’islam.

L’animatrice de ce show expliquait que « nous, les êtres supérieurs, (Herrenvolk) avions élaboré ce programme pour diriger le monde. L’axe central, par la volonté d’Allah, sera ici en Palestine. » Dans une autre vidéo « Les Pionniers de demain » déclarent ouvertement : « une fois devenus les maîtres du monde, nous annihilerons les Juifs ».

Dans ce programme d’endoctrinement des enfants à la haine d’Israël et de son peuple, Farfour fut battu à mort par les agents de sécurité israéliens.

Mickey tué par les Juifs…

La version Hamas de la célèbre petite souris de Disney fut utilisée comme outil de propagande pour préparer les enfants palestiniens au « martyre ». Farfour, assassiné par les Israéliens, fut remplacé par Nahoul, une abeille, version Maya, qui déclara : « Je veux poursuivre le combat de mon cousin Farfour sur la voix de l’Islam et de l’héroïsme »

kill-jews_go-to-heaven_hamas-kindergarten-lg

Comment tuer des Juifs et aller au paradis. Des questions ?

La dernière idéologie, qui exprima son intention d’éliminer les Juifs, et de devenir les maîtres du monde, était représentée par une swastika. Mais ce groupe « Pionniers de Demain » n’est pas la seule source de l’islam militant qui proclame son intention de dominer le monde. L’islam militant, dans la plupart des pays européens et même aux USA, suggère que les Musulmans dirigent déjà le monde et dès lors ne sont pas tenus à respecter nos lois. L’islam militant s’arroge le droit de diriger le monde, de tuer et de soumettre les non musulmans, il s’agit là de l’un des aspects de cette idéologie politique meurtrière.. L’islam militant s’attribue le droit de déporter, d’opprimer, de rééduquer les récalcitrants, ou d’exterminer les « indésirables » tout comme le communisme et le nazisme.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Nazisme  Communisme  Islam militant
Juifs

Homosexuels

Slaves

Gitans

Témoins de Jéhovah

Contre- révolutionnaires

Bourgeoisie
(fermiers ukrainiens qui résistèrent à la collectivisation)

Les intellectuels (dans certains cas, toute personne portant des lunettes comme au Cambodge)

Juifs

Chrétiens

Bahaïs

Les mauvais Musulmans

Homosexuels

Femmes

 

Si l’islam militant n’est simplement qu’une autre incarnation du communisme et ou du nazisme, une sorte d’Hitler voilé, pourquoi alors peut-il agir ouvertement? La réponse est simple : son statut de « religion » lui accorde les protections légales et sociales qui sont refusées à toute autre idéologie. Or une idéologie n’est pas une religion.

La glorification du nazisme est illégale dans la plupart des pays européens, mais toute critique de l’islam l’est également. Geert Wilders a été jugé pour incitation à la discrimination religieuse. Jesper Langballe, membre du parlement danois, fut jugé coupable d’avoir proféré un discours de haine pour avoir déclaré que les crimes d’honneur sont endémiques dans les familles musulmanes. Sous la jurisprudence danoise, le fait qu’une déclaration corresponde à la vérité importe peu. Si cette dernière a pu offenser quelqu’un, cela suffit pour condamner la personne ayant émis une opinion jugée offensante.

Il est illégal en Allemagne de montrer une swastika. Toutefois, il est légalement et socialement acceptable de se conduire comme un nazi dans l’Allemagne d’aujourd’hui, si vous êtes rusé : il suffit d’utiliser un croissant de lune au lieu d’une swastika et de chanter « Allahu akbar » au lieu de « Heil Hitler ».

L’islam militant, contrairement au nazisme et au communisme, se protège du toute critique sous le parapluie de la « religion ». La défense de notre civilisation nous demande de reconnaître l’islam pour ce qu’il est réellement : une idéologie meurtrière aspirant à dominer le monde, à soumettre les peuples et à tuer quiconque s’oppose à sa vision dépravée et ignoble du monde.

Il n’existe pas d’islam compatible avec nos valeurs, car si tel était le cas, l’islam n’existerait plus. Il y a certes de braves gens, parmi les Musulmans, qui n’aspirent qu’à vivre en paix, mais cela ne modifie en rien la nature de l’idéologie islamique. Dès lors, nier le problème, faire preuve d’angélisme, tomber dans le piège des mensonges et ruses machiavéliques des imams et des soldats d’Allah, c’est créer le terreau d’un futur conflit de civilisations.

Dans les années trente, nombreux furent les doux rêveurs qui refusèrent de reconnaître la véritable nature diabolique du nazisme et par souci d’apaisement, tout comme aujourd’hui, fermèrent les yeux sur l’horrible réalité de l’idéologie nazie, et cela aboutit à l’horreur de la seconde guerre mondiale.

« Je n’ai rien contre l’islam, parce que cette religion se charge elle-même d’instruire les hommes, en leur promettant le ciel s’ils combattent avec courage et se font tuer sur le champ de bataille : bref, c’est une religion très pratique et séduisante pour un soldat. » Heinrich Himmler

Les analogies entre le coran et Mein Kampf sont effarantes. A ceux que cela intéresse, je donne ci-après le lien d’un article qui dresse une liste des similitudes entre les deux idéologies totalitaires : l’islam et le nazisme : http://www.prophetofdoom.net/, par Craig Winn :

« Je vais consacrer le reste de ce chapitre aux similitudes entre Mein Kampf et le Coran car je ne veux pas que le monde supporte un troisième Holocauste. Le voile de la religiosité doit être enlevé de l’Islam afin que nous puissions nous défendre de sa haine raciale et de son intolérance, de ses commandements d’éliminer les infidèles jusqu’au dernier… Pour cela, la meilleure manière est de montrer les similitudes entre Mahomet et Hitler, Islam et Nazisme, les écrits islamiques et Mein Kampf. »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz