FLASH
[30/05/2017] France, filière djihadiste : 6 musulmans arrêtés à Bordeaux et Paris  |  Philippines : l’armée envoie un message aux terroriste : « rendez-vous ou mourez »  |  [29/05/2017] Manchester : nouvelle arrestation – au total 14 musulmans – de nouvelles perquisitions en cours  |  Berlin : voiture piégée avec plaques volées. Un jardin d’enfant et habitants évacués  |  [28/05/2017] Udi Segal channel 2- A Bethlehem Trump a hurlé sur Abbas: « vous m’avez piégé! Les Israéliens m’ont montré comment vous incitez au terrorisme  |  [27/05/2017] La tombe du général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises a été vandalisée  |  Londres : le théatre de Piccadilly Circus vient d’être évacué en pleine séance  |  Trump : « je prendrais ma décision finale sur les accords de Paris [sur le climat] la semaine prochaine »  |  ISIS revendique l’attentat de Manchester  |  Somalie: les islamistes empêchent les populations affamées de recevoir l’aide alimentaire  |  Grande Bretagne : Durham bloquée par la police. Population évacuée du centre ville  |  Philippines, Marawi : l’armée bombarde les combattants de l’Etat islamique lors d’affrontements urbains  |  [26/05/2017] Afghanistan : des terroristes talibans attaquent une base militaire dans la province de Kandahar, au moins 20 morts  |  Syrie : nouvelle frappe de la coalition américaine : 80 proches de l’Etat islamique tués  |  Manchester : Salman Abedi a préparé son attentat depuis 1 an  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 27 février 2014

After six nights of rioting, the troubled banlieue of Clichy-sous-Bois, November 2005.

Michel Garroté, réd en chef  — L’auteur gauchiste Andrew Hussey, a reçu l’ordre de l’Empire britannique pour services rendus en faveur des relations culturelles entre le Royaume-Uni et la France. Mais ce n’est pas avec son dernier ouvrage qu’il va contribuer aux bonnes relations entre les deux pays, écrit le Daily Telegraph au sujet de la publication The French Intifada : The Long War between France and its Arabs. Plusieurs extraits du livre ont été publiés le week-end dernier dans The Observer, le magazine dominical du Guardian (extraits adaptés ; voir les trois sources en bas de page).

L’universitaire britannique revient sur les émeutes des banlieues de 2005 et celles de la gare du Nord de mars 2007, auxquelles il a assisté. Pour expliquer le ressentiment des jeunes d’origine nord-africaine vivant dans des cités, Hussey avance l’opposition fondamentale qui existe entre les principes de laïcité et celui du communautarisme. Le modèle anglo-américain, où la différence – que ce soit la sexualité, la religion ou le handicap – est tolérée et même valorisée, ne s’applique pas en France, où la différence est perçue comme une forme de sectarisme et une menace pour la République.

Le gros problème pour les dernières générations d’immigrés musulmans en France, poursuit-il, est que l’universalisme proclamé des valeurs républicaines, en particulier de la laïcité, peut très vite ressembler à la mission civilisatrice du colonialisme. En exigeant des jeunes issus de l’immigration d’être des citoyens français avant d’être des musulmans, l’Etat, selon Hussey, créée une annihilation que tout être humain redoute. Les jeunes d’origine nord-africaine maintenus physiquement et culturellement éloignés de la civilisation française – celle de Paris – éprouvent un ressentiment profond exacerbé par les politiques de tolérance zéro, notamment celle menée par Nicolas Sarkozy.

Pour l’universitaire, les rapports ambigus que le gouvernement continue d’entretenir avec ses anciens protectorats et colonies contribuent à provoquer chez les jeunes des cités la haine de l’Etat. Dans les extraits publiés par The Observer, Hussey rappelle notamment la première réaction de Michèle Alliot-Marie, alors ministre des Affaires étrangères, au début du printemps tunisien, quand elle proposait en pleine Assemblée nationale le savoir-faire français à la police tunisienne pour régler les situations sécuritaires.

De son côté, le quotidien The Daily Telegraph souligne le caractère antisémite des banlieues telles qu’elles sont décrites par Hussey. Le chroniqueur Damian Thompson fait part, dans une note de blog, de sa stupéfaction à la lecture de ce livre écrit par un universitaire qui, de prime abord, à tout du libéral de gauche (ndmg – libéral de gauche, en anglais liberal leftist, signifie gauchiste et n’a donc rien à voir avec le libéralisme économique).

The French Intifada, comme l’affaire Dieudonné, renforce la conviction du journaliste conservateur Damian Thompson que la société française est profondément antisémite : avant de lire Hussey, je savais que l’antisémitisme français, nourri par l’affaire Dreyfus et Vichy, était bel et bien vivant : il est toujours au goût du catholicisme traditionnel français et du Front national. Vous pourriez penser que les jeunes des cités détestent plus que tout autres les descendants chrétiens de leurs oppresseurs colons. Faux. Ce sont les Français juifs qu’ils détestent vraiment, conclut Damian Thompson (fin des extraits adaptés ; voir les trois sources en bas de page).

Pour ce qui me concerne – cela sera ma conclusion – Andrew Hussey avec sa théorie gauchisante, « anticolonialiste » et anachronique, fait du politiquement correct et il est complètement à côté de la plaque, sauf sur la question de l’antisémitisme français. En revanche, Damian Thompson a parfaitement bien compris le vrai problème ; il l’écrit avec courage et lucidité. N’achetez pas le livre d’Andrew Hussey ; et lisez les chroniques de Damian Thompson dans The Daily Telegraph ; ou dans Le Courrier international, lorsque celui-ci a l’audace de traduire en français cet auteur « impertinent ».

Reproduction autorisée avec mention :

Michel Garroté réd en chef www.dreuz.info

Sources :

http://www.courrierinternational.com/article/2014/02/26/les-banlieues-vues-par-les-britanniques

http://www.theguardian.com/world/2014/feb/23/french-intifada-arab-banlieues-fighting-french-state-extract

http://blogs.telegraph.co.uk/news/damianthompson/100259753/what-north-african-anti-semites-learned-from-the-french/


Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz