FLASH
[27/02/2017] Turquie : explosion sur une ligne de chemin de fer  |  [26/02/2017] Nouveau sondage : Marine Le Pen et Macron au 1er tour, Fillon éliminé  |  Belgique : Evasion à la prison de Lantin. 2 voitures ont été incendiées, un détenu est en fuite, une échelle a été retrouvée  |  Les Etats-Unis exigent de la Russie qu’elle respecte « immédiatement » le cessez-le-feu avec l’Ukraine  |  Alerte : les Philippines ont reçu un rapport selon lequel des islamistes ont décapité l’otage allemand J. Kantner. Nos pensées à sa famille  |  Un vol direct Tel-Aviv Manille (Philippines) à partir du mois de mars 2017  |  Londres (Bromley) Attentat : 1 voiture fonce sur des piétons. Au moins 5 blessés, conducteur arrêté  |  Jamais dans les médias : Hamas condamne l’Egypte qui a détruit un tunnel terroriste qui a tué 3 palestiniens  |  [25/02/2017] L’ambassadrice des Etats-Unis auprès de l’ONU Nikki Haley a rencontré la famille d’un soldat israélien tué par le Hamas  |  Emeutes de Nantes : « la situation est totalement hors contrôle »  |  Grèce, Dafni : des démineurs ont neutralisé un explosif posé près d’un poste de police  |  Danemark, Aarhus : un somalien musulman de 25 ans mis en accusation : il cherchait à fabriquer une bombe pour commettre un attentat  |  3 Palestiniens sont morts, 5 autres ont été blessés. Ils ont respiré des gaz alors qu’ils creusaient un tunnel terroriste  |  [24/02/2017] États-Unis #DullesAirport forte présence policière y compris groupe anti explosifs  |  Nigéria : 7 soldats et 3 militants tués dans une embuscade de Boko Haram  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Hervé Roubaix le 4 mars 2014

Oskar_Freysinger_drapeau_suisse

Après le référendum suisse du 9 janvier 2014 sur l’immigration, des journalistes de Canal+ ont décidé de faire un reportage sur Oskar Freysinger, conseillé d’Etat du Valais et membre de l’UDC, le parti politique à l’origine du texte.

Mais il ne s’agissait pas exactement d’un vrai reportage. Non, pas exactement…

Il s’agissait de faire un reportage journalistique qui paraisse honnête, indépendant et neutre, mais sans l’être.

Il s’agissait d’inventer une réalité conforme à une idéologie gauchiste, mais sous les apparences de la réalité.

Il s’agissait de bidonner le reportage pour peindre Freysinger en facho xénophobe (ce qu’il n’est pas) – et celà fut fait avec assez de professionnalisme pour flouer même l’œil critique d’un Nicolas Bedos, qui pourtant ne s’en laisse pas compter, et qui s’est retrouvé Gros-Jean comme devant avec ses ricanements.

Pour cela, Canal+ a systématiquement coupé les réponses des intervenants dont il ne voulait pas.

[gdl_icon type= »icon-arrow-right » color= »#FF0000″ size= »12px »]Coupé, l’entretien avec le chef de la police cantonale: il avait indiqué que la criminalité itinérante a explosé, et qu’elle est surtout le fait de délinquants étrangers…

[gdl_icon type= »icon-arrow-right » color= »#FF0000″ size= »12px »]Coupé aussi, l’entretien avec le chef du service pénitentiaire du Valais : il avait révélé une vérité qui dérange Canal+ : trois détenus sur quatre sont des étrangers.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Facile, dans ces conditions, de faire dire à l’enquête ce qu’on a décidé -avant même de poser un pied en Suisse – qu’elle dira.

Mais Oskar Freysinger, impressionné par la rigoureuse éthique de la chaîne, a contre-attaqué, a collé aux journalistes une droite bien appuyée, et, dans une contre-enquête, a mis aux journalistes le nez dans leur vice, et leur a donné une leçon de morale aussi humiliante que mérité.

Voici le contre-reportage sur les douteux procédés de la chaine crypto cryptée : « ce que Canal++ n’a pas retenu de sa visite en Suisse ».

En conclusion, le contre-reportage de Freysinger pose une question : « En quoi consiste le travail des journalistes ? Diffuser des opinions ou exposer des faits ? ».

Je pose, moi aussi une question : savent-ils encore faire le distinguo ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Roubaix pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz