FLASH
Amsterdam : menace sécuritaire à l’aéroport – la police militaire fouille toutes les voitures | Allemagne : une gare de #Munich a été évacuée – cause encore inconnue | Belgique : deux musulmans qui préparaient un attentat en Belgique viennent d’être arrêtés par la police | Le Pape Franços a allumé une bougie et prié au monument des victimes d’Auschwitz II-Birkenau | Égorgement du prêtre : un demandeur d’asile syrien arrêté et interrogé | Sondage en Allemagne: est-ce que la politique de réfugiés de Merkel est un échec ? 32% disent non : effrayant | Berlin : le Spy Museum de Berlin (à visiter) change de nom et devient le German Spy Museum | Médecins sans frontières de plus en plus gauchiste dénonce les conditions de vie inhumaines des réfugiés en Europe | France : croissance nulle au 2e trimestre, spécialité des économies socialistes | Valls se dit favorable à une « interdiction temporaire » du financement des mosquées par des pays étrangers. Dreuz : trop peu trop tard trop naïf | Suède #Malmö : fusillade dans un centre commercial le 26 juillet, un homme blessé, l’attaquant en fuite | Suède : une explosion sans doute d’une bombe déclenchée par accident frappe le centre de Malmö – pas de victimes | Donald Trump creuse son écart avec Hillary Clinton : il a gagné 17 points en 2 semaines selon le sondage Reuters (en ligne) | Allemagne : opération de police en cours à Cologne, une personne armé vu dans un immeuble de bureaux| Une députée irakienne rachète à Daech les femmes enlevées|
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 10 mars 2014

imgres

« Ce que fait un téléphone quand il est éteint dépend du réseau. 99.999% des réseaux sont réglés pour ne pas faire sonner un numéro si le téléphone est éteint. Ce n’est pas une obligation, ils pourraient sonner, mais c’est le choix qu’ils ont fait. Si un téléphone portable sonne, c’est qu’il est connecté à un réseau » – GK, ingénieur hardware informatique et réseau.

Le mystère autour de la disparition du vol MH370 de Malaysia Airlines s’épaissit, et ce pour deux raisons.

La première anomalie : si des téléphones sonnent, ils sont sur un réseau.

Les médias chinois rapportent que plusieurs téléphones mobiles de passagers ont « accroché le réseau » quand leurs proches ont tenté de les appeler, mais que personne n’a décroché.

Une femme a fait sonner en direct à la TV le téléphone de sa sœur, l’un des 239 passagers. « Ce matin, vers 11h40, j’ai appelé le numéro de mon frère ainé deux fois, et j’ai eu deux fois la sonnerie, » a déclaré Bian Liangwei, la sœur de l’un des passagers. A 14 heures, Bian a encore appelé, et le téléphone a encore sonné.

Un habitant de Beijing a également appelé son frère disparu avec l’avion, et il a indiqué à la compagnie aérienne que le téléphone a sonné trois fois avant qu’il semble raccrocher, d’après le Shanghai Daily. Selon le journal, le frère a appelé le numéro en présence de journalistes avant d’informer la compagnie.

Le Strait Times a relevé que de nombreux membres des personnes disparues ont indiqué au directeur commerciale de Malaysian Airlines Hugh Dunleavy que les téléphones des passagers sonnaient mais que personne ne répond.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Dunleavy a répondu que MAS (Malaysian Airlines) a également appelé les téléphones des membres de l’équipage, qu’ils sonnaient également, et qu’ils ont donné les numéros aux enquêteurs chinois.

En conclusion, si l’avion a explosé, ou a sombré en mer, les téléphones ne seraient pas connectés au réseau, et ils ne sonneraient pas. Comme l’on sait que l’avion a disparu au dessus de l’océan, il n’est pas possible que des téléphones soient tombés sur le sol.

La seconde anomalie : si un téléphone sonne, il est facile et rapide de le localiser.

Selon China.org.cn, 19 familles ont signé une déclaration commune disant que les téléphones portables de leurs proches sonnent, mais que l’appel raccroche. Elles ont donc demandé à Malaysia Airlines qu’ils révèlent toutes les informations qu’ils pourraient cacher, et demandent une explication pour les connexions téléphoniques. Elles ont également protesté au fait que Malaysina Airlines ne répond pas aussi rapidement qu’ils devraient. Cela fait en réalité deux jours que des membres des familles réclament que l’on tente de localiser les téléphones des passagers, sans que les autorités ne répondent à ces demandes.

D’ailleurs, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à Beijing, le porte parole de MAS, Ignatius Ong, a déclaré que les numéros qui ont été transmis à la compagnie à Kuala Lumpur ne répondent pas.

« J’ai moi-même appelé les numéros cinq fois pendant que le centre de commande les appelait aussi, et nous n’avons eu aucune sonnerie, » a déclaré Ong.

« Si je peux joindre le téléphone, la police peut localiser sa position, et il y a une chance qu’il soit encore en vie, » a déclaré la sœur d’un passager après avoir donné le numéro à Malaysia Airlines et à la police chinoise.

Des familles très en colère ont lancé des bouteilles d’eau au porte parole de MAS et ont menacé devant l’ambassade de Malaisie en Chine si la compagnie ne « révèle pas la vérité ».

En conclusion, lorsque les familles appellent les téléphones portables de passagers – devant les journalistes – ils sonnent, mais lorsque la compagnie aérienne le fait, ils ne sonnent plus. C’est une situation très angoissante, d’autant que les systèmes GPS permettent de localiser l’antenne qui a connecté les appels. Et d’autant plus encore que si Malaysian Airlines, une fois avoir reçu les numéros de téléphones, appellent un grand nombre de fois, les batteries seront totalement déchargées, et la localisation des téléphones…impossible.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz