FLASH
Fuites : si la fondation Clinton était caritative, pour quelle tâche Sidney Blumenthal activiste et confident d’Hillary Clinton a-t-il été payé 10 000$/mois ? | Irlande: 13 tombes juives profanées au cimetière de Belfast | Allemagne : le vice-chancelier Sigmar Gabriel affirme que la Turquie ne rejoindra pas l’UE « avant un certain temps »| L’Allemagne attend encore 300 000 demandeurs d’asile cette année | Sondage – Primaire à droite : Sarkozy et Juppé à égalité | Turquie : massive explosion à l’aéroport Diyarbakır, non loin de la frontière syrienne | Les Pays-Bas méritent bien cela : G.Wilders en tête des sondages, et il veut « désislamiser son pays » | Wikileaks : Assange promet des révélations fracassantes en octobre parmi les emails d’Hillary Clinton | Assange : ce que Wikileaks a trouvé sur Trump n’est pas différent de ce qu’il dit publiquement | Soucieux du maintien de l’ordre et de la manne touristique, plusieurs maires (Nice, Fréjus et Sisco) veulent maintenir leur arrêté « anti-burkini », malgré la décision du Conseil d’État | Allemagne : la chasse à l’homme (femme) est en court une personne portant un foulard et habillé de noir est activement recherché | Allemagne : le centre commercial de la ville de Schweinfurt vient d’être évacué | Turquie, encore des « déséquilibrés » : 9 policiers morts et 60 blessés dans l’explosion d’une voiture piégée à Cizre | Drôle d’époque : Des enseignants fichés S ont été suspendus de l’Éducation et font l’objet d’une procédure disciplinaire | Des navires de guerre américains ont tiré des salves d’avertissement contre des navires iraniens |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 10 mars 2014

imgres

« Ce que fait un téléphone quand il est éteint dépend du réseau. 99.999% des réseaux sont réglés pour ne pas faire sonner un numéro si le téléphone est éteint. Ce n’est pas une obligation, ils pourraient sonner, mais c’est le choix qu’ils ont fait. Si un téléphone portable sonne, c’est qu’il est connecté à un réseau » – GK, ingénieur hardware informatique et réseau.

Le mystère autour de la disparition du vol MH370 de Malaysia Airlines s’épaissit, et ce pour deux raisons.

La première anomalie : si des téléphones sonnent, ils sont sur un réseau.

Les médias chinois rapportent que plusieurs téléphones mobiles de passagers ont « accroché le réseau » quand leurs proches ont tenté de les appeler, mais que personne n’a décroché.

Une femme a fait sonner en direct à la TV le téléphone de sa sœur, l’un des 239 passagers. « Ce matin, vers 11h40, j’ai appelé le numéro de mon frère ainé deux fois, et j’ai eu deux fois la sonnerie, » a déclaré Bian Liangwei, la sœur de l’un des passagers. A 14 heures, Bian a encore appelé, et le téléphone a encore sonné.

Un habitant de Beijing a également appelé son frère disparu avec l’avion, et il a indiqué à la compagnie aérienne que le téléphone a sonné trois fois avant qu’il semble raccrocher, d’après le Shanghai Daily. Selon le journal, le frère a appelé le numéro en présence de journalistes avant d’informer la compagnie.

Le Strait Times a relevé que de nombreux membres des personnes disparues ont indiqué au directeur commerciale de Malaysian Airlines Hugh Dunleavy que les téléphones des passagers sonnaient mais que personne ne répond.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Dunleavy a répondu que MAS (Malaysian Airlines) a également appelé les téléphones des membres de l’équipage, qu’ils sonnaient également, et qu’ils ont donné les numéros aux enquêteurs chinois.

En conclusion, si l’avion a explosé, ou a sombré en mer, les téléphones ne seraient pas connectés au réseau, et ils ne sonneraient pas. Comme l’on sait que l’avion a disparu au dessus de l’océan, il n’est pas possible que des téléphones soient tombés sur le sol.

La seconde anomalie : si un téléphone sonne, il est facile et rapide de le localiser.

Selon China.org.cn, 19 familles ont signé une déclaration commune disant que les téléphones portables de leurs proches sonnent, mais que l’appel raccroche. Elles ont donc demandé à Malaysia Airlines qu’ils révèlent toutes les informations qu’ils pourraient cacher, et demandent une explication pour les connexions téléphoniques. Elles ont également protesté au fait que Malaysina Airlines ne répond pas aussi rapidement qu’ils devraient. Cela fait en réalité deux jours que des membres des familles réclament que l’on tente de localiser les téléphones des passagers, sans que les autorités ne répondent à ces demandes.

D’ailleurs, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à Beijing, le porte parole de MAS, Ignatius Ong, a déclaré que les numéros qui ont été transmis à la compagnie à Kuala Lumpur ne répondent pas.

« J’ai moi-même appelé les numéros cinq fois pendant que le centre de commande les appelait aussi, et nous n’avons eu aucune sonnerie, » a déclaré Ong.

« Si je peux joindre le téléphone, la police peut localiser sa position, et il y a une chance qu’il soit encore en vie, » a déclaré la sœur d’un passager après avoir donné le numéro à Malaysia Airlines et à la police chinoise.

Des familles très en colère ont lancé des bouteilles d’eau au porte parole de MAS et ont menacé devant l’ambassade de Malaisie en Chine si la compagnie ne « révèle pas la vérité ».

En conclusion, lorsque les familles appellent les téléphones portables de passagers – devant les journalistes – ils sonnent, mais lorsque la compagnie aérienne le fait, ils ne sonnent plus. C’est une situation très angoissante, d’autant que les systèmes GPS permettent de localiser l’antenne qui a connecté les appels. Et d’autant plus encore que si Malaysian Airlines, une fois avoir reçu les numéros de téléphones, appellent un grand nombre de fois, les batteries seront totalement déchargées, et la localisation des téléphones…impossible.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz