FLASH
Wisconsin: Les Verts ont dépensé 1 million $ pour demander le recomptage. Sur 2.975 millions, ont été trouvés pour l’instant 349 votes manquants  |  Référendum italien : 56% pour le non, 44% oui. Renzi démissionne – Ce n’est cependant pas ITALXIT  |  Obama vient d’émettre une interdiction de déplacer l’ambassade des Etats Unis de Tel Aviv à Jérusalem : Obama, on vous aime, ça aidera Trump à ne pas hésiter !  |  Premiers sondages en sortie des urnes : Bellen (Vert) 53.6%, Hoffer (FPO) 46.4%  |  Finlande : Le maire et 2 journalistes ont été tués hier soir par un sniper à #Lmatra, le tueur a été arrêté  |  2 tests du sentiment des peuples vis à vis de l’Europe aujourd’hui : référendum italien, présidentielle autrichienne  |  L’incendie d’Oakland, lors d’une soirée dans un entrepôt pourrait faire 40 morts – cause inconnue mais ce quartier est très violent  |  La banque centrale d’Arabie saoudite annonce être bloquée par un virus venu d’Iran  |  L’ancien président de France Télévisions Rémy Pflimlin qui a masqué la vérité de l’affaire al Dura, est mort à l’âge de 62 ans d’un cancer  |  L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 11 mars 2014

Screen Shot 2014-03-11 at 17.19.24 PM

Depuis hier soir, je suis informé que les radars de l’armée de la Malaisie ont suivi le vol MH370 de Malaysia Airlines pendant au moins 100 miles après qu’il ait disparu des radars civils. J’ai attendu que des médias en parlent pour publier l’information. Elle est maintenant reprise par différents médias chinois, citant des sources qui sont convaincus que l’avion a atterri dans le détroit de Malacca, situé entre la péninsule malaise et Sumatra.

L’armée malaise pense que l’avion de Malaysia Airlines qui a disparu depuis 4 jours avec 239 personnes à son bord a encore volé pendant plus d’une heure après avoir disparu des systèmes civils de contrôle aériens.

Le responsable de l’aviation militaire malaise Rodzali Daud a déclaré lors d’un point presse que l’avion a été suivi alors qu’il volait au dessus du détroit de Malacca, à l’autre extrémité de la région du pays où il a disparu des radars civils.

Plusieurs fois au cours des jours précédents les autorités malaises ont évoqué l’idée que l’avion aurait changé de direction après avoir disparu des radars, alors qu’il volait à 35,000 pieds (10,670 mètres) à une vitesse stable.

Le quotidien malais Berita Harian, repris par al Jazeera et des médias occidentaux rapporte que Daud a déclaré que l’avion de Malaysia Airlines a été détecté pour la dernière fois par les radars militairtes à 2h40 du matin, samedi, près de l’ile de Pulau Perak à l’extrémité nord du détroit de Malacca.

« Il volait à une altitude d’environ 9,000 mètres (29,500 pieds) », a déclaré Daud, ajoutant que « la dernière fois que le vol a été détecté près de Pulau Perak, dans le détroit Melaka (Malacca), à 2h40 du matin par la tour de contrôle avant que le signal soit perdu. »

article-2578199-1C31101100000578-738_634x431

Selon une source de renseignement non militaire, le rapport de l’armée a été soumis à vérifications.

Un porte parole de l’armée a depuis déclaré à Reuters: « il [l’avion] a changé de trajectoire après Kota Bharu, et il a volé à plus basse altitude. Il a atterri dans le détroit de Malacca ».

L’heure communiquée par Daud est une heure et dix minutes après que l’avion ait disparu des écrans de contrôles aériens au dessus du point de trajet Igari, à mi-chemin entre la Malaisie et le Vietnam. Aucune information n’a été publiée sur ce qui a pu arriver à l’avion depuis.

Si ce rapport est confirmé, cela voudrait dire que l’avion a maintenu une altitude de croisière et qu’il a volé pendant environ 500 km (350 miles) avec son transponder et ses autres instruments de navigation éteints.

Par ailleurs, des photos de débris publiées hier par Le Parisien se sont avérées sans rapport avec le vol disparu.

Interrogé par le New York Times, Matthew L. Wald, correspondant scientifique du New York Times, a répondu à quelques questions :

Q. Comment un 777 peut-il disparaître ? N’est-il pas constamment suivi par radar ou satellite ?

R. La couverture Radar n’est pas universelle, spécialement au dessus de l’eau. Dans des régions sans radars, les pilotes doivent généralement indiquer leur position par radio à intervalle fixe, principalement pour permettre aux contrôleurs aériens de maintenir les avions éloignées les uns des autres. Entre deux intervalles, quelque chose peut mal tourner. Le 777 a également des systèmes automatiques qui envoient des données sur les performances des moteurs et autres aspects techniques. Ces signals sont envoyés aux entreprises de maintenance, et non pas au contrôle aérien. [c’est pour cette raison que Rolls Royce, le fabricant des moteurs du 777, a indiqué qu’il allait récupérer les données et les transmettre aux enquêteurs]

Q. Les accidents d’avion se produisent la plupart du temps au décollage ou à l’atterrissage, alors que ce vol a disparu presque une heure après avoir décollé, en pleine vitesse de croisière. Qu’est ce qui a pu causer un accident à ce moment du vol ?

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

R. Parmi les trois accidents en mer des dernières années, dans un cas les capteurs de vitesse n’ont pas fonctionné. Dans les autres cas, l’équipage n’a pas diagnostiqué les pannes et n’a pas su prendre les bonnes décisions (dans le 3e cas, il n’auraient probablement pu rien faire.) Un acte délibéré du pilote, un acte de terrorisme ou une attaque dans le cockpit pourrait faire partie des autres causes.

Deux blondes invitées dans le cockpit en 2011 par le même pilote

873565-943b5708-a8f7-11e3-9a89-1de6a43f024e

JPG : deux jeunes et jolies blondes, Jonti Roos, qui vit à Melbourne, et son amie Jaan Maree, viennent de témoigner qu’elles étaient dans la file d’attente d’un vol qui allait de Phuket à Kuala Lumpur en 2011, et qu’elles ont été abordées par le même pilote, qui leur a proposé de passer un moment avec l’équipage dans le cockpit – ce qui est totalement interdit par les règlementations aériennes.

Jonti Roos (centre) et Fariq Abdul Hamid, un des pilotes du vol (à droite)
Jonti Roos et Fariq Abdul Hamid, un des pilotes du vol MH370 (à droite), en 2011

Q. Ne devrait-on pas capter les signaux de la boite noire ?

R. Si la boite noire est dans la mer, ses signaux sont audibles dans un périmètre réduit. Et l’avion n’est peut être pas en mer.

Q. Pourquoi n’a-t-on pas encore retrouvé les débris ?

R. Ils ne cherchent peut être pas au bon endroit. L’avion vole à la vitesse de 10 miles par minute, et personne ne sait exactement combien de temps il a volé après qu’on a perdu le contact, ni exactement quand il s’est écrasé, ou s’il s’est écarté de sa route avant l’accident.

Q. Y a -t-il un élément qui laisse penser qu’il s’agit d’un attentat terroriste ?

R. Aucun groupe n’a revendiqué l’attentat. A part ça, nous en savons trop peu pour spéculer.

JPG : Réponse inexacte. Une organisation terroriste chinoise, la brigade des martyrs chinois a revendiqué avoir détourné le vol MH370. Selon le site news.com.au, dimanche matin, le groupe a envoyé un email crypté et impossible à tracer à des journalistes chinois déclarant : « Vous tuez l’un de notre clan, nous tuerons 100 pour nous venger ». Le ministre de la défense malaise, Hishamuddin Hussein, a cependant déclaré qu’il doute de la légitimité de l’information. Plusieurs observateurs indiquent, cependant, que les autorités malaises veulent à tout prix minimiser la piste terroriste islamique. D’autres sources soutiennent qu’il pourrait s’agir d’un hoax destiné à exacerber les tensions entre les musulmans Uighurs la Chine après l’attentat terroriste au couteau à la gare de Kunming qui a fait 29 morts et 140 blessés. De plus, le FBI a déclaré ce matin que les groupes terroristes n’évoquent même pas entre eux l’accident. Il semble, enfin, que l’un des deux passagers iranien voyageant avec un faux passeport ne soit inscrit sur aucune liste terroriste, et la présence de sa mère à l’aéroport de Francfort pourrait bien confirmer qu’il n’était pas un terroriste.

Q. Si l’avion a souffert d’un vice de fonctionnement majeur, est ce que le pilote n’aurait pas appelé pour demander de l’aide, et envoyé un signal de détresse ?

R. Les pilotes suivent des priorités en cas d’urgence : piloter, naviguer, communiquer. La première urgence est de piloter l’avion. Informer les contrôleurs aériens au sol vient en dernier, car cela ne permet pas d’aider à régler la crise qui se déroule dans le cockpit, quelle qu’elle soit. Et si le commandant de bord se battait pour maintenir l’avion en vol, il peut ne pas avoir eu le temps d’utiliser sa radio.

Q. Le pilote a-t-il pu intentionnellement écraser l’avion ?

R. C’est déjà arrivé : EgyptAir depuis Kennedy Airport en 1999, et SilkAir en Indonésie en 1997 – [deux fois, des pilotes musulmans]

Q. D’autres avions ont-ils disparu de cette façon dans le passé récent ?

R. Il n’existe aucun précédent, mais il se peut qu’il faille du temps pour retrouver l’avion.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz