FLASH
[28/04/2017] Israël a abattu un drone syrien qui survolait le Golan  |  L’Allemagne vote l’interdiction partielle du voile intégral musulman  |  [27/04/2017] Révélation : 4 avions cargo iraniens avaient atterri à Damas peu avant les frappes israéliennes  |  « George Soros a ruiné la vie de millions d’Européens » déclare le Premier ministre hongrois  |  Paris : l’appartement du Premier ministre, Bernard Cazeneuve, a été cambriolé (humour… oh et puis non)  |  Un commandant du Hezbollah et un garde révolutionnaire iranien tués lors des frappes israéliennes sur l’aéroport de Damas  |  Trump va reconnaître officiellement TOUT Jérusalem capitale d’Israël, révèle le quotidien Yedioth Ahronoth  |  Suite à l’arrestation du soldat allemand voulant commettre un attentat, 16 domiciles perquisitionnés en Allemagne, France et Autriche  |  Berlin : une policière a tiré sur un homme menaçant qui pénétrait dans un hôpital. Situation en cours  |  Londres : l’homme armé de couteaux arrêté près du parlement de Westminster est suspecté de terrorisme  |  Londres : individu suspect en possession de plusieurs couteaux interpellé dans le quartier de Westminster  |  Israël : un avocat arabe-israélien condamné à 7 ans de prison pour collaboration avec les terroristes du Hamas  |  Afghanistan : au moins 1 soldat américain mort dans un raid contre ISIS  |  Israël toujours nul en blocus : hier 6 920 personnes ont franchi le pont Allenby depuis la Judée Samarie vers Israël  |  Paris : Les fascistes ont tenté d’envahir le lycée Hélène Boucher  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 14 mars 2014

Espagne-antiterrorisme-2

Michel Garroté, réd en chef  —  Le ministère espagnol de l’Intérieur a annoncé vendredi le démantèlement, en Espagne et au Maroc, d’une cellule qui organisait l’envoi de combattants djihadistes en Syrie notamment, avec sept personnes arrêtées dont deux Français. Quatre personnes ont été arrêtées en Espagne – trois à Melilla et une à Malaga -, parmi lesquels le responsable de la cellule, et trois au Maroc. A Melilla, enclave espagnole située dans le nord du Maroc, outre le chef présumé de la cellule, la police a arrêté deux Français, identifiés comme Paul Cadic et Farik Cheikh, qui allaient se rendre en Syrie pour faire le jihad. Il s’agit de la cellule la plus importante responsable de l’envoi de djihadistes en Syrie et dans d’autres zones de conflits. Le réseau avait des ramifications au Maroc, en Belgique, en France, en Tunisie, en Turquie, en Libye, au Mali, en Indonésie et en Syrie, entre autres. C’est un coup dur contre les réseaux d’envoi de djihadistes. Le réseau recrutait ses membres à travers Internet.

Trois personnes interpellées au Maroc se trouvaient à Laroui, ville située à 20 km au sud de Melilla. S’agissant du cerveau de la cellule, il a lui-même un temps résidé à Laroui avant de s’installer dans l’enclave espagnole de Melilla, d’où il est parvenu à envoyer un groupe de volontaires de différentes nationalités pour aller combattre au Mali, en Syrie et en Libye. Cet homme, qui se livrait également à la collecte de dons financiers conséquents qu’il acheminait vers des organisations terroristes, avait en outre tissé de solides relations avec les membres d’une cellule démantelée en novembre 2012. Le Maroc  —  menacé directement par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) dans une vidéo inédite diffusée l’an dernier  —  démantèle régulièrement des cellules terroristes et s’inquiète face à l’embrigadement de jeunes djihadistes envoyés sur des fronts tels que la Syrie avant de revenir au Maroc. Cela montre clairement l’insistance d’Al-Qaïda et des groupes qui lui sont affiliés à porter atteinte à la stabilité du Maroc et de ses alliés.

Le 11 mars, le ministre espagnol de l’Intérieur, Jorge Fernandez Diaz, a prévenu qu’il existait un risque d’attentat dans le pays. Le Centre national espagnol de coordination antiterroriste qualifie d‘élevée la menace d’un attentat islamiste en Espagne. « Il est évident que l’Espagne fait partie des objectifs stratégiques du jihad global, nous ne sommes pas les seuls évidemment mais nous sommes dans la ligne de mire », a ajouté Fernandez Diaz. « L’Espagne apparaît dans un certain nombre de déclarations d’Al-Qaïda et de ses filiales locales, ou, des filiales qui ont des combattants en Syrie contre le régime, a précisé Fernandez Diaz. Depuis 2004, 472 djihadistes ont été arrêtés en Espagne, alors que 105 l’avaient été en 2003. Le nombre de membres des forces de l’ordre mobilisés pour la lutte antiterroriste a été multiplié par cinq depuis 2004, soit 1’800 personnes actuellement. D’avril 2012 à novembre 2013, 20 djihadistes, de 15 à 49 ans, sont partis d’Espagne en Syrie : neuf Marocains résidant à Malaga dans le sud ; à Gerona en Catalogne ; à Ceuta, et 11 Espagnols presque tous natifs de Ceuta.

Reproduction autorisée avec mention :

Michel Garroté réd en chef www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz