Publié par Albert Bertold le 15 mars 2014

taubira-1893924-jpg_1701536

Les affaires lui ont couté sa place, mais Taubira n’en a pas fini avec la justice – de l’autre coté, comme simple justiciable.

Christiane Taubira a trop de cadavres dans les placards, et le mensonge des écoutes aura été celui qui a fait déborder le vase de la place Vendôme : elle est débarquée de la justice. Elle voulait la culture… elle n’aura rien.

C’est Ségolène Royal qui la remplace – maintenant que Valérie Trierweiler ne peut plus la bloquer. Ce qui, au passage, indique que la France socialiste est très bananière : soit Royal a de vraies compétences et il est scandaleux qu’une relation amoureuse du roi – pardon, du président, empêche les Français de bénéficier de ses talents, soit elle placée là parce qu’elle est la mère des enfants de François Hollande 1er, et pas pour ses compétences, et c’est tout aussi scandaleux.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Dans la foulée, Pierre Moscovici, toujours si satisfait de ses performances alors que l’économie de la France plonge et que les Français tirent la langue, est également remercié – il va prendre un poste à l’échelon européen : c’est ça, la démocratie.

Et puisque Ségolène Royal revient, c’est Julie Gayet qui s’en va : entre elle et François l’histoire est finie : nous avions été les premiers, un an avant Closer, à annoncer qu’ils étaient ensemble, nous vous annonçons qu’ils se sont quittés.

Et nous connaissons le nom de la nouvelle copine de François Hollande, qui, gouvernant comme un roi, ne pouvait choisir qu’une noble …

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Albert Bertold pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz