FLASH
[22/03/2017] la BBC s’est rétractée, l’auteur de l’attentat ne serait pas Abu Izzadeen qui est toujours en prison selon son avocat  |  Abdelghani Merah: « le salafisme devrait être interdit en France »  |  Coups de feu à l’extérieur de l’immeuble du parlement de Londres  |  Erdogan : « la démocratie est comme un train. On le prend, et on descend quand on arrive à destination »  |  Le procès du #MurDesCons débutera le 4/12/18 : la justice politisée sait traîner ou aller vite  |  Erdogan répète ses menaces : « aucun Européen ne peut marcher tranquillement dans aucune rue du monde si l’Europe de change pas d’attitude »  |  La candidate russe à l’Eurovision interdite d’entrée en Ukraine  |  Blocus ? Apartheid ? 845 étrangers et professionnels sont entrés en Israël depuis Gaza hier  |  Erdogan prévient que « les Européens ne vont pas être en sécurité cette attitude de l’Europe continue »  |  [21/03/2017] Mathias Fekl, un illustre inconnu, remplace l’autre inconnu Le Roux au poste interchangeable donc inutile de ministre de l’Intérieur  |  Il promettait une république irréprochable, Hollande ! Le corrompu ministre socialiste Le Roux démissionne  |  Somalie Mogadishu : attentat suicide – oui, encore des musulmans. 7 morts et 10 blessés  |  Le Parquet National Financier ouvre une enquête contre Le Roux, le ministre de l’Intérieur de la gauche morale  |  Afghanistan : les talibans tuent 6 membres de services de renseignement dans la province d’Helmand lors d’un attentat suicide avec une voiture chargée d’explosifs  |  Egypte : ISIS affirme qu’un de ses snipers a tué un soldat égyptien le 19 mars à el-Arish dans le Sinaï  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 19 mars 2014
Fillette shiite enchaînée en Syrie (image d'archive)
Fillette shiite enchaînée en Syrie (image d’archive)

Yasmin Chaudhry, une mère musulmane norvégienne, a torturé à mort sa fillette de 18 mois pour lui apprendre le respect, et pour l’empêcher de ressembler plus tard aux norvégiennes, qui aspirent, selon elle, à être violées.

Des parents dégénérés, il en existe malheureusement aussi dans nos sociétés occidentales, mais leurs actes criminels ne sont pas motivés par un endoctrinement religieux. Nous avions déjà évoqué le cas de cette mère musulmane britannique qui frappa son petit garçon à mort sous prétexte qu’il ne parvenait pas à mémoriser le coran, puis brûla son corps pour effacer toutes traces.

Dans la tradition musulmane, comme expliqué par le psychologue danois Nicolai Sennels, l’extrême violence et l’engourdissement de l’esprit par la répétition quotidienne de versets coraniques font partie de l’éducation des enfants. Et les conséquences sont très souvent dramatiques :

« La culture musulmane n’a tout simplement pas le même degré de compréhension du développement humain que les sociétés civilisées, et la douleur physique et les menaces sont donc souvent les outils privilégiés pour élever des enfants. C’est pourquoi tant de jeunes filles musulmanes sont éduquées à accepter la violence dans leur mariage, et les garçons musulmans à apprendre que la violence est acceptable. Et c’est la raison principale pour laquelle sur un total de dix enfants retirés à leurs parents par les Autorités de Copenhague, neufs sont issus de familles immigrées musulmanes. Utiliser la douleur et l’intimidation pour imposer la discipline aux enfants fait partie de la tradition musulmane, et cette méthode est largement appliquée dans les écoles musulmanes, même en Occident [NDT: elle explique également le blocage de l’intelligence et de la capacité créative généralisés dans les sociétés arabo-musulmanes]. Ces procédés, combinés avec des répétitions incessantes de versets coraniques dans les écoles islamiques et les familles, empêchent les enfants de se défendre contre l’endoctrinement coranique, même si ce dernier s’oppose aux lois laïques, à la logique, et à la compréhension de la compassion ».

(voir le texte intégral sur : dreuz.info/psychologie-pourquoi-lislam-cree-des-jihadistes)

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Ce que nous avons entendu dans la salle 250 du Tribunal d’Oslo défie l’imagination :

Yasmin Chaudhry, une mère de 28 ans est jugée pour le meurtre de sa fille de 18 mois : elle a noyé sa fillette en direct sur MSN, en plongeant sa tête dans un seau d’eau.

Chaudhry a reconnu avoir souvent frappé violemment le bébé avec la paume de la main, l’avoir douché à l’eau froide, et avoir fermé la bouche de la petite fille avec un ruban adhésif quand elle criait.

Elle l’obligeait à avaler du piment et la privait de sommeil.

A plusieurs occasions, elle punissait la fillette en attachant les pieds de l’enfant à son hijab.

Elle la forçait également à dormir sur le sol.

Et régulièrement, elle tenait la tête du bébé sous le robinet d’eau froide, ou la plongeait dans une bassine, la tête la première.

Yasmin Chaudhry, apparemment, suivait les instructions de l’un de ses amis pakistanais de Londres, âgé de 35 ans, qui supervisait les punitions en direct via Skype et MSN.

Ce dernier est accusé d’avoir contribué à la torture et à la mort de la fillette en fournissant les instructions à la mère pour discipliner l’enfant. Mais il a plaidé non coupable.

La mère, elle, nie le meurtre, mais admet les sévices infligés à son enfant et justifie ces violences par la nécessité « d’apprendre à sa fille de 18 mois à respecter les adultes » … Autrement, craignait-elle, elle aurait pu devenir comme ces filles norvégiennes, qui aspirent à être violées …

On apprend également qu’elle a elle-même été plusieurs fois violée par des gangs de Musulmans. Et d’après des enquêtes réalisées au Danemark, les femmes musulmanes sont souvent victimes de gangs de violeurs musulmans. Ces derniers agissent en toute impunité car ils savent que les femmes n’osent pas porter plainte par crainte du déshonneur.

Yasmin Chaudhry est née et a grandi à Oslo. Son père est d’origine pakistanaise et sa mère est une norvégienne de souche.

Elle fut élevée, ainsi que ses trois sœurs, par le père, après le départ de leur mère.

Enfance difficile, victime de brimades à l’école, violée la première fois à 14 ans, elle fut également abusée par les membres de plusieurs gangs pakistanais.

A 19 ans, elle se marie avec son cousin et part vivre au Pakistan. Comme elle le signala plusieurs fois au Tribunal, ce fut un mariage arrangé, mais non forcé. Elle voyait dans ce mariage une occasion de fuir la misère d’Oslo et de mener une vie meilleure au Pakistan. Le couple eut deux enfants, un fils et une fille, mais la vie au Pakistan ne correspondait pas à ses attentes. Elle revint à Oslo avec ses deux enfants et demanda le divorce.

Ce fut à cette période qu’elle rencontra son « ami » de Londres.

Il était marié, mais souhaitait en faire sa deuxième épouse. D’après son témoignage, l’homme prit le contrôle de sa vie, notamment en ce qui concerne l’éducation de sa fille, qu’il supervisait de Londres par MSN.

Il avait dit à la mère qu’il était très important d’enseigner à l’enfant le respect des adultes, si elle voulait avoir une belle vie plus tard. Ce respect devait être enseigné par la violence et la force.

Aujourd’hui, la mère dit qu’elle ne peut croire qu’elle se soit laissée manipuler de la sorte par cet « ami ». Elle dit qu’elle souhaitait le meilleur pour sa fille, qu’elle ne voulait pas que sa fille grandisse de la même manière qu’elle. Elle fit alors aveuglement confiance à son «  ami ». Aujourd’hui, elle le regrette amèrement. C’est en tous cas ce qu’elle affirme au tribunal alors qu’elle a fait endurer l’enfer à répétition à ce bébé innocent.

Son « ami » est aussi entendu par la justice norvégienne, et évidemment sa version des faits diffère : il agissait pour le bien de la fillette et les infidèles ne peuvent pas comprendre.

Selon la chaîne NRK, Yasmin Chaudhry a plaidé non-coupable d’homicide, mais a reconnu les mauvais traitements infligés à sa petite fille. Son ami, Ammaz Omer Qureshi, a rejeté les deux chefs d’accusation.


En Norvège, l’homicide est passible de 21 ans de prison, et les mauvais traitements de 6 ans. Mais les musulmans bénéficient de circonstances atténuantes car il ne faut pas les stigmatiser…

Source : http://www.jihadwatch.org/2014/03/norway-muslima-wanted-to-protect-daughter-from-becoming-norwegian-tortured-her-to-death

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz