Publié par Jean-Patrick Grumberg le 23 mars 2014

Alors que les recherches pour les débris du Boeing localisés par un satellite français sont en cours, les 54 dernières minutes de communications du vol MH370 de Malaysia Airlines (ci dessous en anglais) révèlent deux anomalies qui si elles se confirment s’ajoutent à la longue liste des détournements d’avion par des terroristes musulmans.

Screen Shot 2014-03-23 at 18.30.55 PM

La première anomalie vient du message du cockpit à 01h07 (01h01:14 sur le relevé), indiquant que l’avion vole à une altitude de 35,000 pieds. Ce message n’était pas nécessaire, car c’était une répétition du même message délivré 6 minutes plus tôt.

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Mais ce second message intervient à un moment crucial : c’est à ce moment précis que les systèmes de signalement Acar de l’avion ont envoyé leur dernier message avant d’être éteints dans les 30 minutes suivantes, apparemment intentionnellement. Un autre transpondeur était débranché à 01h21, mais les enquêteurs pensent que les Acars ont été débranchés avant le dernier message d’Hamid à 01h19.

L’autre étrange détail, et qui est la raison principale pour laquelle les soupçons que l’avion n’a pas été victime d’un accident s’intensifient, est le fait que la fin des communications avec le sol, suivie d’un demi tour soudain s’est produite précisément au passage de contact entre les contrôleurs aériens de Kuala Lumpur à ceux d’Ho Chi Minh.

“Si j’avais l’intention de détourner un avion, c’est à cet endroit et à ce moment que je l’aurais fait,” a expliqué Stephen Buzdygan, ancien pilote de British Airways qui a piloté des Boeing 777. “Il peut y avoir un temps mort entre les contrôleurs aériens … c’était le seul moment du vol où ils ne pouvaient pas être vu du sol.”

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz