Publié par Jean-Patrick Grumberg le 24 mars 2014

Twitter-censor

La France ne peut pas, comme la Turquie depuis quelques jours, fermer brutalement et totalement l’accès à Twitter. Vous dirais-je que l’envie ne tente pas certains à gauche que je vous mentirais.

D’ailleurs Twitter annonce dans son dernier Transparency report que la France socialiste, sous ses grands airs progressistes et défenseurs des Droits de l’homme est la première à les combattre.

Avec 306 demandes émanant de la police et de diverses agences gouvernementales pour l’année 2013, la France est en effet de très loin le pays dont Twitter reçoit le plus grand nombre de mises en demeure de suppression de tweets. (Sur les 6 premiers mois de 2012, la France de Sarkozy avait fait 0 demandes)

Derrière, le second pays le plus répressif, la Russie, a formulé 14 demandes pour toute l’année. Les Etats Unis : 6 demandes pour une population quatre fois et demie plus importante que la France. (Ne vous demandez plus pourquoi Dreuz info est américain)

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Concernant le nombre de demandes d’identité des auteurs de comptes Twitter à qui la France entend faire goûter sa répression, l’hexagone se classe 3e au monde, avec 57 demandes (moins de 10 en 2012 sur les 6 derniers mois de la présidence Sarkozy)

A titre de comparaison, Israël, dénoncé par des journalistes, diplomates et experts « fort bien informés » comme étant un Etat qui pratique l’apartheid, a formulé 0 demandes de divulgation d’identité, et 0 demandes de suppression de tweets.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz