Derniers articles

FAITES_ENTRER_L_ACCU_preview

Le gang des barbares veut qu’on les oublie• Ils...

unnamed

Que vienne la pleine émancipation d’Israël !

4 mai 2014 Commentaires (5) Vues: 8 Antisémitisme, Axe du mal, International, Reste du Monde, Tunisie

Tunisie : nouvelle profanation d’un lieu de culte de la communauté juive à Sfax

Screen Shot 2014-05-04 at 18.22.54 PM

Après avoir persécuté les communautés juives, les avoir spoliées et poussées à l’exode, voilà que les fascistes islamistes profanent la synagogue de Sfax, deuxième ville du pays située à environ 270 kilomètres de Tunis.

La synagogue de Beith-El de l’avenue d’Alger, au centre de la ville Sfax, a été saccagée et vandalisée, ce mercredi 30 avril 2014, rapporte l’association des journalistes de la ville (1).

Ce sont les dirigeants de la communauté qui ont découvert les faits. Une vidéo sur la synagogue saccagée, a été publiée dans les médias sociaux (2).

Selon des témoins, les auteurs sont entrés par effraction. Des livres et châles de prière ont été jetés au sol.

Les responsables juifs ont alerté les autorités.

Un membre de la communauté a été choqué de découvrir que le site avait été vandalisé :

« Ils ont décroché des murs, des tableaux et des horloges et ils les ont jetés par terre, Ils ont saccagé tous les tiroirs pour mettre les talliths [châles de prière, ndlr], ils ont jetés par terre les livres de la Torah… C’est du vandalisme de la mémoire juive sfaxienne ! J’ai 76 ans et j’ai pleuré comme un gosse. Parce que quand vous voyez votre lieu de culte comme ça, ça fait mal ».

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Selon les informations disponibles, les coupables seraient un groupe d’une dizaine de jeunes lycéens encapuchonnés, du Lycée technique du 9 avril.

Ni le gouvernement tunisien, ni les partis progressistes, très nombreux, n’ont condamné cet acte antisémite.

Des journalistes locaux s’indignent que les autorités aient mis deux jours à réagir pour sécuriser le lieu de culte, qui est aussi d’une grande valeur historique et architecturale (3).

C’est la troisième fois que des éléments pro-palestiniens commettent ces actes ignobles contre la synagogue de Beith-El.

Cette synagogue avait déjà été vandalisée et pillée en août 2011 et décembre 2012.

A cette époque, les chandeliers en argent avaient été volés et ce n’était pas un mince butin, leur poids avait été évalué à soixante kilos. La maison de l’administrateur avait été vidée de son contenu. Des documents et photos anciens avaient disparu ou avaient été jetés.

Les autorités tunisiennes n’ont rien fait

La communauté juive de Sfax, qui comprend une vingtaine de Juifs, tous âgés, effrayés par ce qu’ils ont vu ou entendu, avait déposé une plainte officielle auprès de la police. Mais les autorités tunisiennes n’ont rien fait pour suivre l’enquête.

Les criminels pro-palestiniens savent, de toute évidence, que les peines éventuelles ne sont pas dissuasives. Dès lors, il n’est pas étonnant que des Tunisiens profanent encore cette ancienne synagogue. Le site n’a pas non plus été placé sous contrôle policier.

La Tunisie connaît depuis la révolte de 2010 une vague d’antisémitisme cachée comme partout ailleurs dans le monde sous le couvert de l’antisionisme omniprésent.

Les slogans «Nous ne voulons pas de Juifs ici», et «Juifs dehors» ont été peints sur les murs de plusieurs synagogues du pays.

«C’est une situation très compliquée pour les Juifs tunisiens. Les slogans ne sont pas contre Israël mais contre les Juifs. C’est dommage! » estime R. Perez, l’un des derniers juifs de Sfax.

Ce dernier a ajouté que la communauté était angoissée par les nombreux actes antisémites perpétrés au cours des trois dernières années.

Ce incident témoigne à la fois de l’augmentation de la haine des Juifs dans le pays, et réaffirme la conviction que des lieux saints juifs ne sont plus protégés depuis la départ de Ben Ali.

Il s’avère aussi que les valeurs générales de respect pour les autres religions ne signifient plus rien pour ces sauvages qui agissent contre « l’ennemi sioniste ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Souhail Ftouh pour Dreuz.info.

(1) Lien en arabe : journalistesfaxien.tn

(2) Lien en arabe : journalistesfaxien.tn

(3) Lien en arabe : journalistesfaxien.tn