FLASH
[25/03/2017] Egypte, Sinaï : ISIS bombarde l’institut Azhari pour la seconde fois  |  Allemagne, Cologne : l’aéroport a été bouclé, un homme avec un colis suspect a été perdu de vue  |  [24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  |  10 personnes interpellées à Londres dans le cadre de l’enquête anti-terroriste  |  France, scène de la vie ordinaire : une femme voilée armée d’un couteau a tenté d’entrer dans une église de Dijon  |  Grande-Bretagne : université de Bury évacuée, alerte rouge, motif inconnu  |  Tchétchénie: 6 musulmans tchétchènes ont attaqué la garde nationale à Naurskaya : tous tués  |  Attentat de Londres nouveau bilan : 50 blessés  |  ‪Attentat islamique de Londres : 9 personnes en garde à vue qui préparaient d’autres attentats‬  |  ‪Le terroriste de Londres Khalid Masood est né Adrian Russell Ajao. Deux personnes centrales ont été arrêtées‬  |  [23/03/2017] Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de Chirac, cofondateur de l’UMP soutient Macron : c’était bien un UMPS, ou un PS caché  |  Scotland Yard a arrêté une musulmane de 39 ans à Londres Est qui préparait un attentat  |  Là il a raison ! Benoît Hamon dénonce le ralliement « pas acceptable » de Le Drian à Macron  |  Les alertes à la bombe contre des centres communautaires juifs américains ont été commis par un jeune israélo-américain – motif inconnu  |  Corse : 25 cocktails Molotov ont été lancés cette nuit contre la sous-préfecture de Corte sans faire de blessé  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 1 août 2014

Michel Garroté – La Fête nationale suisse du Premier août se réfère au Pacte de 1291. Elle est célébrée depuis 1891, ce qui s’explique par deux raisons principales. D’une part, on plaça jusqu’au XIXe s. la fondation de la Confédération helvétique, autrement dit la Suisse, au 8 novembre 1307, date du serment du Grütli. Le document de 1291 ne fut redécouvert qu’au XVIIIe s. Johann Heinrich Gleser publia sa version latine originale en 1760, sans lui donner la valeur d’une « charte de fondation ».

D’autre part, le besoin de marquer les centenaires est récent. Dans les fêtes annuelles du souvenir (Commémoration de batailles), la conscience du temps passé et de la profondeur historique jouait peu de rôle. On songea d’abord à des batailles ou à l’adhésion des cantons à la Confédération. On ne pensa à célébrer la fête nationale annuellement qu’à partir de 1899, lorsque le Conseil fédéral (gouvernement) invita les cantons à organiser des sonneries de cloches le soir du 1er août.

Un feu de joie, une allocution devinrent les points forts de la fête, à quoi s’ajoutèrent un cortège aux lampions et, de plus en plus fréquemment, un feu d’artifice. La fête nationale suisse resta longtemps un jour ouvrable : travailler normalement à une telle occasion passait pour un trait du caractère helvétique. Puis certains cantons considérèrent la journée comme fête légale, « chômée », comme l’on dit. Une initiative populaire par voie de référendum, acceptée le 26 septembre 1993 par 83,8% des votants, fit du Premier août un jour férié dans toute la Suisse.

Michel Garroté

Rédacteur en chef  www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz