FLASH
[24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 1 août 2014

Michel Garroté – La Fête nationale suisse du Premier août se réfère au Pacte de 1291. Elle est célébrée depuis 1891, ce qui s’explique par deux raisons principales. D’une part, on plaça jusqu’au XIXe s. la fondation de la Confédération helvétique, autrement dit la Suisse, au 8 novembre 1307, date du serment du Grütli. Le document de 1291 ne fut redécouvert qu’au XVIIIe s. Johann Heinrich Gleser publia sa version latine originale en 1760, sans lui donner la valeur d’une « charte de fondation ».

D’autre part, le besoin de marquer les centenaires est récent. Dans les fêtes annuelles du souvenir (Commémoration de batailles), la conscience du temps passé et de la profondeur historique jouait peu de rôle. On songea d’abord à des batailles ou à l’adhésion des cantons à la Confédération. On ne pensa à célébrer la fête nationale annuellement qu’à partir de 1899, lorsque le Conseil fédéral (gouvernement) invita les cantons à organiser des sonneries de cloches le soir du 1er août.

Un feu de joie, une allocution devinrent les points forts de la fête, à quoi s’ajoutèrent un cortège aux lampions et, de plus en plus fréquemment, un feu d’artifice. La fête nationale suisse resta longtemps un jour ouvrable : travailler normalement à une telle occasion passait pour un trait du caractère helvétique. Puis certains cantons considérèrent la journée comme fête légale, « chômée », comme l’on dit. Une initiative populaire par voie de référendum, acceptée le 26 septembre 1993 par 83,8% des votants, fit du Premier août un jour férié dans toute la Suisse.

Michel Garroté

Rédacteur en chef  www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz