FLASH
[27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 8 novembre 2014

1415439074580_wps_9_Handout_image_supplied_by

Des travailleurs nord coréens travaillent 18 heures par jour, au Qatar, pour construire la ville de la Coupe du monde 2022, et ils ne voient jamais l’argent de leur salaire : il est envoyé à Kim Jong-Un.

Beaucoup s’imaginent qu’ils toucheront un gros magot quand ils retourneront au pays.

Ils sont des milliers de travailleurs nord coréens, travaillant comme des esclaves, 18 heures par jour au Qatar dans la fournaise, pour construire les infrastructures pour la coupe du monde de football de 2022, et leurs salaires sont directement siphonnés par le régime communiste pour financer le train de vie de Kim Jong-Un.

Leurs conditions de travail ont été décrites comme une forme moderne d’esclavage – mais la Fifa a dit qu’elle ne voyait rien de répréhensible et a confirmé que la coupe du monde aura bien lieu au Qatar.

J’écris des mots, mais il faut s’imaginer la souffrance réelle, physique, quotidienne de ces travailleurs qui sont, en outre, trompés par leur dirigeant.

Ils commencent le travail à 6 heures, et s’arrêtent à minuit. D’après le Guardian, ils seraient 2 800 nord coréens enregistrés sur le chantier de Lusail, au Qatar.

Donnez votre avis, enrichissez le débat, participez aux commentaires, en vous abonnant ici

Et les accusations d’esclavage moderne viennent d’organisations qui reconnaissent l’islam comme une religion d’amour.

Un travailleur qualifié a déclaré être payé 250 euros par mois, le reste sera « disponible » à son retour. Il ne verra jamais l’argent, et s’il proteste, il sera exécuté, lui et sa famille.

Choi Yunchul, un nord coréen qui a réussi à s’enfuir, a déclaré au Guardian: « au début des années 90, les travailleurs recevaient un salaire, mais cela n’est plus le cas depuis 1995. Les sociétés de construction qui emploient des étrangers envoient les salaires directement sur les comptes bancaires du gouvernement nord coréen. »

Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Aidan McQuade, directeur d’Anti-Slavery International, une ONG qui lutte contre l’esclavage encore très répandu dans les pays musulmans, affirme que leurs conditions de travail s’apparentent à l’esclavage.

 » C’est tout simplement un nouvelle preuve terrible de la dictature de Pyongyang, qui exploite la vulnérabilité de ses citoyens pour s’enrichir, avec la complicité des autocrates du Qatar. »

La construction des infrastructures de la coupe du monde au Qatar révèle un scandale l’un après l’autre. Le mois dernier, les princes qataris ont nié que l’argent qu’ils reçoivent des entreprises britanniques qui travaillent pour la Coupe du monde servaient à financer l’Etat islamique. Les démentis n’ont pas beaucoup convaincus. Là encore, la Fifa regarde ailleurs.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz