FLASH
[25/06/2017] Grande-bretagne, Newcastle : il s’agirait d’un accident et non d’une attaque contre des gens près d’une mosquée  |  Grande-bretagne, Newcastle : une voiture a foncé sur une foule apparement musulmane – 5 blessés  |  Newcastle : une voiture fonce sur des piétons, 5 blessés  |  [24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 28 mars 2016

la magna carta

Je ne suis pas pour l’abandon de l’Europe aux mahométans.

Quand on se réfère à notre histoire, nous remarquons qu’aux périodes les plus sombres, les plus noires, les plus dramatiques, se sont succédées des décennies de paix et de prospérité, grâce au courage et au sacrifice de nos ancêtres, qui ne cédèrent jamais à la peur.

Alors, peuples européens, réveillez-vous ! Défendez votre patrie contre les envahisseurs.

Prenez exemple sur Israël, qui entouré de centaines de millions de voisins mahométans des plus haineux, des plus affreux, des plus belliqueux, ne se laisse pas submerger par le désespoir, le pessimisme et la peur, mais leur oppose, avec une force et un courage exceptionnels, une résistance des plus glorieuses. Israël progresse, leurs ennemis régressent.

Sachez que les musulmans ne respectent que la force et méprisent la faiblesse.

En Belgique, le parti « islam », qui veut instaurer la charia, s’enracine, et de l’Espagne à la Finlande, les partis d’inspiration islamiste continuent à éclore.

Attentat après attentat, les craintes d’une future Europe islamisée se renforcent.

Matteo Renzi, le premier ministre italien, arrive en tête du peloton des obsédés du déni. Sa méthode, pour revendiquer comme juste sa politique migratoire en faillite, consiste à souligner que les terroristes qui ont frappé la France et la Belgique sont des citoyens européens de la seconde génération, sans toutefois préciser leur idéologie pseudo- religieuse, obéissant ainsi aux consignes d’omerta dictées par Obama à l’UE.

Renzi, l’agité petit roi de l’omerta !

Ennemis de l’intérieur, ennemis de l’extérieur : les services secrets étrangers mettent en garde contre le danger terroriste islamiste qui vient aussi par la mer via les « réfugiés », et les paroles de Renzi confirment une évidence irréfutable : l’Europe a laissé impunément croître le fondamentaliste dans sa propre maison.

Et la Belgique l’a « institutionnalisé », non seulement en favorisant le développement de quartiers ethniques, comme à Molenbeek, mais aussi en permettant que surgisse de cette ville un parti d’inspiration islamique qui professe la charia.

Son nom « islam » est tout un programme et le fait qu’il n’ait pas réussi pas à faire élire un seul représentant en 2014 n’est que secondaire.

Si, il y a un an, ce parti islamique n’obtint que 13.719 voix, soit 0.2%, il parvint à faire élire en 2012 deux conseillers communaux, dont un à Molenbeek, Redouane Ahrouch, où il obtint le meilleur résultat dans la capitale belge, soit 2.128 voix de préférence. A peine élu, Redouane Ahrouch, au cours de sa conférence de presse, déclara :

ˮ Je pense que nous devons sensibiliser les personnes, leur faire comprendre les avantages d’être musulmans et de vivre sous la loi islamique. Et à ce moment, il sera absolument normal d’appliquer la loi islamique et la Belgique deviendra tout naturellement un pays musulman

Suite aux attentats du mardi 22 mars à Bruxelles, Ahrouch ne publia aucune condamnation sur sa page Facebook, s’étant limité à citer un sondage qui donnerait le parti Islam à 10.4% lors des prochaines élections communales en 2018.

Et la France laïque n’a rien à envier à la Belgique en ce domaine…

Lors des dernières élections régionales, un parti d’inspiration islamique s’est présenté à la cueillette des voix : l’union des musulmans démocratiques de France (UDMF)

Musulmans démocratiques ! On croit rêver.

Islam et démocratie sont totalement incompatibles, n’en déplaise aux dirigeants islamophiles, qui sans avoir ouvert une page du coran, nous serinent ce dogme à longueur de discours, tels des perroquets dressés à répéter les mêmes idioties.

En démocratie, le peuple est source de loi soit directement, soit indirectement via ses représentants au parlement. L’homme se retrouve donc dans le rôle du législateur, afin de faire les lois, les promulguer et juger ce qui est permis ou pas. Ce principe fondateur de la démocratie s’oppose au fondement même de l’islam où le domaine de la législation revient exclusivement à Allah.

En effet, l’attestation de foi islamique implique qu’Allah seul doit être adoré et qu’il est le seul législateur. De nombreux versets du Coran corroborent ce pilier de la foi islamique :

« Vous n’adorez, en dehors de Lui, que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres, et à l’appui desquels Allah n’a fait descendre aucune preuve. Le pouvoir n’appartient qu’à Allah. Il vous a commandé de n’adorer que Lui. Telle est la religion droite ; mais la plupart des gens ne savent pas.ˮ (sourate 12 :40)

« Votre Seigneur, c’est Allah, qui a créé les cieux et la terre en six jours, puis s’est établi « istawa » sur le Trône. Il couvre le jour de la nuit qui poursuit celui-ci sans arrêt. (Il a créé) le soleil, la lune et les étoiles, soumis à Son commandement. La création et le commandement n’appartiennent qu’à lui. Toute gloire à Allah, Seigneur de l’Univers ˮ (sourate 7 :54)

La démocratie s’oppose donc à l’islam, comme l’atteste ces versets du Coran, car Dieu se voit substituer par les hommes son rôle de législateur. L’homme rend licite (halal) l’illicite (haram) et rend également illicite le licite, tandis qu’en islam, la souveraineté revient à Allah et donc à sa loi.

En démocratie, si la majorité décide d’une loi, elle est validée, tandis qu’en islam, il est illicite que des hommes s’opposent à l’application d’une loi divine même s’ils sont majoritaires.

Allah est le seul à décider du permis et de l’interdit, c’est-à-dire de la voie à suivre ici-bas. Quiconque se permet de diriger les hommes vers une loi autre que celle d’Allah entre dans l’impiété et l’idolâtrie.

A noter, cependant, que les musulmans en Occident aiment savourer les fruits de cet arbre qu’ils haïssent et aspirent à faire abattre : l’arbre de la démocratie.

Fondé en 2012 par Najib Azergui, l’UDMF compte actuellement 900 adhérents et 8000 sympathisants, mais un seul élu à Bobigny (Seine St-Denis) même s’il a obtenu des pourcentages significatifs dans d’autres communes.

« Pour une première participation, peut-on lire sur le site du parti, et avec des moyens humains et financiers limités, nous avons pu enregistrer des résultats des plus honorables dans certaines communes :

5.9% à Mantes la Jolie – 4.71% à Villetaneuse – 4,58% à Chanteloup les Vignes – 4,38 % aux Mureaux – 4,4 % à Courneuve -, 4,2 % à Trappes – 4,03 % à Garges-lès – Gonesse – 3,72% à Villeneuve la Garenne – 3,66% a Montereau – 2,91 % à Bobigny. »

De bons résultats pour affronter sereinement les prochaines élections en 2017 !

Lors d’une récente interview accordée au journal Linkiesta.it., le fondateur du parti a déclaré :

ˮ L’islam a servi à attirer les voix, surtout pour l’extrême-droite. Il était donc nécessaire d’avoir une prise de position, critique à l’égard de ce que nous considérons comme une dérive de la laïcité et de l’esprit républicain

En Espagne, le parti islamique « Il Partido Renacimiento y Union de Espana » (Prune) vise à obtenir les voix des musulmans, soit environ 1.7 million d’individus. La majorité de la communauté musulmane réside actuellement en Andalousie, mais le parti ouvre aussi des sièges à Madrid, Valence, Ceuta et Melilla.

Par contre, dans la multiculturelle Angleterre, l’«Islamic Party of Britain» a cessé d’exister depuis 2006, après 17 années d’activités, n’ayant jamais réussi à faire élire un seul représentant.

En Finlande, depuis 2007, l’association « Finnish Islamic Party » cherche à se faire reconnaître comme parti politique. Dans son programme, on peut lire : « L’islam est à la fois une religion et une idéologie politique. »

Son objectif est de créer une société finlandaise, basée sur les valeurs islamiques. Elle prévoit l’abolition de l’alcool pour tous et pour les enfants, l’apprentissage du saint coran, à la place de la musique.

« Nous voulons des écoles pour enseigner les valeurs islamiques de la famille aux enfants musulmans», peut-on lire dans le programme politique de cette association.

Les musulmans accueillis dans nos pays ne cachent pas leur objectif : prendre le pouvoir par la voie démocratique, afin d’imposer les « valeurs » islamiques à leurs hôtes.

Et pourtant, persistant dans leur aveuglement, nos dirigeants refusent de voir la réalité en face. Bien au contraire, ils continuent à manipuler les peuples européens, leur imposent des migrations de masses musulmanes, prônent le multiculturalisme, malgré son échec flagrant, et nous rabâchent les oreilles avec l’argument phare : les migrations musulmanes sont une source vive d’enrichissement pour notre vieille Europe décadente.

Si les musulmans contribuent tellement à la richesse d’une nation, il serait logique de se poser la question suivante : pourquoi ne restent-ils pas dans leurs pays d’origine pour les enrichir, vu leur situation économique et sociale misérable ?

Que les menteurs à la tête de l’UE et leurs serviteurs nous citent le nom d’un seul pays qui se soit enrichi par l’apport de l’immigration musulmane…

Chaos, insécurité, violence, zones de non droit, enclaves musulmanes interdites aux citoyens dans leur propre pays, viols, menaces, attentats, nos systèmes sociaux au bord de l’implosion vu le nombre croissant d’assistés, etc. tels sont les « enrichissements » dont nous bénéficions jusqu’à présent.

Après chaque attentat islamiste répandant le sang d’innocents civils, semant souffrances et mort, les irresponsables à la tête de l’UE, approuvés par certains dirigeants occidentaux, affirment tranquillement que les terroristes islamistes, (aux noms et prénoms bien arabes), sont des Européens, alors qu’ils tuent au nom d’une idéologie totalement opposée à nos valeurs et systèmes démocratiques.

Tout comme Matteo Renzi, Federica Mogherini la Haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité a déclaré, commentant les attaques de Bruxelles :

« Ces terroristes sont des citoyens européens, qui sont nés en Europe. »

Naître en Europe ne signifie pas nécessairement se sentir européen, en être fier et partager ses valeurs. Européens de papier, mais musulmans de cœur et d’esprit, appartenant exclusivement à l’Oumma, voilà qui sont ces « citoyens européens », les fruits mortels de votre chère société multiculturelle ratée.

Et d’ajouter une autre ineptie à vous faire frissonner d’horreur :

« Nous avons besoin de l’Islam, pour qu’il fasse partie de notre lutte contre le terrorisme, et nous avons besoin d’entendre plus souvent la voix des communautés musulmanes en Europe, face au terrorisme. »

Déclaration inepte et insensée d’une femme politique, pur produit d’Eurabia, retransmise par la télévision publique italienne jeudi dernier.

Faire appel à la source du terrorisme islamique pour combattre ce dernier, c’est le summum de l’inconscience. C’est comme si l’on avait demandé l’aide d’Hitler pour lutter contre le nazisme, celle de Mussolini contre le fascisme ou celle de Staline contre le communisme. C’est d’une aberration totale des plus criminelles.

Quant à entendre la voix des communautés musulmanes d’un mutisme assourdissant, à quelque exceptions près, elle peut toujours rêver…

En Belgique, suite aux attentats perpétrés par des fidèles d’Allah bons et pieux musulmans, les représentants religieux ont refusé de demander aux imams de réciter une prière en hommage aux victimes des attentats. Et ce, parce que les victimes ne sont pas toutes musulmanes mais bel et bien des mécréants.

« Ils ont prétexté que cela n’était pas prévu dans les codes rituels. C’est-à-dire qu’il n’est pas prévu dans la pratique de dédier une prière à des non-musulmans. »

De même la demande d’une minute de silence fut refusée.

Quel naïf peut encore croire en la compassion de la communauté musulmane envers les infidèles ?

Selon F. Mogherini, chef de la diplomatie européenne, l’islam appartient déjà à l’Europe.

Il serait bon de rappeler ici les extraits du discours de cette grande islamophile, prête à s’allier à l’islam, en bonne dhimmie. (extraits du discours de F. Mogherini, lors de l’«Appel à l’Europe V: l’islam en Europe » du 25 juin 2015.)

Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et choisissez le montant de votre don.

« L’idée d’un affrontement entre l’islam et l’Occident a trompé nos politiques et nos récits. L’Islam occupe une place dans nos sociétés occidentales. L’Islam appartient à l’Europe. Il a une place dans l’histoire de l’Europe, dans notre culture, dans notre nourriture et – ce qui importe le plus, dans le présent et l’avenir de l’Europe.

Certaines personnes tentent maintenant de nous convaincre que le musulman ne peut pas être un bon citoyen européen, que plus de musulmans en Europe sera la fin de l’Europe. Ces gens ne se sont pas seulement trompés sur les musulmans. Ces gens se trompent sur l’Europe, ils n’ont pas idée de ce que sont l’Europe et l’identité européenne.

Le soi-disant État Islamique met en avant une tentative sans précédent de pervertir l’islam pour justifier d’un projet politique et stratégique néfaste … Daesh est le pire ennemi de l’Islam dans le monde d’aujourd’hui. Ses victimes sont d’abord et avant tout les musulmans. L’Islam est lui-même une victime.

Je ne crains pas de dire que l’Islam politique devrait faire partie du paysage. La religion joue un rôle dans la politique – pas toujours pour le bon, pas toujours pour le pire. La religion peut faire partie du processus. Ce qui fait la différence est de savoir si le processus est démocratique ou non. »

Et c’est cette femme, qui encense l’islam – l’idéologie des terroristes islamistes de Bruxelles et d’ailleurs – qui étranglée par l’émotion, en apprenant les attentats, n’avait pu retenir ses larmes, lors d’une conférence de presse en Jordanie !

Dans la vie, il faut savoir choisir son camp. Elle a choisi celui de l’idéologie mortifère, puis elle en pleure les conséquences.

A quoi cela sert-il de verser des larmes pour les victimes des terroristes islamistes, si en même temps on exalte l’idéologie qui appelle à tuer les infidèles ?

Si l’islam appartient à l’Europe, alors préparez-vous à verser encore et encore vos larmes de crocodiles Madame Mogherini.

Si l’islam fait partie de l’Europe, le chaos qu’engendre cette idéologie fera partie de l’Europe. Chaos islamique rime avec jihad pour la cause d’Allah et jihad rime avec guerre, destruction, mort.

Le serpent islamique va se régaler et dictera ses propres lois du « vivre ensemble » conformes à la charia.

Federica l’islamophile aura d’autres occasions de pleurer – sans devoir éplucher le moindre oignon.

Les dirigeants occidentaux nous vendent une version de l’islam édulcorée, or nous sommes constamment témoins de l’horreur de l’islam en action, non seulement dans les pays musulmans, mais de plus en plus souvent en Occident.

Les atrocités perpétrées quasi quotidiennement au nom de l’islam, justifiées par les versets coraniques, contredisent le baratin soigneusement articulé qu’on nous sert sur un plateau d’argent.

Au lieu de nous vanter la beauté de l’islam, le parer de toutes les vertus, nos gouvernants, s’ils étaient quelque peu honnêtes et responsables, devraient ordonner des enquêtes sur cette idéologie, sa charia, son coran, afin d’arrêter la propagation de cette tromperie.

Ils doivent se rendre compte qu’il n’existe aucun pays musulman qui ne connaisse la paix, qui n’ait pas engendré le terrorisme, et qui jouisse d’une véritable démocratie.

Occident ! Réveille-toi ! Observe le monde islamique ! Est-ce ce monde là que tu veux offrir aux générations futures ?

Leaders occidentaux :

  • Arrêtez de clamer que les extrémistes sont des déséquilibrés mentaux, agissant en « loup solitairesˮ !
  • Cessez d’affirmer que la violence des terroristes islamistes n’a rien à voir avec leur « religionˮ, par crainte d’offenser les leaders musulmans !
  • Renoncez à cette manie de distinguer leurs gestes meurtriers de l’idéologie qui les inspire !

Qu’obtenez-vous en échange de votre politique d’apaisement, de vos concessions, de votre soumission ? Encore plus de Kalachnikov dans les rues, plus d’attentats sanglants, plus de haine, plus d’énergie pour poursuivre le combat contre les infidèles.

Devant l’éclosion de ces partis islamistes, je me pose toutefois une question : si ces partis devaient se développer et attirer à eux les voix des communautés musulmanes, comment réagiraient les partis traditionnels à leur égard, une fois perdu l’espoir de se faire élire grâce au vote musulman ?

En politique, il n’y a pas de sentiment, seuls les intérêts personnels comptent. Dès lors, il pourrait y avoir un volte-face rapide de ces partis aujourd’hui si laxistes, si tolérants, si accommodants envers l’électorat musulman.

Le politique est un maître dans l’art de tourner sa veste et d’oublier en une seconde celui qu’il chérissait une minute auparavant.

le coran

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz