FLASH
[24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 16 novembre 2016

Le Parlement égyptien a approuvé mardi soir un projet de loi régulant les activités des ONG en Egypte, un texte controversé qui relance les inquiétudes concernant la répression de la société civile.

Le projet de loi, présenté par un peu plus de 200 députés, a été « envoyé au Conseil d’Etat » qui doit donner son avis sur le texte et peut proposer des amendements, selon le site internet du Parlement, qui sera amené à voter une nouvelle fois sur la question.

Depuis que l’armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013, les autorités répriment toute forme d’opposition, et n’hésitent pas parfois à prendre directement pour cible les organisations de défense des droits de l’Homme.

Le nouveau projet prévoit des peines allant jusqu’à cinq ans de prison et des amendes pouvant atteindre un million de livres égyptiennes (59 000 euros) pour tout contrevenant aux dispositions de la loi, selon les responsables de deux ONG égyptiennes qui ont pu consulter le texte.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Aucune organisation ne peut mener une étude, ou un sondage, sans obtenir une autorisation de l’Etat

« Les organisations ne pourront mener à bien aucune activité sans avoir l’autorisation préalable des autorités administratives », déplore Adel Ramadan, responsable juridique de l’Initiative égyptienne pour les droits personnels (EIPR), estimant que le texte va également porter préjudice aux associations caritatives qui oeuvrent loin de la politique ou des droits de l’Homme.

« Aucune organisation ne peut mener une étude, ou un sondage, sans obtenir une autorisation de l’Etat », poursuit l’expert. « Et pour publier cette étude ou ce sondage, il faut aussi une autorisation », s’insurge-t-il. Les ONG étrangères devront également payer jusqu’à 300 000 livres (18 000 euros) pour s’installer en Egypte et devront renouveler leur permis au bout d’une durée impartie.

Le projet de loi prévoit une « Autorité nationale » regroupant notamment des représentants des services de sécurité, des renseignements et de l’armée pour gérer toute question relative aux financements venus de l’étranger ou aux activités des organisations étrangères installées en Egypte.

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : RTBF

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz