FLASH
[27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 16 novembre 2016

Pendant des mois, les enquêteurs belges ont cherché le téléphone mobile du kamikaze, avant de le retrouver dans un commissariat.

Au lendemain des attentats de Paris et Saint-Denis, les services de police belges se sont immédiatement lancés sur les traces du commando terroriste du 13 novembre. Les enquêteurs belges ont rapidement tenté de mettre la main sur le portable de Brahim Abdeslam, le frère aîné de Salah Abdeslam qui s’était fait sauter au Comptoir Voltaire, dans le 11e arrondissement de Paris. Le téléphone du jihadiste avait été confisqué en février 2015, lorsque Brahim Abdeslam avait été interpellé dans une affaire de stupéfiants.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

À l’époque, l’unité antiterroriste de la police judiciaire fédérale (PJF) de Bruxelles avait déjà tenté de consulter le téléphone de Brahim Abdeslam, soupçonné de vouloir rejoindre la Syrie. En vain. Le téléphone mobile était introuvable. Une grande partie de son contenu avait cependant été sauvegardée, dont des numéros appartenant à la cellule terroriste de Paris et Bruxelles.

13 dysfonctionnements relevés au sein de la police belge

À l’occasion d’une enquête sur de possibles dysfonctionnements de l’enquête sur les attentats de Paris, le Comité P – le comité permanent de contrôle des services de police – avait cependant épinglé le service antiterroriste belge en l’accusant d’avoir perdu le portable de Brahim Abdeslam. Le quotidien belge La Dernière Heure a cependant révélé par la suite que le fameux « GSM » avait été égaré en amont, la police locale de Molenbeek.

Et c’est justement au commissariat de la zone de police ouest de Molenbeek que le téléphone mobile a finalement été retrouvé le 9 novembre 2016, sous une pile de dossiers selon La Dernière Heure. Dans un rapport confidentiel du Comité P, les services d’inspection du parlement belge ont 13 erreurs des services de police belge qui auraient pu permettre de découvrir les auteurs des attentats de Paris en amont du 13 novembre, dont six d’entre elles dues à un manque de personnel.

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : RTL

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz