FLASH
[26/02/2017] Nouveau sondage : Marine Le Pen et Macron au 1er tour, Fillon éliminé  |  Belgique : Evasion à la prison de Lantin. 2 voitures ont été incendiées, un détenu est en fuite, une échelle a été retrouvée  |  Les Etats-Unis exigent de la Russie qu’elle respecte « immédiatement » le cessez-le-feu avec l’Ukraine  |  Alerte : les Philippines ont reçu un rapport selon lequel des islamistes ont décapité l’otage allemand J. Kantner. Nos pensées à sa famille  |  Un vol direct Tel-Aviv Manille (Philippines) à partir du mois de mars 2017  |  Londres (Bromley) Attentat : 1 voiture fonce sur des piétons. Au moins 5 blessés, conducteur arrêté  |  Jamais dans les médias : Hamas condamne l’Egypte qui a détruit un tunnel terroriste qui a tué 3 palestiniens  |  [25/02/2017] L’ambassadrice des Etats-Unis auprès de l’ONU Nikki Haley a rencontré la famille d’un soldat israélien tué par le Hamas  |  Emeutes de Nantes : « la situation est totalement hors contrôle »  |  Grèce, Dafni : des démineurs ont neutralisé un explosif posé près d’un poste de police  |  Danemark, Aarhus : un somalien musulman de 25 ans mis en accusation : il cherchait à fabriquer une bombe pour commettre un attentat  |  3 Palestiniens sont morts, 5 autres ont été blessés. Ils ont respiré des gaz alors qu’ils creusaient un tunnel terroriste  |  [24/02/2017] États-Unis #DullesAirport forte présence policière y compris groupe anti explosifs  |  Nigéria : 7 soldats et 3 militants tués dans une embuscade de Boko Haram  |  Effet Trump : l’Irak vient d’effectuer son premier bombardement aérien contre l’Etat islamique en Syrie  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 2 janvier 2017

La libération d’Alep a permis de confirmer l’existence d’un important réseau de trafic d’organes monté par les groupes terroristes qui les faisaient passer à travers la frontière turque.

Les habitants blessés de la ville avaient peur d’«être embarqués dans des ambulances- au bord desquelles figuraient des casques blancs- car ils n’avaient trop d’espoir de sortir des hôpitaux avec tous leurs organes.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Abo Mohammed, âgé de 60 ans, a vécu cette expérience qu’il a racontée à l’agence Sputnik:

«Les terroristes faisaient exploser des grenades au milieu de la foule et aussitôt après, les ambulanciers étaient dépêchés sur les lieux pour ‘ramasser les blessés’. Moi aussi, j’y étais pris au piège. On m’a embarqué dans l’ambulance et je suis sorti de l’hôpital sans un rein et sans une partie de ma rate».

Selon une autre habitante d’Alep, Alya, un vaste marché a été organisé près de la frontière turque. «Dans ce marché on peut acheter pratiquement tout, dont des femmes et des enfants. Un mort y coûte 25 000 livres syriennes (48 euros), alors qu’un blessé est vendu trois fois plus cher, à 150 000 livres (278 euros).

Chaque jour, les hôpitaux se remplissent de blessés qui sont considérés comme une source d’organes», a confié Alya à l’agence Sputnik.

Selon les statistiques non officiels, environ 18.000 transplantations illégales d’organes ont été recensées dans le nord syrien (Alep). Les victimes ont toujours peur d’en parler.

Un groupe d’experts médico-légaux a déclaré à l’agence qu’il était très facile de se procurer des organes humains en ville. Des étrangers venus en ville sous couvert d’aide humanitaire étaient en réalité des membres de la mafia qui, d’un commun accord avec des médecins étrangers, volaient des organes humains et les faisaient passer par la frontière turque.

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : Alahednews

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz