FLASH
[24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 2 janvier 2017

La libération d’Alep a permis de confirmer l’existence d’un important réseau de trafic d’organes monté par les groupes terroristes qui les faisaient passer à travers la frontière turque.

Les habitants blessés de la ville avaient peur d’«être embarqués dans des ambulances- au bord desquelles figuraient des casques blancs- car ils n’avaient trop d’espoir de sortir des hôpitaux avec tous leurs organes.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Abo Mohammed, âgé de 60 ans, a vécu cette expérience qu’il a racontée à l’agence Sputnik:

«Les terroristes faisaient exploser des grenades au milieu de la foule et aussitôt après, les ambulanciers étaient dépêchés sur les lieux pour ‘ramasser les blessés’. Moi aussi, j’y étais pris au piège. On m’a embarqué dans l’ambulance et je suis sorti de l’hôpital sans un rein et sans une partie de ma rate».

Selon une autre habitante d’Alep, Alya, un vaste marché a été organisé près de la frontière turque. «Dans ce marché on peut acheter pratiquement tout, dont des femmes et des enfants. Un mort y coûte 25 000 livres syriennes (48 euros), alors qu’un blessé est vendu trois fois plus cher, à 150 000 livres (278 euros).

Chaque jour, les hôpitaux se remplissent de blessés qui sont considérés comme une source d’organes», a confié Alya à l’agence Sputnik.

Selon les statistiques non officiels, environ 18.000 transplantations illégales d’organes ont été recensées dans le nord syrien (Alep). Les victimes ont toujours peur d’en parler.

Un groupe d’experts médico-légaux a déclaré à l’agence qu’il était très facile de se procurer des organes humains en ville. Des étrangers venus en ville sous couvert d’aide humanitaire étaient en réalité des membres de la mafia qui, d’un commun accord avec des médecins étrangers, volaient des organes humains et les faisaient passer par la frontière turque.

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : Alahednews

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz