FLASH
NIgeria : Boko Haram attaque un village apparemment chrétien : 15 morts  |  Merkel s’incline devant Trump : elle demande un compromis sur les échanges commerciaux et les dépenses militaires  |  Autriche #Vienne : un migrant musulman qui préparait un attentat à la bombe arrêté il y a 2 heures  |  Donald Trump vient de devenir le 45e président – et il rappelle déjà ses promesses  |  Au moment de l’investiture de Donald Trump, la bourse progresse encore : les petits retraités retrouvent des couleurs !  |  #Melbourne: selon des témoins, le conducteur au nom grec a bien crié Allahu Akbar en fonçant sur la foule  |  La gauche fasciste tente d’empêcher les Américains de se rendre à l’inauguration de Trump  |  Australie #Melbourne : Un homme lance sa voiture sur la foule : 3 morts, 27 blessés  |  Gambie : le département d’Etat américain demande à ses ressortissants de quitter le pays – risque de conflit armé  |  Trump entend faire de son discours inaugural sa vision philosophique pour l’Amérique  |  Benjamin Netanyahu fait l’objet d’une enquête de la police dans au moins 4 dossiers  |  Marwan Abu Ras (Hamas) : « les juifs recrutent des prostituées et des filles qui ont le SIDA pour attraper les Arabes »  |  Trump : je n’ai pas oublié ma promesse de déplacer l’ambassade à Jérusalem, je suis quelqu’un qui tient promesse  |  Mali : al Qaïda revendique l’attentat qui a fait 47 morts  |  Mali : l’attentat contre le camp du MOC atteint maintenant 77 morts…  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 7 janvier 2017

 

Il était une fois, un pays magnifique, tout au nord de l’Europe, appelé Suède. C’est le pays où vivaient les Vikings, où des femmes blondes et de grands gaillards travaillèrent dur pendant des générations pour établir une bonne société pour eux-mêmes et les générations à venir.

Les Sociaux démocrates réalisèrent notre rêve en créant un Etat-Providence, qui devint un modèle pour beaucoup d’autres pays.

Comment ce miracle a-t-il pu se réaliser ?

Jusque dans les années soixante, la Suède était l’un des pays les plus homogènes de la planète. Nous nous sentions tous unis les uns aux autres, nous voulions la coopération et le consensus social et nous savions tous que nous devions notre richesse aux efforts de nos ancêtres.

L’un de nos ancêtres dont nous sommes très fiers est évidemment Alfred Nobel, l’homme qui inventa la dynamite. Il s’enrichit tellement, grâce à son invention, qu’il créa la Fondation Nobel. Chaque année, le Prix Nobel récompense les scientifiques les plus méritants en chimie, en physique, en physiologie, en médecine, en littérature et les personnes ayant effectué des actes en faveur de la paix.

Au mois de décembre, les lauréats viennent à Stockholm pour y recevoir le prix le plus prestigieux au monde. Et, s’ils ont de la chance, ils seront accueillis par la blonde Lucie avec des bougies et des petits pains au safran.

Depuis quatre siècles, chaque année, le 13 décembre, on fête Sainte Lucie, la «Reine de la Lumière». On organise des concerts et des processions dans les églises. Ce jour-là, des milliers de jeunes filles, une bougie à la main, éclairent la nuit hivernale suédoise en défilant devant des foules silencieuses.

Les jeunes filles, vêtues d’une aube blanche, tiennent une chandelle à la main tandis que Lucie porte une couronne de bougies formant une auréole. Des cortèges d’enfants distribuent des petits pains au safran en chantant de belles mélodies, déguisés en petits bonshommes de pain d’épice, en fées et en lutins. C’est magique.

Oui, nous les Suédois, nous avions tout, nous étions heureux, mais nos politiciens décidèrent de changer tout cela.

Oui, nous les Suédois, nous avions tout, nous étions heureux, mais nos politiciens décidèrent de changer tout cela.

Peut-être pensaient-ils pour notre bien que nous étions trop heureux, trop riches, trop pacifiques ou peut-être étaient-ils tout simplement mégalomaniaques ? L’histoire nous expliquera peut-être pourquoi ils agirent de la sorte.

Je sais seulement qu’en 1975, le Parlement suédois décida à l’unanimité de transformer la Suède, société homogène, en une société multiculturelle.

Les politiciens ne parlèrent jamais de leur projet aux Suédois. Les journalistes n’écrivirent jamais rien à ce sujet et personne ne demanda aux Suédois leur avis.

Et un jour, nous découvrîmes que l’immigration était un millier de fois plus importante que prévu.

Et nous nous aperçûmes que les migrants n’aimaient pas la manière de vivre à la suédoise, ne voulaient pas devenir comme nous, et enfin, nous comprîmes que si nous n’agissions pas maintenant, la Suède deviendrait l’«Absurdistan»

L’année dernière, plus de 162 000 demandeurs d’asile se sont déversés dans mon pays, forçant enfin le gouvernement à fermer ses frontières, mais le mal était déjà là. Même si la Suède décidait de ne jamais plus accepter un seul demandeur d’asile, ce pays ne sera jamais plus le même.

Trente pour cent de notre population ont des origines étrangères et 10 % sont musulmans.

Avec seulement 10 % de musulmans, le chaos et la violence règnent déjà sur la Suède. Cela promet pour l’avenir.

Il y a tellement de choses pourries en Suède de nos jours, que je ne sais pas pour où commencer.

Laissez-moi vous parler des statistiques des crimes. Depuis le début de l’immigration de masse, la société suédoise est devenue de plus en plus violente.

Deux études ont montré que les migrants mâles, notamment du Moyen-Orient et du Maghreb, sont hautement surreprésentés dans les statistiques des crimes violents comme le meurtre et le viol.

Vous pourriez penser que le gouvernement allait prendre des mesures pour protéger ses citoyens ? Pas du tout. Il a interdit toutes les statistiques basées sur l’origine ethnique et la religion, et continua à accueillir ces hommes en Suède.

Si vous demandez au gouvernement pourquoi nous faites-vous cela, pourquoi mettez-vous vos propres citoyens en danger et pourquoi êtes-vous si résolus à détruire la Suède, vous serez taxé de raciste, de fanatique, d’islamophobe.

Ils vous raccrocheront au nez, car ils ne savent plus gérer le chaos qu’ils ont créé, et ils n’ont aucune idée, alors là, aucune idée, de comment s’en sortir.

Et comme il n’y a pas de maisons ni de travail pour ces migrants, les problèmes vont s’intensifier dans les années à venir. Nous serons confrontés à plus de crimes, de viols, d’incendies, de voitures brûlées et bénéficierons de moins en moins des prestations sociales, notamment les Suédois âgés : nous sommes supposés payer pour notre propre destruction.

Chaque jour sur Twitter, quelqu’un me demande si nous ne sommes pas responsables de la chute de la Suède. D’autres écrivent : vous avez voté pour ces politiciens, donc vous pouvez aussi bien vous effondrer et devenir le premier Etat soumis à la charia.

SVP, ne dites pas cela. La seule chose dont nous les Suédois sommes coupables, c’est d’avoir été trop naïfs et trop confiants.

  • Jamais nous n’aurions pu imaginer que les politiciens pouvaient nous mentir aussi effrontément.
  • Jamais nous n’aurions pu imaginer l’importance de cette vague d immigration.
  • Jamais nous n’aurions pu imaginer que des gens puissent venir ici avec l’intention de changer toute notre société, qu’ils puissent autant nous haïr, nous violer, nous tuer. Je vous l’assure, nous n’en avions pas la moindre idée.

Oui, nous étions naïfs et stupides, mais nous ne méritons pas de périr.

La Suède était autrefois une grande nation. Avec un peu d’aide de nos amis occidentaux, nous pouvons le redevenir.

J’espère que vous m’aiderez dans ce combat et vous souhaite à tous une excellente année 2017.

 

En ce début d’année, Dreuz a besoin financièrement de votre soutien, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Après la magie de la fête de Sainte Lucie, voilà la réalité qui n’a rien de féérique à laquelle est confronté le peuple suédois, grâce à la multiculturalité à prédominance musulmane.

 

La Suède, tel un Phénix, renaîtra-t-elle de ses cendres ? Je l’espère. Ce sera difficile de sauver la Suède, mais pas impossible.

Ingrid Carlqvist, journaliste et auteure, fait partie, avec Lars Wilk et Les Démocrates de Suède, (le SD) parti nationaliste et anti-immigration, d’une minorité qui se bat jour après jour contre l’islamisation de leur pays.


Faut-il jeter la pierre à la Suède et dire : tant pis pour vous, vous l’avez bien cherché ?

Tout comme d’autres pays occidentaux aujourd’hui en danger, il y a quarante ans, rares étaient les gens conscients de ce qui était en train de se tramer. Internet n’existait pas encore, les médias étaient muets sur le projet Eurabia, l’immigration musulmane était faible, les migrants musulmans étaient bien éduqués, possédaient des qualifications, n’étaient pas trop religieux et ne montraient aucun intérêt pour le jihad, et si certains aspiraient à le faire, ils gardaient leur soif de conquête bien au secret. Il y avait du travail pour tous et l’entente était cordiale.

Il serait injuste de reprocher aux seuls citoyens suédois leur insouciance, leur naïveté, leur gentillesse. Les informations sur l’islam et son danger mortel ne circulaient pas comme aujourd’hui, grâce à Internet et aux nombreux sites de réinformation.

Les grands responsables de ce chaos monumental sont les politiciens, qui mentirent sans vergogne aux peuples européens depuis l’accord Eurabia. Aujourd’hui, ils poursuivent leur trahison en interdisant tout débat, toute opposition verbale ou écrite à l’islamisation de nos pays.

L’ancien Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt osa même déclarer que la culture suédoise n’était que du barbarisme et tout ce qui était bien en Suède venait de l’étranger.

Certains répondront ceci à la demande d’Ingrid Carlqvist : «votre nation est perdue et ce n’est pas la responsabilité du reste du monde de résoudre un problème que vous avez créé par votre angélisme».

Ce n’est pas tout à fait faux, toutefois, tous les pays occidentaux devraient s’unir pour lutter contre ce fléau qu’est l’islam, car tous sont concernés par le même mal. Si la Suède devenait un pays musulman, soit «pacifiquement» par le suicide démographique programmé par ses dirigeants gauchistes, soit violemment à la libanaise, quel serait l’impact sur le reste du monde ?

Juifs, chrétiens, athées doivent s’unir pour lutter contre cette idéologie qui privilégie la mort à la vie et la renvoyer dans les sables du désert arabique.

 

Marche de Pologne, bastion de l’Europe.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Rosaly pour Dreuz.info.

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz