FLASH
[27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 10 janvier 2017

Après avoir émis des commentaires soi-disant islamophobes en classe, un collégien britannique de souche âgé de 14 ans a été contraint de passer du temps avec un imam, prêcheur d’amour, de tolérance et de paix envers les infidèles, et de visiter une mosquée, lieu de «prière» irradiant la si belle, la si grande, la si profonde spiritualité islamique.

Le jeune Britannique a eu l’incroyable audace d’exprimer librement, dans ce qui demeure encore son pays, deux vérités :

  • Les musulmans essayent de conquérir la Grande Bretagne– mensonge éhonté, comme nous le savons tous et,
  • les femmes musulmanes ne devraient pas être autorisées à porter la burqa. Brave garçon. Il se soucie du confort de la femme musulmane et de son esthétique.

Comment ce gamin a-t-il osé critiquer le port de la si seyante burqa, symbole de la modestie et de la vertu des pieuses musulmanes ou selon les vilains islamophobes, symbole de la soumission et de l’oppression de la femme, accoutrement immonde décidé par des religieux obsédés sexuels, pour qui une femme est l’éternelle tentatrice et doit dès lors demeurer cachée au regard des pauvres faibles mâles musulmans.

«Channel» est le programme de déradicalisation du contre-terrorisme visant à juguler le recrutement de jeunes par les terroristes islamiques, et il cible des «individus à risque, susceptibles de sombrer dans l’extrémisme violent.»

S’inquiéter pour son pays et critiquer un vêtement, symbole politique et religieux de l’islam conquérant, fait de vous un individu à risque, prêt à basculer dans la violence extrémiste, selon la police de la pensée britannique. Si la Grande-Bretagne n’est pas encore perdue, elle est en bonne voie…

 

Selon Channel, l’adolescent s’est «volontairement» inscrit à un «projet multiconfessionnel».

D’après Nik Adams, le coordinateur régional du projet de prévention, le jeune était sincèrement vulnérable.

Il déclara au Yorkshire Post :

«Il disait que les femmes musulmanes ne devraient pas porter la burqa et dans sa tête trottait l’idée absurde selon laquelle les musulmans essayaient de conquérir le pays.»

Idée absurde ? Mr Adams serait-il aveugle ?

L’islam est le système parfait pour toute l’humanité.

 

Les charia-zones se multiplient, les tribunaux islamiques fleurissent, les Blancs fuient les principales villes britanniques, à commencer par Londres, les prêches haineux et suprématistes à l’encontre des Britanniques prolifèrent, et les manifestations de barbus au regard effrayant, aux yeux injectés de haine, suivis par leurs Belphégors réclamant la charia pour la Grande-Bretagne sous l’œil impassible des policiers, deviennent des buts de promenades familiales ordinaires. Mais non, les musulmans ne veulent pas conquérir le pays, seulement le soumettre à la douce religion de paix.

Depuis, inch Allah, Londres a un maire musulman, dont le rêve est de devenir Premier ministre. Comme quoi rien n’est impossible pour un musulman au doux et tolérant pays d’Albion.

Selon le journal, le jeune collégien vit dans une zone à prédominance blanche et est fortement influencé par les idées d’extrême-droite de son père. Pauvre jeune, il était temps de le sauver des griffes de son géniteur, politiquement incorrect.

Il fut donc présenté à un responsable de Channel, un Blanc de l’âge de son père, avant d’être confié à un responsable musulman plus jeune.

Mr Adams ajouta :

«le programme de déradicalisation a eu une excellente influence sur ce jeune : il ne fait plus de commentaires antimusulmans et s’entend mieux avec les professeurs

Tout est donc rentré dans l’ordre.

Et voilà comment on transforme un jeune islamolucide en un futur dhimmi, un jeune esprit rebelle en un être soumis.

Ce n’est pas encore le goulag ou le camp de rééducation à la Pol Pot, mais cette manière, pour l’instant douce de lessiver l’esprit d’un jeune par la police de la pensée, s’en rapproche lentement mais sûrement.

Cela me rappelle une réflexion, lue récemment :

«Pensons à la génération future qui va se trouver soumise aux communautarismes et s’éteindre peu à peu comme une bougie consumée que l’on renouvellera sans doute… avec les migrants

 

L’avenir

Avez-vous remarqué que le terme «blanc» est apparu plusieurs fois dans cet article, comme si être blanc, c’était l’opposé naturel de «musulman».

Cela reflète la tendance universelle des médias britanniques de voir la menace djihadiste en termes raciaux.

Les musulmans seraient donc une race différente et quiconque s’oppose à la terreur djihadiste est fortement suspecté de racisme.

La possibilité qu’il puisse exister des musulmanes blanches, qui portent la burqa, ou des musulmans blancs, qui commettent des actes djihadistes, ne semblent même pas effleurer leur esprit.

Le fait que certains musulmans essayent de conquérir la Grande-Bretagne n’est en rien une fantaisie absurde, mais une réalité tragique.

Le prêcheur de haine Anjem Choudary, actuellement incarcéré, n’a jamais caché ce projet.

Les autorités britanniques pensent-elles réellement qu’il n’y a pas de musulmans aspirant à prendre le pouvoir et à soumettre le pays à la charia ?

Les autorités britanniques savent-elles que de plus en plus de voix officielles se lèvent pour interdire la burqa en Occident, y compris Angela Merkel ?

Les autorités britanniques vont-elles soumettre la chancelière allemande à un programme de déradicalisation ou lui interdire l’entrée en Grande-Bretagne ?

En ce début d’année, Dreuz a besoin financièrement de votre soutien, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Que pensaient exactement accomplir les autorités britanniques en harassant cet élève, en le soumettant à un programme de déradicalisation, à l’instar d’un candidat au djihad ?

Réalisent-elles l’impact de cette action pour l’avenir ? Les Britanniques de souche auront peur de s’exprimer sur l’oppression des femmes musulmanes, soumises à la charia et sur l’impératif suprématisme islamique, enjoignant les musulmans à combattre jusqu’à ce que la seule religion en Grande-Bretagne soit celle d’Allah.

«Et combattez-les jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus d’association, et que la religion soit entièrement à Allah. Puis, s’ils cessent (ils seront pardonnés car) Allah observe bien ce qu’ils ouvrent.» (Coran 8:39)

Ils se tairont. Dès lors, l’oppression des femmes et le suprématisme islamique avanceront en Grande-Bretagne sans opposition ni entraves.

Est-ce cela que souhaitent les si politiquement correctes autorités britanniques ?

 

«L’islam n’a jamais été une religion de paix. L’islam est une religion de combat. Personne ne devrait croire que la guerre que nous menons est celle de l’EI, c’est la guerre de tous les musulmans, mais l’EI la répand. C’est la guerre des musulmans contre les infidèles.» Le leader de l’EI, Abu-Bakr Al-Baghdadi, le 14 mai 2015

 

 

«L’islam n’est pas une religion de paix. C’est une théorie politique de conquête, qui cherche à dominer par tous les moyens dont elle dispose.» Ayaan Hirsi Ali

 

Un sombre avenir plane sur le royaume britannique.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Sources : UK Schoolboy put into deradicalization program for saying Muslim women should not be allowed to wear the burqa Express/Jihad Watch.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz