FLASH
[25/05/2017] Philippines : affrontements violents aujourd’hui entre ISIS et l’armée philippine dans l’ouest de Mariwa  |  Manchester : raid de la police en cours concernant des suspects en rapport avec l’attentat  |  Une bombe a été placé dans la voiture de l’ancien Premier ministre grec , Lucas Papademos. Plusieurs personnes blessés dont le Premier ministre  |  Manchester : les renseignements anglais pensent que l’attentat a été décidé par une cellule terroriste européenne qui vise surtout l’Allemagne et la Grande Bretagne  |  Manchester : la bombe était très sophistiquée, avec des explosifs à réaction ultra rapide  |  Manchester : l’anti-terrorisme découvre un réseau terroriste derrière l’attentat  |  Salman Abedi « voulait se venger » des bombardements US en Syrie, d’après sa sœur (se venger sur des fillettes ?)  |  Manchester : massive opération anti-terroriste en cours, artificiers anti-bombe sur place  |  [24/05/2017] La filière du terroriste de Manchester Salman Abeidi a permis de remonter jusqu’à un important recruteur d’ISIS  |  Coup de feu au café des belges, rue Lafayette : saisie d’une dépêche ancienne – nous nous excusons  |  Non confirmé : alerte à la bombe dans une école de Strasbourg et à Paris près de la gare du Nord  |  Paris : coup de feu au café des belges, rue Lafayette bloquée  |  Un terroriste musulman s’est fait exploser dans un autobus en ville à Jakarta Bilan 4 morts et plusieurs dizaines de blessés  |  Lille, France : 2 musulmanes arrêtées par le raid avant de commettre un attentat  |  Trump a obtenu de l’OTAN qu’elle se joigne à la coalition anti-ISIS  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 20 février 2017

En visite à l’Université de Roma Tre, le Pape François a débattu de différents thèmes, dont l’immigration et le terrorisme international.

Sur le terrorisme, le Pape, à l’instar des dirigeants mondialistes européens, persiste à nier l’évidence, à savoir que l’idéologie islamique est la source du terrorisme, toujours perpétré au cri d’Allahu Akbar par les soldats du prophète.

Concernant le flux migratoire, François a réitéré son discours culpabilisateur de Pape gauchiste pro-invasion musulmane de l’Europe.

«Les migrations ne sont pas un danger. L’Europe s’est construite sur les invasions, les migrations et a été créée de manière artisanale. Les migrations ne sont pas un danger, mais un défi qui permet de se développer.»

Et d’ajouter :

«Il est important d’intégrer les migrants dans les pays d’accueil, ainsi ils conservent leurs traditions, tout en apprenant des nouvelles, et ce, dans un processus d’enrichissement mutuel.»

En effet, les pays hôtes s’enrichissent jour après jour au contact des traditions islamiques importées par leurs invités : création de bidonvilles, de zones de non-droit interdites aux non-musulmans, trafics mafieux, viols, vols, violences, crimes crapuleux, terrorisme pour la cause d’Allah, bref, imposition de leur culture enrichissante au détriment de la nôtre, régression de nos libertés démocratiques, notamment la liberté d’expression, et risques de libanisation de nos pays dans un avenir plus ou moins proche. Mais le Pape François, dans son royaume doré, feint de l’ignorer.

«Il est important de bien réfléchir à ce problème de migrants aujourd’hui : pensons à l’Afrique et au Moyen-Orient, par rapport à l’Europe. Le dire, ce n’est pas faire de la politique : il y a la guerre et ces gens fuient la guerre ; il y a la faim, et ces gens fuient la faim. Mais quelle serait la solution idéale ? Qu’il n’y ait ni guerre ni faim. Qu’il y ait la paix, des investissements dans ces pays pour que ces personnes aient du travail et puissent ainsi gagner leur vie. Mais attention. Il y a une culture qui les fait souffrir et les exploite. Nous, en général, allons chez eux pour les exploiter. N’exploitons pas, n’agissons pas comme des puissants qui exploitent. Ils ont faim, car ils n’ont pas de travail, ils n’ont pas de travail, car nous avons été chez eux pour les exploiter. Pour cette raison, ils partent, deviennent des migrants, mais ici aussi ils sont exploités par les passeurs, par ceux qui ont fait de la Méditerranée un cimetière. Le “Mare Nostrum” aujourd’hui est un cimetière. Pensons à cela quand nous sommes seuls. ».

N’est-ce pas le devoir des gouvernements de ces pays de veiller au bien-être de leurs citoyens ?

Le Pape a ensuite parlé du terrorisme et surtout des attentats qui ont ensanglanté l’Europe, et là encore, il a essayé de justifier les actes criminels par le chômage, le manque de perspectives d’avenir, en occultant le fait que de nombreux radicalisés musulmans européens étaient et sont également issus de la classe bourgeoise et ont un emploi. Ce Pape argentin adore faire du Zola.

«Les jeunes qui ont commis le massacre à Zaventem étaient Belges (de papier) : nés en Belgique, immigrés de la seconde génération, ghettoïsés, non intégrés

Puis, il a analysé ce processus qui selon lui lie le drame du chômage au terrorisme.

«Quand il y a de la liquidité en économie, il n’y a pas de travail concret. Dans notre chère Europe, comment peut-on imaginer, s’est-il demandé, que les pays développés aient un taux de chômage parmi les jeunes aussi élevé ? Je ne citerais pas les pays, mais les chiffres : 40%, 47%, 50% et quasi 60%.

Cette liquidité de l’économie enlève la concrétisation du travail et la culture du travail, car on ne peut plus travailler. Les jeunes ne savent pas quoi faire et se disent : moi, jeune sans travail, j’ai de l’amertume dans le cœur ; où cela me mène-t-il ? Aux addictions ou au suicide ? Ou je m’enrôle dans une armée terroriste. Au moins, j’aurais quelque chose à faire et je donnerai un sens à ma vie.»

Donner un sens à sa vie en commettant des actes terroristes ? Heureusement que tous les jeunes Européens de souche au chômage ne basculent pas dans le terrorisme, cher Pape François.

Avec un taux de chômage aussi élevé, n’est-il pas irresponsable de votre part de soutenir une politique migratoire sans limites ?

Le Pape a ensuite adressé un message aux «Mouvements populaires» réunis en Californie. Et ici aussi, parmi différents sujets, il a parlé du terrorisme international.

«Aucun peuple n’est criminel, aucune religion n‘est terroriste. Il n’existe pas un terrorisme chrétien, juif ou islamique. Ils n’existent pas. Aucun peuple n’est criminel ou narcotrafiquant ou violent.»

Il n’existe qu’un seul terrorisme, Pape François : l’islamique.

Selon le Pape, «il y a des personnes fondamentalistes et violentes dans tous les peuples, et dans toutes les religions, qui se renforcent avec les générations intolérantes et se nourrissent de la haine et de la xénophobie

Dans les pays musulmans, où les attentats meurtriers se succèdent jour après jour, c’est la haine ancestrale tribale qui nourrit le terrorisme entre sectes de fidèles d’Allah.

Le chef de l’Eglise catholique est avant tout un irréductible islamophile qui induit son troupeau en erreur et le conduit vers l’abîme. Il le trompe sciemment sur une question d’une importance capitale et le maintient ignorant et complaisant à l’égard d’une menace en croissante progression.

Le Berger ne devrait-il pas défendre ses brebis et non ouvrir la porte de la bergerie aux loups, prêts à y faire un carnage ?

Persister à nier le péril de l’invasion islamique est criminel.

Non seulement le terrorisme islamique augmentera et frappera de plus en plus violemment nos pays, semant chaos, désolation et mort, mais notre civilisation judéo-chrétienne disparaîtra, car tel est l’objectif de la migration musulmane.

Le secrétaire d’Etat du Vatican, le cardinal Pietro Parolin, a déclaré lundi dernier que le Saint– Siège s’inquiétait, non de l’invasion islamique, ne rêvons pas, mais des mouvements «populistes et nationalistes en progression, aussi bien en Europe qu’aux USA. Voilà le seul et unique danger selon le Vatican.

 

Au diapason avec le Pape François, Angela Merkel, ardente défenderesse de l’islam et grande prêtresse de l’invasion de l’Europe par les migrants musulmans, a déclaré lors de la Conférence sur la Sécurité à Munich :

“L’islam n’est pas source de terrorisme. Il est nécessaire d’impliquer tous les Etats musulmans dans la lutte contre le terrorisme”, réaffirmant “l’obligation de l’UE à accepter les réfugiés.»

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Du terrorisme islamique à l’émergence migratoire, Merkel n’a pas renié ses politiques d’ouverture et d’accueil qui ont mis l’Europe en danger.

«La guerre contre le terrorisme ne doit pas être contre l’islam» a également affirmé sa ministre allemande de la Défense, Ursula van der Leyen :

«On doit se garder de transformer cela en front [commun] contre l’islam et les musulmans. Sinon, nous encourrons le risque de creuser encore les fossés qui sont le terreau de la violence et du terrorisme», a dit Ursula Van der Leyen lors de la conférence sur la sécurité de Munich.

Pour éviter le terrorisme islamique, continuons à encenser hypocritement l’islam et interdisons toute critique de cette «religion» de paix.

Comment on fête le carnaval en toute sécurité dans la nouvelle Allemagne multiculturelle de Mutti Merkel

 

Se référant de manière voilée au décret migratoire controversé du président américain, la ministre allemande de la Défense a ainsi appelé les Occidentaux, Américains en tête, à ne pas transformer la guerre contre le terrorisme en guerre contre l’islam.

Une erreur. Car l’islam est la source de la haine, de l’intolérance, de la violence envers les non-musulmans. Et de nombreux migrants musulmans qui déferlent en Occident en sont imprégnés. Ils ne viennent pas ici en migrants, mais en futurs maîtres.

Commentaire d’un lecteur italien sur l’émigration de ses compatriotes au XXe siècle, comparée à l’immigration musulmane, qui est en train de détruire son pays :

«Il y a 60 ans, de nombreux Italiens émigrèrent en Belgique, en Allemagne, en France, en Suisse, en Argentine, en Australie, au Canada, aux USA, etc. pour y travailler. Ils possédaient un visa d’entrée, un passeport en règle, un certificat médical et pour nombre d’entre eux, un contrat de travail. Ils partaient à l’étranger pour y travailler dans des conditions de vie difficiles, souvent méprisés, voire ostracisés par les citoyens des pays d’accueil. Mais ils restaient dignes et respectueux de leur pays hôte. Ils ne se faisaient pas entretenir, n’étaient pas accueillis dans les hôtels étoilés, mais logés le plus souvent dans des baraques, ne recevaient aucune aide sanitaire gratuite ni vêtement de marque. Ils n’inventaient pas des excuses bidon, ne se disaient pas victimes de persécutions imaginaires, fuyant une guerre, ne prétendaient pas changer les lois, les traditions, les coutumes des pays d’accueil. Ils travaillaient tout simplement très durement, sans attendre ni compréhension, ni remerciements et économisaient pour permettre à leurs familles de les rejoindre. Ils ne se vautraient pas dans la paresse, exigeant que l’on s’occupât d’eux de A à Z.

Alors, je me pose la question : mais où est la dignité de ces migrants musulmans, ces hommes jeunes, en bonne santé, et seuls, qui nous envahissent ?

Ils viennent en Occident clandestinement pour se faire entretenir par ces Occidentaux qu’ils méprisent et détestent, profiter des avantages de nos systèmes sociaux acquis durement au cours des décennies par nos ancêtres, au prix d’énormes sacrifices. Et pour la caste politique catho/gauchiste qui les angélise, ces envahisseurs seraient des ressources, des richesses, l’avenir de nos pays.

Il y a lieu d’être très inquiet.»

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Source : « »L’islam non è il terrorismo » È scontro sulle parole del Papa» Il Giornale.it

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz