FLASH
[27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 8 mars 2017

Il y a deux ans, l’ancien recteur de la grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, suggéra de convertir les églises vides en mosquées, afin de répondre à la demande de la communauté musulmane en expansion.

Transformer une église en mosquée est une tradition conquérante islamique, scrupuleusement suivie au cours des siècles par les envahisseurs musulmans.

En France, le think tank Terra Nova, grand pourvoyeur d’idées et d’élites pour le parti socialiste, suggère aux autorités de remplacer deux jours fériés chrétiens – le lundi de Pâques et le lundi de Pentecôte – par un jour férié islamique, et pour faire passer la pilule, par un jour férié juif [qui n’ont rien demandé] et ce dans un esprit œcuménique, afin de faciliter l’intégration des musulmans [ce qui consiste à considérer que les musulmans sont des êtres inférieurs qui ont du mal à s’ajuster]…

Dans une étude, intitulée “L’émancipation de l’islam de France” réalisée par Alain Christnacht, membre fondateur de Terra Nova et Marc-Olivier Padis, directeur des études, les auteurs expliquent qu’une reconnaissance officielle du pluralisme religieux serait un message important envoyé aux musulmans de France.

Selon ces penseurs, afin de traiter les confessions religieuses de manière équitable et égalitaire, il convient d’intégrer deux nouvelles fêtes importantes dans le compte des jours fériés, à savoir l’Aïd -el-kebir et le Yom Kippour, en supprimant les deux lundis chrétiens qui ne correspondent à aucune solennité particulière.

Ainsi, pour les penseurs socialistes antichrétiens de Terra Nova, les lundis de Pâques et de Pentecôte, fêtes chrétiennes, peuvent être facilement sacrifiées au nom du pluralisme religieux et d’une paix multiculturelle illusoire. En fait, seule la fête musulmane de l’Aïd-el-Kebir ( la fête du massacre des moutons) revêt de l’importance pour Terra Nova, le fête du Yom Kippour ayant été ajoutée pour justifier l’intégration de la fête musulmane et éviter toute polémique de la part des affreux islamophobes.

La proposition de Terra Nova fut heureusement rejetée par la Conférence épiscopale de France, mais, oh surprise, approuvée par l’UOIF (l’Union des organisations islamiques de France), organisation des Frères musulmans. L’UOIF aimerait également inclure les fêtes islamiques de l’Eid al-Fitr et de l’Eid ad-Adha dans le calendrier. Et pourquoi pas, supprimer peu à peu toutes les fêtes chrétiennes pour les remplacer par les fêtes exclusivement musulmanes ? N’est-ce pas là le but mentionné dans les documents officiels des Frères musulmans : islamiser le monde ?

L’idée de remplacer des fêtes chrétiennes a aussi été soutenue par l’Observatoire de la Laïcité, une instance, composée de 23 membres, ayant pour objet de conseiller et d’assister le gouvernement dans son action visant au respect du principe de la laïcité en France. Institué le 25 mars 2007 par Jacques Chirac et son Premier ministre Dominique de Villepin, l’Observatoire de la Laïcité a été transféré en 2013 au Palais de l’Elysée à la demande de François Hollande et de son Premier ministre Jean Marc Ayrault.

L’Observatoire de la Laïcité a également proposé d’éliminer des fêtes chrétiennes pour les remplacer par des fêtes musulmanes, juives et laïques.

La « très modérée » Dounia Bouzar réclame aussi que la France remplace deux fêtes chrétiennes par les fêtes de l’Aïd et du Yom Kippour.

Un autre fervent adepte de la suppression des fêtes chrétiennes est Pierre Bergé. Ce dernier déclara en 2013, au cours de l’émission On refait le monde sur RTL :

« Je suis pour la suppression intégrale de toutes les fêtes chrétiennes (…) Nous vivons sous le régime de la séparation de l’Église et de l’État. Nous ne sommes pas que des chrétiens en France. Il y a une grande partie de musulmans. Il y a beaucoup d’autres religions. Pourquoi ne pas en tenir compte ? Je préférerais qu’on soit laïcs jusqu’au bout et qu’à l’exception de Noël, qui est devenu une fête chrétienne et qui était une fête païenne, on supprime toutes les autres (…)

La France n’a pas beaucoup de courage. Allons jusqu’au bout de la séparation (de l’Église et de l’État). Les religions existent, les églises existent. Je trouve normal qu’elles existent, ainsi que les mosquées. Mais c’est incroyable que l’on soit dans un régime où il y a des fêtes chrétiennes tous les 15 jours ».

Ce très aimable monsieur favorable au mariage pour tous, aujourd’hui fervent admirateur et soutien d’E. Macron, avait écrit sur twitter :

« Vous me direz, si une bombe explose le 24 mars sur les Champs à cause de la Manif pour tous, c’est pas moi qui vais pleurer. »

Malgré une plainte déposée contre lui par le Collectif Manif pour tous pour appel au meurtre, ce triste individu n’a pas été condamné … Justice à deux vitesses en Socialie.

La France n’est plus un pays catholique” écrivit Frédéric Lenoir, éditeur en chef du Monde des Religions.

Le Figaro, quant à lui, se demande si l’islam peut déjà être considéré comme la première religion de France.

Au lieu de lutter pour sauver ce qui peut encore l’être, les faiseurs d’opinions français sont déjà en train de rédiger les conditions de la capitulation. C’est l’objectif de la demande de Terra Nova.

Une idée tout aussi choquante fut exprimée par l’Institut Montaigne, un autre think tank d’obédience de gauche et proche du patronat, et fournisseur d’idées au candidat à la présidentielle E. Macron.

Dans son rapport rédigé par Hakim El Karoui, l’Institut Montaigne proposait la nomination d’un Grand imam de France, comme si Paris et Le Caire avaient les mêmes racines historiques.

Récemment, E. Macron présenta ses excuses pour la colonisation française, crime contre l’humanité selon lui, nourrissant ainsi un sens de culpabilité défaitiste chez les Français de souche, tout en attisant la haine des petites têtes peuplant les zones de non-droit, la haine de la France chevillée au corps.

L’Institut Montaigne suggéra également l’enseignement de la langue arabe dans les écoles publiques (ce qui est discrètement mis en place, voir photo ci-dessus). L’idée fut aussi soutenue par Jack Lang, président de l’Institut du monde arabe, qui déclara : « Le monde arabe fait partie de nous ».

C’est son sentiment d’amoureux de l’islam, et non celui des Français islamo-lucides.

En hybridant les cultures et en rejetant le christianisme, en France bientôt on n’enseignera pas « aussi l’arabe », mais rien que l’arabe et le ramadan remplacera la fête de Pâques.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Si le but de Terra Nova est d’adapter la République française aux musulmans au lieu de les assimiler, ne devrait-on pas alors supprimer carrément la viande de porc dans toutes les écoles, éviter les sujets sensibles comme les Croisades et l’Holocauste, interdire la mixité dans les piscines, appeler les caricaturistes à « être responsables » et autoriser tous les voiles islamiques dans les administrations publiques ?

Malheureusement, tout cela se passe déjà en France et le résultat n’est pas l’intégration, mais la ségrégation religieuse.

C’est dans cet “Apartheid” que l’extrémisme islamique grandit et pénètre dans les cœurs et les esprits.

Patrick Calvar, Directeur général de la Sécurité intérieure, a clairement déclaré que « la confrontation est inévitable. »

On estime le nombre de salafistes en France à 15.000. Chez ces pieux fidèles d’Allah, la croyance radicale fondamentaliste prédomine. Leurs imams appellent à la guerre civile, rappelant aux musulmans leur devoir : l’élimination de tous les infidèles.

Le candidat socialiste à la présidence Benoît Hamon, a qui fut adressé le rapport de Terra Nova, justifia la non-présence des femmes dans les cafés des quartiers à prédominance musulmane, en déclarant, le menteur : « Historiquement, dans les cafés ouvriers, il n’y avait pas de femmes. » 

Au lieu de perdre leur temps à essayer d’organiser un chimérique islam de France , les leaders politiques français, les faiseurs d’opinions, et les cercles de réflexions devraient plutôt chercher des moyens pour arrêter l’islamisation de leur propre pays.

Autrement, nous pourrions rapidement, non seulement avoir un Grand imam de France, mais également assister à des spectacles d’un nouveau genre sur les Champs-Elysées : flagellation, décapitation et lapidation.

La France n’est pas la seule en danger, d’autres pays européens suivent la même trajectoire suicidaire décidée par les oligarques de Bruxelles, car l’islam est leur allié pour le contrôle et l’asservissement des peuples à leur projet funeste d’Eurabia.

Toutefois, selon le Président du Conseil européen Donald Tusk, le danger réside ailleurs.

« Le changement à Washington met l’Europe dans une situation difficile : la nouvelle administration semble remettre en question la politique étrangère américaine de ces 70 dernières années. La première menace, une menace extérieure, est liée à la nouvelle situation géopolitique dans le monde et en Europe. Une Chine de plus en plus autoritaire, notamment sur les mers, une politique russe agressive, des guerres, de la terreur et l’anarchie au Moyen-Orient et en Afrique, un islam radical jouant un rôle majeur, ainsi que des déclarations inquiétantes de la nouvelle administration américaine rendent notre avenir hautement imprévisible.

Ce dont nous avons le plus besoin, c’est du courage, de la détermination et une solidarité politique européenne. Sans cela, nous ne survivrons pas.»

Le « nous » évidemment ne désigne pas les peuples européens, mais les technocrates de l’UE, totalement déconnectés de la réalité.

Un nombre considérable d’Européens ont déjà tourné le dos à l’UE. Les sondages en France, aux Pays-Bas, en Autriche, en Italie et en Allemagne ne laissent planer que très peu de doutes. Continuer à appeler à l’unité, alors que la situation s’aggrave au sein de l’Union, reflète un véritable déni de la réalité.

Cette réalité les effraye. Car nos oligarques craignent de perdre leurs pouvoirs, leurs privilèges, leurs très confortables salaires, si d’aventure le réveil des peuples devait faire imploser leur royaume doré.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Source: “France’s Fatal Attraction to Islam” by Giulio Meotti, journaliste, éditeur culturel du journal “Il Foglio”/Gatestone Institute ( traduit et adapté par Rosaly)

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz