FLASH
[27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 16 mars 2017

La proposition de budget fédéral du Président Trump est une fois encore conforme à ses promesses de campagne : en baisse.

Le budget de l’administration Trump 2018 des Affaires étrangères réduit d’un tiers l’aide aux pays étrangers. Sauf pour Israël.

Le président demande au Congrès d’affecter 26 milliards au Département d’Etat et à l’agence d’Aide internationale, soit une réduction de 10 milliards. Trump avait mis les points sur les i à l’intention des partisans du monde sans frontière et sans nationalisme : « je n’ai pas été élu pour être le président de la planète, j’ai été élu pour être le président de l’Amérique ».

“Vous verrez des réductions dans de nombreuses agences, car il [Trump] veut réduire le rôle du gouvernement, le rendre plus efficace, faire la course aux gaspillages et aux programmes qui font doublon,” a expliqué Mick Mulvaney, le directeur de la gestion du budget aux journalistes.

Les Etats-Unis suppriment aussi tout financement des initiatives contre le réchauffement global – il était temps qu’un dirigeant politique responsable et courageux avec les pieds sur terre mette fin à cette mauvaise farce.

Une réduction du budget alloué à l’ONU, aux agences de maintien de la paix qui ne maintiennent rien, est également au programme, ainsi que pour les programmes d’échange éducatifs et pour la Banque mondiale.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

En rouge, les perdants, en vert les gagnants : conforme aux promesses de campagne

Et parmi cette liste de bonnes décisions, une en particulière nous est chère : le budget pour l’aide israélienne est inchangé et “prévoit une somme de 3,1 milliards d’aide pour l’engagement d’assistance à la sécurité d’Israël.”

En toute transparence, rappelons que l’an dernier, l’administration Obama a signé un accord pour augmenter l’aide à Israël à 3,8 milliards par an à partir de 2019, un geste qu’à ma connaissance aucun commentateur n’a réussi à expliquer.

Selon une note du service de recherche du Congrès “Israël est le destinataire de l’aide la plus importante, cumulée depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale,” soit un total de 127,4 milliards à fin 2016.

Par ailleurs, Trump veut augmenter le budget de la Défense américaine de 54 milliards de dollars, selon la théorie Trumpienne que les Etats-Unis doivent imposer la paix par sa puissance.

Autre superbe décision, la très politisée, voire carrément écolo totalitaire agence pour la Protection de l’environnement qui ne cesse d’outrepasser ses prérogatives et d’entraver les entreprises américaines perd 30% de son budget et voit 50 de ses programmes supprimés et des milliers de fonctionnaires licenciés.

Le budget est proposé par le Président, mais c’est au Congrès de l’approuver. Une chose est certaine, personne ne touchera au budget pour Israël qui bénéficie d’un massif soutien bipartisan.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz