FLASH
[24/05/2017] La filière du terroriste de Manchester Salman Abeidi a permis de remonter jusqu’à un important recruteur d’ISIS  |  Coup de feu au café des belges, rue Lafayette : saisie d’une dépêche ancienne – nous nous excusons  |  Non confirmé : alerte à la bombe dans une école de Strasbourg et à Paris près de la gare du Nord  |  Paris : coup de feu au café des belges, rue Lafayette bloquée  |  Un terroriste musulman s’est fait exploser dans un autobus en ville à Jakarta Bilan 4 morts et plusieurs dizaines de blessés  |  Lille, France : 2 musulmanes arrêtées par le raid avant de commettre un attentat  |  Trump a obtenu de l’OTAN qu’elle se joigne à la coalition anti-ISIS  |  Attentat de Manchester : la police a arrêté un 5e suspect, qui portait un paquet suspect  |  Un des frères du terroriste de Manchester a été arrêté en Libye  |  Cannes : la manifestation de femmes en burkini interdite est maintenue par l’islamiste organisateur  |  Attentat Manchester : la police affirme: « très clair que ce n’est pas un loup solitaire » – 4 personnes arrêtées pour l’instant  |  Berlin – 4 musulmans suspectés d’être jihadistes arrêtés  |  |e père de Salman Abedi dit que son fils innocent, et que la police a arrêté un autre de ses fils  |  La coalition US a frappé 27 positions d’ISIS en Irak et Syrie le jour de l’attentat de Manchester  |  Philippines : un chef de la police pris en otage a été décapité par ISIS  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 20 mars 2017

Je n’ai pas écrit d’article cette année sur la journée internationale des femmes.

J’ai déjà eu de nombreuses fois l’occasion de dire que cette journée était une imposture et n’avait jamais rien eu à voir avec la promotion ou la défense de l’égalité de droit entre les hommes et les femmes, et tout à voir avec l’affirmation de diverses positions d’extrême gauche imprégnées de “politiquement correct”.

Depuis des années, les féministes occidentales s’indignent de photos de femmes en maillot de bain sur des affiches ou d’une supposée inégalité salariale entre hommes et femmes, mais restent très silencieuses sur le sort des femmes dans le monde musulman où lapidation et excision restent monnaie courante, et les dirigeants politiques occidentaux qui se veulent bien pensants parlent comme les féministes occidentales : cette année François Hollande en France a montré une fois de plus sa nullité médiocre.

Il a pointé du doigt les pays où la condition des femmes pose problème à ses yeux d’aveugle, à savoir la Pologne et les Etats-Unis. Il n’a, bien sûr, pas cité l’Afghanistan, l’Iran ou l’Arabie Saoudite. Il n’a pas non plus évoqué la France où, dans un nombre croissant de quartiers, les femmes “impudiques” (non voilées) se font régulièrement agresser.

Je n’ai pas écrit d’article cette année sur la journée internationale des femmes, non, et j’ai eu tort, car aux Etats-Unis, cette journée a montré qu’un pas de plus dans l’imposture et dans l’abjection a été franchi.

Le thème de la journée était “une journée sans femmes”, et le but était de montrer la place et le rôle irremplaçable des femmes dans les sociétés occidentales en demandant aux femmes de se mettre en grève et de renoncer à tout achat dans un commerce. Grève, refus de la consommation : jusque là, tout va bien dans un monde très à gauche où on ne s’est pas encore aperçu que les Etats-Unis sont au sein du monde occidental l’une des sociétés où l’égalité de droit homme-femme est la plus nette et la plus inscrite dans les faits.

Les organisatrices ajoutaient que les commerces où les femmes ne devaient pas se rendre étaient les commerces tenus par des hommes blancs, et là, la demande commençait à glisser vers le racisme anti-blanc, et cela allait un peu moins bien. Mais elles ajoutaient aussi que le combat des femmes devait rejoindre le combat des peuples opprimés (les femmes constituant à leurs yeux une sorte de peuple opprimé), et tout particulièrement le combat du “peuple palestinien” contre Israël. Et la tonalité des manifestations aux Etats-Unis a été sur ces bases très “pro-palestinienne” et, dans les villes de la côte Est (New York, Washington), porteuse de slogans pro-Hamas.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Il n’est pas apparu aux organisatrices, me direz-vous, que dans la bande de Gaza régie par le Hamas, la condition des femmes est vraiment très loin d’être idyllique, et pas tant à cause d’Israël que parce que le Hamas est une organisation islamique.

Et c’est sur ce point que vous vous trompez, car les organisatrices savent parfaitement ce que je viens d’écrire.

L’une d’elle s’appelle Linda Sarsour. Elle était déjà l’organisatrice de la marche des femmes sur Washington au lendemain de la victoire de Donald Trump au mois de novembre dernier. Elle est musulmane. Elle porte le voile de façon militante. Elle demande l’application de la charia pour les Musulmans dans tous les pays occidentaux. Bien que née aux Etats-Unis, elle se définit comme “palestinienne” et soutient toutes les causes anti-israéliennes, y compris les plus extrêmes.

Une autre est Rasmea Yousef Odeh, et sa biographie est encore plus accablante que celle de Linda Sarsour : elle est née sur le territoire du Mandat palestinien, a un passé de criminelle terroriste tueuse de juifs, puisqu’elle a fait partie d’une cellule “palestinienne” qui a perpétré deux attentats à la bombe à Jérusalem en 1969, et tué concrètement deux juifs, Leon Kanner et Eddie Joffe.

Elle a été condamnée à la prison à vie en Israël, est sortie de prison au bout de dix ans par le biais d’un échange de prisonniers, s’est installée aux Etats-Unis en 1995, depuis la Jordanie, en mentant sur son passé, est néanmoins devenue citoyenne américaine en 2005. Elle dirige un mouvement appelé l’Arab American Action Network, fondé par Mona Khalidi, l’épouse de Rachid Khalidi, ancien dignitaire de l’OLP devenu Professeur à la Columbia University de New York.

  • Que des femmes telles que Linda Sarsour et Rasmea Yousef Odeh puissent organiser une manifestation concernant la “cause des femmes” aux Etats-Unis est déjà en soi un scandale.
  • Qu’elles injectent dans cette manifestation de la haine anti-israélienne est bien davantage qu’un scandale.
  • Que la gauche américaine, et pas seulement des gauchistes, ne trouve rien à redire montre qu’il y a quelque chose d’absolument pourri et d’absolument inquiétant au sein de la gauche américaine aujourd’hui.
  • Que des juifs américains tels que Bernie Sanders, le rabbin Sharon Brous et des organisations juives américaines telles que le National Council of Jewish Women soutiennent ce que font Linda Sarsour et Rasmea Yousef Odeh donne la nausée.
  • Que rien de tout cela ne soit dit dans la presse française est infiniment triste.

Que nul ne s’étonne si, en ce contexte, des menaces et des actes antisémites ont lieu aux Etats-Unis et si, lorsqu’on découvre le coupable, celui-ci a le profil d’un islamo-gauchiste.

La gauche américaine, le féminisme américain, et une multitude d’organisations de gauche aux Etats-Unis dérivent aujourd’hui vers l’islamo-gauchisme.

Une affiche a fait son apparition lors des manifestations anti-Trump en novembre dernier. Elle ressemble aux affiches montrant Barack Obama il y a dix ans proclamant Hope et Change. Elle montre une femme voilée comme Linda Sarsour, le voile étant un drapeau américain. Cette affiche est un programme.

L’islamo-gauchisme veut prendre le pouvoir aux Etats-Unis. Il doit être dénoncé. Il doit être combattu tant qu’il est encore temps.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz