FLASH
[25/04/2017] Trump (jour de l’holocauste) : « Israël est le monument éternel de la force immortelle du peuple juif »  |  Jean-Lin Lacapelle: « Je suis membre de la commission Sécurité de la Région IDF et je vous affirme que 12500 individus sont fichés S pour islamisme »  |  Israël : un colon arabe a tenté de poignarder des soldats en Samarie juive illégalement occupée par les arabes palestiniens  |  Espagne, Barcelone : opération anti-jihad. 8 musulmans interpellés, dont 4 en lien avec les attentats de Bruxelles  |  Explosion près de la synagogue de Metz : une opération de déminage sur une voiture suspecte  |  La Chine interdit de donner un nom musulman aux nouveaux nés de la province à majorité musulmane de Xinjiang  |  Elle fait tout pour rester le punching ball politique : Marine Le Pen contre l’abattage rituel en France  |  Israël : Netanyahu annule sa réunion avec le ministre des Affaires étrangères allemand, qui a rencontré des ONG antisionistes radicales  |  Caterpillar en hausse de 6% aujourd’hui: conseil, investissez dans toutes les entreprises boycottées par BDS  |  Henri Guaino : “Jamais personne ne me fera voter pour Emmanuel Macron”  |  Ivan Rioufol: « Prouesse technique : Hollande votera pour son hologramme Macron »  |  Espagne, Barcelone : sur informations des renseignements belges, la police arrête 12 jihadistes musulmans  |  Israël a frappé une position militaire syrienne près de Quneitra  |  [24/04/2017] Marine Le Pen se met « en congé » de la présidence du Front national  |  Résultats en voix : Macron 8 657 326, Le Pen 7 679 493, Fillon 7 213 797, Mélenchon 7 060 885, Hamon 2 291 565  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 5 avril 2017

 

Dans une interview au quotidien Il Giornale.it, le Professeur Giovanni Sartori, expert en sciences politiques au niveau international et scrutateur attentif des menaces qui pèsent sur l’Occident, à savoir l’immigration incontrôlée, l’islam conquérant et la folle inconscience de l’UE, déclare : «Nous somme soumis à une invasion».

Professeur, notre futur se joue sur ces paroles.

«Sur ces paroles, en France, les intellectuels de gauche commencent à parler comme leurs collègues de droite. Le multiculturalisme a échoué, les flux migratoires des pays musulmans sont insoutenables, l’islam ne peut pas s’intégrer dans l’Europe démocratique… Je dis cela depuis des décennies.»

Vous aussi, vous parlez comme la droite.

«Gauche, droite, cela ne m’intéresse pas. Ce qui m’importe, c’est le bon sens.

Je parle d’expérience, car j’étudie ces faits depuis des années. J’essaye de comprendre, quels sont les mécanismes politiques, éthiques et économiques, qui règlent les rapports entre l’islam et l’Europe, afin de proposer des solutions au désastre dans lequel nous nous sommes engouffrés. ».

Quel désastre ?

«S’imaginer que l’on puisse intégrer pacifiquement une vaste communauté musulmane, fidèle à un monothéisme théocratique, qui refuse de séparer le pouvoir politique du religieux dans une société occidentale démocratique est une grande illusion. Sur ce fantasme s’est déclenchée la guerre, de moins en moins larvée, dans laquelle nous vivons.»

Pourquoi ?

«Parce que l’islam, au cours de ces trente dernières années, s’est réveillé de manière aiguë. Il a enflammé ses adeptes, prêts à se faire exploser, assistés par de nouvelles technologies de plus en plus dangereuses. C’est un islam incapable d’évoluer. C’est un monothéisme théocratique, figé au 7e siècle, incompatible avec le monothéisme occidental. Après la victoire de Vienne en 1683, ces deux réalités se sont ignorées, aujourd’hui, elles s’affrontent à nouveau.»

Les sociétés libres occidentales sont fondées sur la souveraineté du peuple. L’islam se fonde sur la souveraineté d’Allah

Pourquoi est-il impossible de cohabiter ?

«Parce que les sociétés libres occidentales sont fondées sur la démocratie, sur la souveraineté du peuple. L’islam se fonde sur la souveraineté d’Allah. Et si les musulmans exigent d’appliquer ce principe en Occident, le conflit est inévitable.»

Selon vous, l’intégration du musulman dans nos sociétés serait donc impossible ?

«Depuis 630 après Jésus-Christ, l’histoire n’a aucun souvenir d’une intégration d’islamiques réussie au sein de sociétés non musulmanes. Voyez l’Inde ou l’Indonésie.»

Donc si dans leurs pays, les musulmans vivent sous la souveraineté d’Allah sans problème, par contre en Occident…

«Par contre, si l’immigrant musulman en Occident continue à adhérer à un tel principe et refuse nos valeurs éthiques et politiques, cela signifie qu’il ne pourra jamais s’intégrer. En Angleterre et en France, la troisième génération de musulmans est la plus fanatique et la plus violente.»

Et le multiculturalisme…

Le Chinois continue à être Chinois même après 2000 ans et cohabite tranquillement dans nos villes avec ses traditions et ses coutumes

«Qu’appelle-t-on le multiculturalisme ? Que signifie-t-il ? Le multiculturalisme n’existe pas. La gauche, qui brandit sans cesse ce terme, ne connaît rien de l’islam, elle tient des discours d’ignorants. Le Chinois continue à être Chinois même après 2000 ans et cohabite tranquillement dans nos villes avec ses traditions et ses coutumes. De même pour les Européens de confession juive. Mais les musulmans, non. Dans la sphère privée, ils ont le droit de professer leur religion, mais politiquement, ils doivent accepter notre loi sur la souveraineté populaire, sinon, ils n’ont rien à faire en Occident.»

Si un bien-pensant de gauche entend ces paroles, il vous traitera de xénophobe.

«La gauche est scandaleuse. Elle n’a pas le courage d’affronter le problème. Elle a perdu son idéologie et pour paraître progressiste, elle s’accroche honteusement à la cause néfaste des “portes ouvertes à tous”. La solidarité, c’est bien, mais ne suffit pas.»

Que faut-il faire ?

«Etablir des règles et les faire respecter. L’immigration vers l’Europe atteint des chiffres insoutenables. Tout migrant doit être muni d’un visa, de documents en règle, d’une identité claire. Les clandestins, comme toutes les personnes vivant illégalement dans un pays, doivent être expulsés. Et ceux qui restent ne peuvent obtenir le droit de vote, car si on leur octroie, les musulmans créent leur parti politique et grâce à leur taux de natalité mortel pour nous, d’ici trente ans, ils auront la majorité absolue. Et nous, devenus minoritaires chez nous, nous serons obligés de vivre sous la loi d’Allah, la charia. J’ai vécu trente ans aux USA. J’avais tous les droits, à l’exception du droit de vote et pourtant je vivais très bien.»

Et les débarquements massifs de migrants sur nos côtes ?

«Chaque urgence traverse différentes étapes de crise. Nous sommes arrivés au dernier stade : celui de la guerre. Nous sommes les agressés, soyons clairs, et en état de guerre, on se défend avec toutes les armes mises à disposition, des drones aux torpilles.»

Que dites-vous là ?

«Je dis qu’en état de guerre, on ne respecte pas les eaux territoriales. On envoie des avions sur les côtes libyennes, on coule les bateaux vides avant leur départ. C’est le seul moyen de dissuasion à l’invasion de l’Europe. Après deux, trois attaques, ils renonceront. Ainsi, s’ils veulent entrer en Italie, ils seront obligés de chercher d’autres voies, plus faciles à contrôler.»

Pour certains intellectuels, c’est toujours l’Occident le responsable.

«Ce sont des intellectuels stupides, autodestructeurs. Je sais aussi que l’Inquisition fut une horreur. Mais cette période de fanatisme, l’Occident l’a surmontée depuis des siècles. L’islam non. L’islam est incapable d’évoluer. Et il restera toujours figé au 7e siècle. C’est un monde immobile, qui n’est jamais entré dans la société industrielle, même les pays les plus riches, comme l’Arabie saoudite. Ils ont le pétrole et une fortune colossale, mais ne fabriquent rien et achètent à l’étranger n’importe quel produit fini. Le symbole de leur civilisation n’est pas l’industrie, mais le marché, le souk.»

Selon certains, le contact, l’échange entre civilisations différentes seraient une source d’enrichissement.

«S’il existe un respect réciproque et la volonté de vivre ensemble, cela pourrait être le cas. Autrement, il n’y a aucun enrichissement, mais la guerre. Une guerre, dont l’arme la plus puissante, est celle de la démographie, entièrement en leur faveur.»

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Et l’Europe, que fait-elle ?

«L’Europe n’existe pas. On a jamais vu une institution politique plus stupide que cette Europe. Elle favorise l’immigration de personnes, prêtes à travailler pour un salaire inférieur à celui de la main d’œuvre européenne, dévastant ainsi l’économie continentale, favorisant le chômage de nos concitoyens et la pauvreté.»

Quelle serait votre Europe idéale ?

«Une Europe confédérale, composée seulement des sept premiers membres, dont le Président devrait aussi être le directeur de la Banque européenne et une seule Cour suprême, comme aux USA. L’actuelle Europe de Bruxelles, qui compte 28 états (bientôt plus que 27) et 28 langues différentes, est une entité défunte. Cette Europe, qui veut continuer à s’étendre, en intégrant aussi des pays musulmans, tout en ne sachant pas se défendre contre le fanatisme islamique, est ridicule et irresponsable.»

Comment cela va-t-il se terminer avec l’islam ?

«Quand on en arrive à la bombe humaine, au martyre pour la cause d’Allah, cela signifie que l’affrontement s’approche de son point culminant.»

Merci, Professeur Sartori.

En complément à cette déclaration lucide, j’aimerais citer un extrait de l’entretien accordé par le Père Boulad à Philippe Pellet :

«L’Islam a vis-à-vis de l’Europe un sentiment ambivalent : fascination et rejet. Amour et haine.

En psychologie, on connaît cela, l’ambivalence. L’Islam a d’autant plus de haine et de rejet qu’il admire l’Europe, car il voudrait être comme elle. Mais il n’y arrive pas, à cause des contraintes de la religion dans laquelle il se débat, qui l’empêche d’ouvrir son esprit et d’entrer dans ce processus des valeurs de droits de l’homme, de démocratie et de réflexion critique. Alors ce qu’on n’arrive pas à imiter et à être, on le démolit, par dépit face à un défi qu’on n’arrive pas à relever.

Le monde arabe est complexé par rapport à son retard culturel et civilisationnel. Alors beaucoup de musulmans veulent être comme les Européens, mais comme ils n’y arrivent pas, ils réagissent par la haine et le dépit.

Je souhaiterais citer l’exemple d’une enseignante française, qui a pendant 20 ans enseigné dans cinq lycées des quartiers chauds musulmans des banlieues autour de Paris.

Elle a tout essayé, elle a donné le meilleur d’elle-même pour enseigner la culture et la langue française, les valeurs de la république, l’histoire. Elle dit avec beaucoup de peine et de dépit qu’elle n’a reçu en contrepartie que rejet, refus, haine, rancœur, agressivité de ses élèves.

Pas un seul lycée mais cinq.

La troisième génération qui était censée s’intégrer ne veut pas de la France.

Ce qu’ils veulent c’est l’argent, le bien-être, la couverture sociale, mais ils ne veulent absolument pas être Français. Je comprends tout à fait la réaction de l’Australie qui dit : vous êtes les bienvenus chez nous si vous voulez vous intégrer, mais si vous ne voulez pas, rentrez chez vous immédiatement. C’est ce que l’Europe n’arrive pas à faire, n’a pas le courage de faire, c’est pour cela qu’elle est en train de s’autodétruire»

En outre, les bureaucrates européens de l’UE s’affairent à supprimer la liberté d’expression, afin de promouvoir des politiques d’immigration désastreuses. Nous ne pouvons pas accepter que la fierté et les accomplissements de la civilisation judéo-chrétienne de l’Europe soient détruits par le mensonge et l’aliénation du multiculturalisme qui nous est imposé de force, soi-disant pour notre bien. Nous devons réagir, comme le dit si bien cette courageuse chanson québécoise contre l’islamisation.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Sources :

Ecco perché integrare l’islam resta soltanto un illusione. Il Giornale.it (traduit et adapté par Rosaly)

Père Boulad : «Si jamais il n’y a pas un changement en profondeur en France avec les prochaines élections, nous allons vers une guerre civile»– Le Salon Beige.

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz