FLASH
[22/05/2017] Emmanuel Macron recevra Vladimir Poutine lundi prochain à Versailles  |  Correction de la police pour Tel Aviv: « ce n’est pas un attentat mais un accident »  |  Attentat terroriste à Tel Aviv à la voiture comme à Nice : 5 blessés, terroriste appréhendé  |  Suède : les migrants musulmans responsables de 9 agressions à main armée sur 10  |  Sur Twitter, une EXPLOSION de louanges pour le discours historique de Trump devant 50 pays musulmans  |  Un millionnaire algérien souhaite que les femmes portent des burkinis au Festival de Cannes  |  Allemagne : deux Turcs soupçonnés d’avoir violé une adolescente de 13 ans  |  [20/05/2017] Attentat des Champs-Elysées : un complice présumé du terroriste a été mis en examen et placé en détention provisoire  |  Islamophobie, voile à l’école : « les propos de Marlène Schiappa sont absolument scandaleux. C’est une aberration totale! » Alain Finkielkraut  |  La mascarade d’élection en Iran a permis la réélection de l’extrémiste Rouhani  |  [19/05/2017] Laurent Wauquiez renonce à se présenter aux législatives pour rester président de région  |  Israël : Le Chabak a arrêté cette nuit le chauffeur ambulancier arabe qui a fermé la route à un juif pour qu’il se fasse lyncher  |  Milan : un homme a poignardé un soldat et un policier  |  [18/05/2017] New York, Times Square, une voiture fonce sur la foule -1 mort 13 blessés – sans rapport avec le terrorisme selon la police  |  Dans quel sens, le blocus ? 3858 permis d’entrée en Israël depuis Gaza ont été délivrés hier. 0 dans l’autre sens : mort assurée  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 18 mai 2017

La police locale aurait manipulé un document qui aurait pu conduire à l’arrestation du terroriste avant qu’il ne passe à l’acte.

Polémique en Allemagne. La ville de Berlin a accusé mercredi la police locale d’avoir falsifié un document qui aurait théoriquement pu conduire à l’arrestation d’Anis Amri avant qu’il ne commette l’attentat au camion bélier contre un marché de Noël en décembre.

Une plainte contre X a été déposée et des sanctions disciplinaires au sein de la police judiciaire berlinoise (LKA) ont été diligentées, a annoncé Andreas Geisel, le ministre de l’Intérieur de la capitale allemande, qui jouit du statut d’Etat régional.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Selon lui, les enquêteurs disposaient, plusieurs mois avant l’attentat qui a fait 12 morts le 19 décembre sur le marché de Noël de Berlin, de suffisamment d’éléments pour qu’Anis Amri, un Tunisien de 24 ans surveillé par la police, soit arrêté.

«Selon les experts, les éléments (qui étaient alors en possession des policiers berlinois, ndlr) auraient suffi à obtenir un mandat d’arrêt du parquet», a indiqué M. Geisel.

La surveillance des communications téléphoniques d’Amri, suspendue fin septembre 2016 après plusieurs mois d’écoutes, avait en effet révélé qu’il se livrait à un trafic de stupéfiants en bande organisée, ce qui rendait son arrestation «tout à fait possible», selon le ministre.

Soutenez Dreuz financièrement, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

La pire attaque jihadiste en Allemagne

Or, un document établi par la police berlinoise «le 17 janvier 2017 mais visiblement antidaté au 1er novembre 2016, manifestement pour tenter de masquer des négligences dans la surveillance, ne parle que de petits trafics et d’anesthésiques», délits qui ne rendaient pas l’interpellation d’Amri urgente, a ajouté M. Geisel, qui parle de «falsification» et de «soustraction de malfaiteur».

La pire attaque jihadiste commise sur le sol allemand avait mis au jour les failles du système fédéral où les compétences en matière de police ou de surveillance sont partagées entre les 16 Etats régionaux et l’Etat fédéral.

Anis Amri, un demandeur d’asile débouté qui avait fait allégeance au groupe de l’Etat islamique (EI), était parvenu à passer entre les mailles du filet malgré la surveillance dont il avait fait l’objet en profitant notamment de l’éclatement des responsabilités.

Amri, qui avait également été emprisonné en Italie avant son entrée en Allemagne, était même parvenu à s’enfuir au nez et à la barbe des polices allemandes après l’attaque. Il avait finalement été abattu le 23 décembre par des policiers italiens à Milan.

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : Leparisien.fr

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz