FLASH
[22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  |  Surprise ! Le terroriste qui a tenté de se faire exploser à Bruxelles est un ressortissant marocain  |  Arabie saoudite : Mohammed bin Naif prête allégeance à Mohammed bin Salman, le nouveau prince élu par 31 des 34 membres du Conseil  |  L’Egypte livre du fuel à Gaza pour alléger la crise d’électricité déclenchée par Abbas  |  Belgique : Anvers – hélicoptères de la police, éviter la zone  |  Emplois fictifs: François Bayrou Sylvie Goulard Marielle de Sarnez quittent le gouvernement  |  Démission de François Bayrou  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 23 mai 2017

J’étais dimanche soir à Hollywood, Californie pour une soirée organisée par l’American Freedom Alliance, une organisation dont je suis membre.

La soirée était destinée à honorer mes amis David Horowitz et Geert Wilders. J’entendais revenir sur le sujet, car David Horowitz est l’un des plus importants et des plus courageux penseurs américains d’aujourd’hui, et le livre que nous avons co-signé sur le «peuple palestinien»* reste plus que jamais d’actualité, hélas. David a écrit le livre le plus lucide sur la présidence Trump à avoir été publié en langue anglaise, et je le cite dans mon propre livre sur la révolution Trump, qui devrait être envoyé à ceux qui l’ont commandé et lui ont permis d’exister dans une semaine environ. Parce que les Etats-Unis sont encore un pays libre, le livre de David, Big Agenda*, a pu devenir un best-seller. Parce que la France est ce qu’elle est aujourd’hui, mon propre livre aura une carrière plus difficile : la France est un pays où, après des années au cours desquelles ne pas dire qu’Obama était un dieu vivant était de l’ordre du blasphème, ne pas dire aujourd’hui que Donald Trump est un ignoble crétin vaut excommunication. Je reverrai David bientôt, et je ferai avec lui un entretien vidéo pour Dreuz.

J’entendais aussi parler de Geert Wilders, car il est, lui, l’homme politique le plus courageux et le plus lucide de l’ensemble du continent européen, et l’un des hommes politiques les plus importants du monde contemporain.

C’est un homme qui ne cesse de dénoncer le danger totalitaire incarné par l’islam, et la mort de la civilisation occidentale que pourrait engager l’islamisation de l’Europe si elle se poursuit. C’est, pour cette raison, l’un des hommes les plus menacés de la planète. Il ne peut se déplacer ou que ce soit sans une petite armée de gardes du corps. Il ne peut se rendre dans un lieu sans que ce lieu ait été préalablement inspecté très soigneusement par les services de police. Comme je l’ai écrit dans un article publié récemment aux Etats-Unis par le Gatestone Institute à New York, il doit vivre une vie de surveillance perpétuelle comme s’il était en prison, et ceux qui menacent de l’assassiner parce qu’il ose dénoncer les dogmes meurtriers dont ils sont les vecteurs sont, eux, en liberté, et faute de pouvoir le tuer, tuent d’autres innocents. J’ai demandé à Geert de préfacer mon prochain livre, qui portera sur l’islam, et je lui ai demandé à lui aussi un entretien pour Dreuz.

J’ai pris quelques photographies lors de la soirée, et j’aurais pu les placer en illustration à cet article, et c’était mon intention.

David est désormais âgé, mais a en lui toute sa pugnacité et toute sa générosité. Geert est un homme d’une immense bonté, et la façon dont il est décrit par la plupart des répugnants journalistes français qui parlent de lui est l’une des facettes de mon dégoût pour les médias français où les journalistes honnêtes et droits sont aujourd’hui quasiment aussi rares que les palmiers au pôle Nord.

J’ai changé le contenu de l’article que je voulais écrire et j’ai différé aussi la publication de l’article que je voulais publier sur le voyage de Donald Trump en Arabie et en Israël, car s’est produit l’attentat terroriste islamique de Manchester. Et j’ai pensé que des photos où des gens sourient auraient été obscènes en cet instant.

Je pense aux victimes. Des adolescents surtout, puisqu’ils étaient venus assister à un spectacle pour adolescents. Je pense aux familles et aux amis de ceux qui sont morts. Je pense aux parents et aux familles de ceux qui sont blessés et qui resteront mutilés.

Je pense aux victimes de tous les attentats terroristes islamiques commis en Europe, en Israël, ailleurs, au cours des récentes années.

Je pense une fois encore qu’il y en a plus qu’assez. Je pense qu’il y en a plus qu’assez des discours qui tentent d’édulcorer et qui prennent des précautions pour dire que ce n’est pas l’islam qui est coupable et qui est impliqué, et je dois répéter une fois de plus : tous les musulmans ne sont pas des terroristes, mais tous les terroristes ou presque depuis plus de trente ans sont musulmans.

Je pense que le discours de Donald Trump en Arabie Saoudite était un strict minimum indispensable, car c’est la première fois qu’un dirigeant occidental, dans un pays musulman, dit en face aux dirigeants de cinquante pays musulmans que l’islam radical et le terrorisme islamique sont une abomination qui doit cesser, et il était temps qu’il y ait à la Maison-Blanche un Président tel que Donald Trump.

Je pense qu’il serait plus que temps que les dirigeants européens posent les questions qui doivent se poser concernant la présence de l’islam dans le monde occidental, exigent des dirigeants musulmans des positions claires, nettes et précises.

Je pense que les discours disant qu’une guerre nous a été déclarée sont insuffisants, et qu’il faut mener la guerre. Il existe des centaines de cellules islamistes en Europe, des centaines de mosquées où se prêchent la haine et le djihad, des centaines de zones de non-droit, et on a vu ces derniers jours qu’il en existe en plein Paris. Des actions et des décisions drastiques s’imposent. Toute immigration supplémentaire venant du monde musulman doit être interrompue, et la submersion de l’Europe qui se poursuit doit prendre fin. Toute personne reconnue coupable de liens avec l’islam radical doit être emprisonnée, ou, si elle a une double nationalité ou est étrangère, se trouver expulsée. La population doit être informée et ne plus être noyée sous les anesthésiants.

Ce ne sont malheureusement pas des gens tels qu’Angela Merkel, Emmanuel Macron, ou, même, Theresa May qui feront le nécessaire. Ces gens sont aveugles et sont de méprisables lâches.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Ce ne sont pas les médias européens tels qu’ils sont (médias de désinformation et de propagande) qui diront ce qui doit l’être.

Le futur de l’Europe s’annonce très sombre. Le futur planétaire peut aisément rendre pessimiste.

Donald Trump est courageux et lucide, comme Geert Wilders. Il a le pouvoir, mais voit son action entravée sans cesse par la lie de la terre en Amérique. Geert Wilders n’a pas le pouvoir, et je crains qu’aucun homme de la stature de Geert Wilders n’ait le pouvoir en Europe.

Si je regarde ailleurs sur la planète, je vois un seul homme au pouvoir qui ait la stature requise pour dialoguer avec Donald Trump, et cet homme est cité en exemple par Geert Wilders, Binyamin Netanyahu.

Il m’arrive d’imaginer ce que serait un monde sans islam, et ce serait incontestablement un monde plus paisible et plus sûr.

Nous ne vivrons pas dans un monde sans islam.

Si nous pouvions vivre dans un monde où l’islam était tenu en lisière, était vaincu et où les dirigeants musulmans seraient sur leurs gardes et très prudents parce que le monde occidental tout entier serait vigilant et déterminé, ce serait déjà infiniment mieux que la situation actuelle.

Nous sommes, hélas, très loin de ce monde. Et des massacres abjects comme celui qui vient d’être commis à Manchester risquent de se produire à nouveau.

Quelques mois après le 11 septembre 2001, David Horowitz me disait que les Occidentaux reviendraient à des attitudes d’apaisement assez rapidement, et que rien ne leur servirait de leçons. Je crains d’avoir à lui donner raison.

Geert Wilders me disait hier soir que la population d’Europe risquait sans un sursaut rapide et net, de se trouver remplacée et de se trouver soumise à la barbarie à mesure que viendrait le remplacement.

Je crains de ne pouvoir lui donner tort.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz