FLASH
[22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  |  Surprise ! Le terroriste qui a tenté de se faire exploser à Bruxelles est un ressortissant marocain  |  Arabie saoudite : Mohammed bin Naif prête allégeance à Mohammed bin Salman, le nouveau prince élu par 31 des 34 membres du Conseil  |  L’Egypte livre du fuel à Gaza pour alléger la crise d’électricité déclenchée par Abbas  |  Belgique : Anvers – hélicoptères de la police, éviter la zone  |  Emplois fictifs: François Bayrou Sylvie Goulard Marielle de Sarnez quittent le gouvernement  |  Démission de François Bayrou  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 4 juin 2017

 

Les élections s’enflamment en Grande Bretagne et l’Ukip, qui a fortement chuté lors des dernières élections locales sur tout le territoire britannique, compte sur une campagne électorale aux messages forts, pour remonter la pente.

Cette campagne s’est focalisée sur deux thèmes : le Brexit et le terrorisme islamique.

Ces deux thèmes, sur lesquels se centrent d’ailleurs aussi d’autres politiques du Royaume ces derniers mois, sont les thèmes favoris d’Ukip, aujourd’hui dirigé par Paul Nuttall – après la démission de Nigel Farage – afin de faire à nouveau entendre sa voix au Parlement.

L’Ukip, parti nationaliste et anti-immigration, fondé en 1993, avait un objectif majeur : faire sortir le Royaume-Uni de l’UE et il parvint à le réaliser deux décennies plus tard avec le Brexit.

Théoriquement, le mérite aurait dû être attribué à Ukip, or ce ne fut pas le cas. Le Parti Conservateur, dirigé par Theresa May récolta tous les lauriers et évinça l’Ukip du trône de l’euroscepticisme britannique. Ainsi, au lieu de remercier l’Ukip pour son courage, les électeurs récompensèrent la « ténacité » de Theresa May.

Dès lors, les nationalistes ont décidé de miser sur un autre thème, aussi fortement ancré dans l’Angleterre profonde, constituant leur réservoir de voix la plus importante : la menace djihadiste.

Au cours des dernières semaines, les discours d’Ukip sur ce sujet ont été particulièrement incendiaires. Le leader du mouvement, Paul Nuttall, a défini le djihadisme comme « un cancer, qui a pénétré le pays ».

Afin d’éliminer le problème, l’Ukip prévoit une série de mesures extrêmement fortes.

La première consisterait à mettre peu à peu un terme à l’immigration, jusqu’à ce que le seuil zéro soit atteint. Le mécanisme « d’une entrée, une sortie », devrait être activé.

En outre, le programme du parti prévoit :

  • l’interdiction du voile islamique dans les lieux publics et dans les rues ;
  • l’interdiction des tribunaux de la charia ;
  • le contrôle systématique de quiconque se rend dans un pays « à risque », quitte à ôter le passeport à celui qui se serait déplacé dans des pays , à forte présence jihadiste et considérés par Ukip comme des destinations de radicalisation.

Et, afin de permettre la mise en œuvre du programme, Ukip prévoit l’engagement de 20.000 policiers et autant de militaires, dans le but de renforcer la sécurité publique dans les villes et les points de « frontière ».

Mais, une nouvelle suggestion, qui vient d’être annoncée par Nuttall, a suscité une vive polémique au Royaume Uni : la création de « camps d’internement » pour les djihadistes ou toute personne suspectée de terrorisme islamique, même sans l’avis d’un tribunal.

Selon, Nuttall, la menace djihadiste est tellement forte, que l’on ne peut plus se contenter de « mesures nuancées » de la part de Theresa May.

D’après le leader d’Ukip, les services secrets britanniques auraient confirmé la présence sur le territoire du Royaume-Uni d’environ 23.000 terroristes potentiels, affiliés à des organisations terroristes ou salafistes.

Le nombre considérable de terroristes potentiels mettrait en danger la survie même de la Grande Bretagne, ce qui justifierait la mise en application de mesures drastiques. L’introduction de la peine de mort pour les coupables d’actes terroristes serait à l’ordre du jour dans le programme de la lutte anti-terroriste d’Ukip.

Mesures draconiennes, qui, toutefois, pour les Britanniques, peuple culturellement formé par le libéralisme, pourraient représenter un boomerang en termes de consensus.

L’Angleterre profonde est très préoccupée par la menace terroriste, mais elle est aussi liée à un système, où le fait de parler d’interdictions, de contrôles, de la présence de militaires dans une ville pourrait être considéré comme excessif et l’alarmer. Dans ce sens, le gouvernement May, qui d’un côté soutient le Brexit et de l’autre accentue le contrôle antiterroriste, pourrait effriter les certitudes d’Ukip de récolter les voix des électeurs plus conservateurs et inquiets.

Le fait, toutefois, demeure: pour la première fois, au Royaume-Uni, un parti avec un certain nombre d’électeurs et de partisans – les sondages le donnent à 5% et en hausse – proposent des mesures répressives fortes, par rapport au panorama politique britannique. Dès lors, la campagne électorale des nationalistes de l’Ukip pourrait devenir une sorte de défi au conservatisme . Les déclarations de Nuttall créent le débat et alimentent les discussions sur un problème, le terrorisme, qui pour la Grande Bretagne, figure désormais à l’ordre du jour..

Le gouvernement de Theresa May a toujours refusé toute complaisance à l’égard d’Ukip, mais il est vrai, qu’avec le Brexit, il a pu constater comme elle peut être formidable la propagande des nationalistes dans une campagne électorale.

Les mesure prônées par l’Ukip sont-elles vraiment excessives ou justifiées, vu la menace qui pèse sur nos démocraties ?

Si nous nous montrons ouverts et généreux envers les adeptes de l’islam, les accueillons, leur accordons les mêmes droits, leur construisons des mosquées, respectons leur traditions religieuses, leur faisons même de la publicité à l’occasion de leurs fêtes religieuses sur nos chaînes de télévision, à la radio jusqu’à l’indigestion, la réciproque est loin d’être appliquée par les « pieux fidèles d’Allah « dans les pays islamiques. La sanglante actualité est là pour le prouver jour après jour.

Si nous acceptons le prosélytisme musulman, en Algérie, par contre, trois jeunes convertis au christianisme ont été arrêtés pour prosélytisme et déstabilisation de la foi musulmane !!! Rien que cela! Mais, l’islam est tolérant, nous serinent nos islamophiles béats.

En Allemagne, les traditions islamiques, aussi barbares soient-elles, suscitent une certaine compréhension chez les Verts.

L’une de leurs députées, Katja Keul, prétend qu’interdire le mariage d’hommes adultes avec des enfants de moins de 16 ans , ou la légitimation de la pédophilie, coutume très répandue chez les migrants musulmans, est contraire aux droits de l’Homme et de la famille !

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le vert n’est-il pas la couleur de l’islam ?

A Berlin, la police est formée pour être compréhensive face à l’irritabilité des musulmans pendant le Ramadan et est priée de leur souhaiter « un joyeux ramadan » ! A noter que dans certains pays musulmans, il est interdit de souhaiter « Joyeux Noël » aux mécréants.

Ne sommes-nous pas adorables ? Et pourtant, malgré tous nos efforts, pour leur faciliter leur mission, celle de nous convertir à la « religion » d’Allah, ils nous exècrent toujours autant.

L’Etat islamique, qui a revendiqué le massacre de Manchester, a clairement expliqué pourquoi il déteste les infidèles occidentaux et cela vaut pour tous les djihadistes : ils haïssent les infidèles, les apostats et les nations, qui aiment la liberté, car ils résistent à l’islam, à la loi d’Allah, la charia.

L’EI a déclaré :

« Même si vous arrêtiez de nous bombarder, de nous emprisonner, de nous torturer, de nous diaboliser, d’usurper nos terres, nous continuerions à vous haïr, car notre raison principale de vous haïr ne cessera que le jour où vous embrasserez l’islam. »

Ils torturent, ils massacrent, ils envahissent, ils nous haïssent, mais nous accusent de commettre les atrocités dont ils sont les auteurs. Cette rhétorique victimaire, dont ils usent et abusent, est des plus saugrenues, quand elle est dirigée contre les nations occidentales, devenues des bastions des Droits de l’Homme et de la diversité. La narrative victimaire musulmane dupe les occidentaux. Elle occulte les atrocités commises par les musulmans à l’encontre des infidèles et des apostats ; l’esclavage des Noirs dans des pays musulmans comme la Mauritanie et le Soudan ; les lois barbares sur le délit de blasphème ; les conquêtes islamiques violentes de pays infidèles, submergés par des hordes barbares, au Moyen-Orient et en Afrique, semant destruction et mort sur leur passage, détruisant d’anciennes civilisations, réduisant les peuples en esclavage.

Si les armées mahométanes n’avaient pas été arrêtées aux Portes de Vienne le 11 septembre 1683 par les armées de la coalition chrétienne, les pillards musulmans auraient continué à se déchaîner à travers toute l’Europe jusqu’à la soumission finale de cette dernière à l’idéologie islamiste.

L’expansion de l’Empire ottoman en Europe s’était poursuivi depuis la chute de Constantinople. Là où les armées d’Allah triomphaient, les villes étaient pillées, les habitants emmenés comme esclaves, les églises transformées en mosquées et des milliers de captives chrétiennes converties à l’islam à la pointe de l’épée.

Aujourd’hui, c’est pacifiquement que les armées d’Allah nous envahissent, par l’immigration et la démographie, avec la bienveillante complicité de ces traîtres au pouvoir, élus démocratiquement par une majorité de nos concitoyens, aux cerveaux embués, pollués, endormis par la propagande officielle de la nouvelle merveilleuse religion du XXIe siècle : le multiculturalisme. A noter, que seuls les Occidentaux sont priés de se diluer dans un « melting pot » islamo-arabo-africain. La race blanche est haïssable, elle doit disparaître et nos dirigeants, de race blanche, s’y appliquent avec zèle, sous des prétextes … humanitaires.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Sources : Interniamo gli terroristi (Gli Occhi della Guerra) – Ukip leader Paul Nuttall suggests terror suspects should be locked up (The Independent)

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz