Dreuz info

Michel Garroté, rédacteur en chef

Michel Garroté est diplomé ès sciences politiques de l’Université de Genève (Suisse). Il a travaillé dans le journalisme puis comme porte-parole du PDG de la multinationale Nestlé. Ce fils de diplomate a depuis été porte-parole de la European Roundtable of Industrialists (Bruxelles), porte-parole du Corps consulaire et diplomatique à Lausanne (Suisse) et rédacteur de la lettre d’information Amérique Latine Pétrole (Groupe Georges Bornes).Auteur d’un essai sur la conversion et la foi, « Du vin de vertige à la coupe du salut », édité par Publication Béatitudes en 2005. Et auteur d’un essai sur la foi et la dépression, « Dieu est il dépressif ? », paru aux Editions St-Joseph en 2007.

Guy Millière

Guy Millière, (spécialisation : économie, géopolitique). Titulaire de trois doctorats, il est professeur à l’Université Paris VIII Histoire des cultures, Philosophie du droit, Economie de la communication et Maître de conférences à Sciences Po, ainsi que professeur invité aux Etats-Unis. Il collabore à de nombreux think tanks aux Etats-Unis et en France. Expert auprès de l’Union Européenne en bioéthique, Conférencier pour la Banque de France. Ancien visiting Professor à la California State University, Long Beach.Traducteur et adaptateur en langue française pour le site DanielPipes.org. Editorialiste à la Metula News Agency, Israël Magazine, Frontpage Magazine, upjf.org. Membre du comité de rédaction d’Outre-terre, revue de géopolitique dirigée par Michel Korinman. Rédacteur en chef de la revue Liberalia de 1989 à 1992Il a participé aux travaux de l’American Entreprise Institute et de l’Hoover Institution. Il a été conférencier pour la Banque de France, Il a participé à l’édition d’ouvrages libéraux contemporains comme La constitution de la liberté de Friedrich Hayek en 1994 dans la collection Liberalia, puis dans la collection « Au service de la liberté » qu’il a créée aux éditions Cheminements en 2007. Il a également été rédacteur en chef de la revue éponyme Liberalia de 1989 à 1992. Il a été vice-président de l’Institut de l’Europe libre ainsi que Président et membre du conseil scientifique de l’Institut Turgot. Il fait partie du comité directeur de l’Alliance France-Israël présidée par Gilles-William Goldnadel. Il est l’auteur de plus d’une vingtaine d’ouvrages.

Michel Gurfinkiel

Michel Gurfinkiel (spécialisation : géopolitique) est le président de l’Institut Jean-Jacques Rousseau, un institut européen d’études et de recherches spécialisé dans les questions stratégiques et géopoliques.Rédacteur en chef de Perspectives (Paris) puis de Valeurs Actuelles (Paris), éditorialiste à RCJ (Paris), il fait partie des comités éditoriaux des revues Outre-Terre (Paris) et Commentaire (Paris).A l’étranger, il collabore ou a collaboré régulièrement à Commentary (New York), Contentions (New York) The Weekly Standard (Washington), The Wall Street Journal (New York et Bruxelles), The Middle East Quarterly (Philadelphie), The New York Sun (New York), The European (Londres).Parmi ses ouvrages récents : La Cuisson du Homard, Réflexions intempestives sur la nouvelle guerre d’Israël (Michalon, 2001), Le Retour de la Russie (Odile Jacob, 2001), Le Roman d’Odessa (Editions du Rocher, 2005), Le Testament d’Ariel Sharon (Editions du Rocher, 2006), Le Roman d’Israël (Editions du Rocher, 2008), Un Devoir de Mémoire (Alphée/ Jean-Paul Bertrand, 2008).

Pierre André Taguieff

Spécialisation : politique et histoire des idées) est l’un des intellectuels les plus éminents de France. Directeur de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), Monsieur Taguieff est également enseignant à l’Institut d’Etudes Politique de Paris (Sciences Po). Membre fondateur du « Cercle de l’Oratoire », un laboratoire d’idées humanistes, il est également conseiller auprès du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF). Parmi ses nombreux ouvrages, citons « La judéophobie des Modernes : Des Lumières au Jihad mondial », paru chez Odile Jacob en 2008

Rachel Franco

Spécialisation : droit et politique israéliens. Rachel Franco est avocate au barreau de Tel Aviv et elle travaille au Ministère de la Justice israélien, à Jérusalem.

Fouth Souhail

Spécialisation : droit et politique du monde arabo-musulman. Ftouh Souhail est avocat au barreau de Tunis, et délégué de l’organisation « Avocats Sans Frontières » pour la Tunisie.

Bat Ye’Or

Historienne et diplômée de l’Institut d’Archéologie de Londres, Bat Ye’or est l’auteure de nombreux best-sellers internationaux. Auteure prolifique, Bat Ye’or a été également entendue quatre fois comme experte sur l’évolution de l’islam radical par le Sénat américain.

Abbé Alain Arbez

Curé de Chêne et Thônex (Genève), et délégué pour les relations avec le judaïsme.

Alexandre del Valle

Essayiste, Géopolitologue, co-fondateur de l’Observatoire géopolitique de la Méditerranée (basé à Chypre) ; Chercheur-associé à l’Institut Choiseul, Alexandre Del Valle est journaliste à France Soir et à « Il Liberal » en Italie. Il collabore à plusieurs revues de géopolitique (Hérodote, Stratégique, Géostratégiques, Nova Storica, Risk, Politique Internationale, Outre Terre, Daedalos Papers, Geopolitical affairs, Géoéconomie, etc). Il a également collaboré longtemps au Figaro et au Figaro Magazine, puis à Spectacle du Monde, Israël Magazine, Nouvelles d’Arménie et la Une.

Raphaël Draï

Raphaël Draï est né le 21 mai 1942 à Constantine. Il est professeur agrégé de sciences politiques et l’auteur de nombreux ouvrages. Raphaël Draï est le fils de Henri Draï, comptable, et de Louise Simha Nakache, une famille de juifs Algériens. Doyen honoraire de le faculté de Droit d’Amiens, il exerce actuellement à l’université d’Aix-Marseille III (Droit: Société et vie politique) et à l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence où il est chargé d’enseignements au Master Management interculturel et médiation religieuse. Novateur, revendiquant une certaine pluridisciplinarité, c’est un des premiers politologues à avoir introduit la psychanalyse dans sa science. Au-delà d’être l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages et chroniqueur de la revue L’Arche (avec Alain Finkielkraut), il est membre de l’Observatoire du religieux, et un grand spécialiste de l’univers biblique. C’est donc en passionné qu’il s’engage en faveur du dialogue inter-religieux, et donne des conférence avec l’institut inter-universitaire d’études et de culture juive.

Gilles William Goldnadel

Fondateur et président de l’association Avocats Sans Frontières, et président de l’Association France-Israël, Gilles-William Goldnadel se déclare « hostile à toutes formes d’antisionisme et d’antisémitisme indépendamment de leur orientation politique » (Le nouveau bréviaire de la haine) et dénonce l’émergence d’un « nouvel antisémitisme » d’une certaine partie de la gauche. Outre son engagement en faveur de l’État d’Israël, il est reconnu comme proche des milieux de droite (Une idée certaine de la France).Publications : Le Blognadel (2009) aux Editions de Passy Conversation sur les sujets qui fâchent avec Alexandre Adler (2008) chez Jean-Claude Gawsewitch Les Martyrocrates (2004) chez Plon Le Nouveau Bréviaire de la haine (2001) chez Ramsay Une idée certaine de la France (1998) France-Empire

Daniel Pipes

Brève biographie de Daniel PipesDaniel Pipes est le directeur du Forum du Moyen-Orient (Middle East Forum), l’un des membres de l’Institut américain pour la paix (U.S. Institute of Peace) dépendant du président des États-Unis et un chroniqueur primé du New York Sun et du Jerusalem Post. Son dernier ouvrage, Miniatures: Views of Islamic and Middle Eastern Politics (Transaction Publishers), est sorti de presse à la fin 2003. Son site Internet (version originale anglaise: DanielPipes.org; version française: fr.DanielPipes.org), constitue actuellement la principale source d’informations spécifiques sur le Moyen-Orient et l’Islam. Il contient les archives des articles de Daniel Pipes et gère des listes de diffusion hebdomadaires, dont une en langue française, informant les personnes inscrites des nouvelles publications en ligne.M. Pipes fut l’un des rares analystes à déceler l’éclosion de la menace islamiste (il écrivit ainsi en 1995 qu' »une guerre a été déclarée de manière unilatérale contre l’Europe et les États-Unis, et ce à l’insu de la majorité des Occidentaux »). Le Boston Globe estime que « si les avertissements de Pipes avaient été entendus, nous n’aurions peut-être jamais vécu les événements du 11 septembre ». Le Wall Street Journal l’a qualifié de « commentateur faisant autorité sur la région du Moyen-Orient ». Et MSNBC le décrit comme la plus éminente des « sommités en questions moyen-orientales ».Il obtint sa licence (1971) puis son doctorat (1978) en histoire à l’université de Harvard. Il étudia six ans à l’étranger, dont trois en Égypte. M. Pipes parle le français et lit l’arabe et l’allemand. Il a enseigné aux universités de Chicago et de Harvard ainsi qu’au Collège de la Marine des États-Unis. Il a exercé diverses fonctions au Département d’État de même qu’à la Défense; il fut notamment vice-président du Comité Fulbright des bourses d’études à l’étranger, lequel dépend de la présidence des États-Unis.M. Pipes aborde fréquemment des questions d’actualité sur de nombreux programmes de télévision américains (ABC World News, CBS Reports, Crossfire, Good Morning America, NewsHour, Nightline, O’Reilly Factor, Today Show). Il est apparu sur des chaînes de télévision d’audience internationale dans le monde entier, y compris la BBC et Al-Jazeera.Les articles de M. Pipes ont été publiés dans des magazines tels que Atlantic Monthly, Commentary, Foreign Affairs, Harper’s, National Review, New Republic, et The Weekly Standard. Un grand nombre de journaux reproduisent ses articles, dont notamment le Los Angeles Times, le New York Times, le Wall Street Journal, le Washington Post et une centaine d’autres, auxquels s’ajoutent plusieurs centaines de sites Web. Ses écrits ont été traduits en 19 langues et il a lui-même donné des conférences dans 25 pays.M. Pipes est l’auteur de douze livres.Quatre d’entre eux traitent de l’Islam: Militant Islam Reaches America (2002), The Rushdie Affair (1990), In the Path of God (1983), et Slave Soldiers and Islam (1981).Trois autres ont trait à la Syrie: Syria Beyond the Peace Process (1996), Damascus Courts the West (1991), et Greater Syria (1990).Quatre de ses ouvrages traitent d’autres thèmes relatifs au Moyen-Orient: The Hidden Hand (1996) analyse le regard que les Arabes et les Iraniens portent sur eux-mêmes et sur le monde extérieur, The Long Shadow (1989) et Miniatures (2003) rassemblent des séries d’essais sur différentes questions moyen-orientales et An Arabist’s Guide to Colloquial Egyptian (1983) systématise la grammaire de l’arabe parlé en Égypte.Conspiracy (1997) fait le point sur l’importance des théories de la conspiration dans les affaires politiques européennes et américaines modernes.M. Pipes a également édité deux collections d’essais, Sandstorm (1993) et Friendly Tyrants (1991). Il est en outre co-auteur de onze ouvrages.M. Pipes fait partie du Groupe de travail spécial sur le terrorisme et la technologie (Special Task Force on Terrorism and Technology) du Département de la Défense. Il siège à cinq comités de rédaction, a témoigné devant de nombreuses commissions du Congrès américain et a participé à la gestion de quatre campagnes présidentielles. Son nom est cité dans Who’s Who in America et dans Who’s Who in the World. Il a reçu des titres honorifiques d’universités des États-Unis et de Suisse.En 1994, M. Pipes fonda le Forum du Moyen-orient (Middle East Forum), une association indépendante dont la mission consiste à « promouvoir les intérêts américains » par le biais de publications, d’études, de conseils, de recherches médiatiques et d’informations publiques. Le Forum publie également deux journaux, le Middle East Quarterly et le Middle East Intelligence Bulletin; il parraine Campus Watch (Campus-Watch.org), un projet visant à observer, à critiquer et à améliorer les études moyen-orientales; et il soutient des manifestations dans quatre villes.Cliquez sur les portraits de Daniel Pipes ci-dessous pour en obtenir des versions agrandies.

Ivan Rioufol

Ivan Rioufol est titulaire d’un DEA de droit maritime et aérien et a débuté une carrière de journaliste en 1976, au quotidien nantais Presse-Océan. Il rejoint Le Figaro en 1985 au service La vie des médias, responsable de la rubrique Confidentiel. Il devient rédacteur en chef du service des informations générales, puis éditorialiste et membre du comité éditorial du journal en 2000. Il a été également éditorialiste au Figaro Madame. Depuis 2002, succédant à Max Clos, il tient dans Le Figaro un Bloc-notes publié chaque vendredi. Il est également chroniqueur à l’émission On refait le monde, sur RTL.Ouvrages : A la recherche du peuple perdu, Éditions de Passy, janvier 2011 Attachez vos ceintures, Éditions de Passy, février 2010 Allez-y sans nous, (ouvrage collectif sous l’égide du Club des Ronchons), Éditions L’Âge d’Homme, septembre 2009 La démocratie d’apparence, (ouvrage collectif) Éditions François-Xavier de Guibert, juillet 2009 Chronique d’une année de crises, Éditions de Passy, mars 2009 Où va la France?, Le Bloc-notes de la présidentielle, Éditions de Passy, 2008 La Fracture identitaire, Fayard, Octobre 2007 Peuples et migrations, la question géopolitique du xxie siècle (participation) Daedalos, 2007 Les Écrivains infréquentables (participation), La Presse littéraire, 2007 Chroniques d’une résistance, Éditions du Rocher, 2005 La République des faux gentils, Éditions du Rocher, 2004 La Tyrannie de l’impudeur, Éditions Anne Carrière, 2000.


Jean-Patrick Grumberg
Jean Patrick Grumberg est journaliste et photographe de rue. Ancien lobbyiste, il a vécu à Paris, puis à Los Angeles et Tel Aviv, et vit en Californie. Il est contributeur au site Dreuz et d’autres médias francophones et anglophones.

Shmuel Trigano

Shmuel Trigano est né en 1948 à Blida (Algérie) qu’il a quittée en 1962. Après des études classiques (latin-grec-philosophie) au Lycée Buffon (Paris), il a suivi le cursus du Bachelor of Arts de l’Université Hébraïque de Jérusalem (en Science politique, Relations Internationales et Philosophie juive). Le doctorat de sociologie politique qu’il a soutenu à l’Université de Paris a été publié sous le titre La demeure oubliée, genèse religieuse du politique (Lieu Commun, 1984, puis Tel-Gallimard, 1994 ). Son premier livre Le Récit de la disparue, essai sur l’identité juive a été publié en 1977 (Gallimard, « Les Essais », puis Folio- Gallimard 2001). Professeur à l’Université de Paris X-Nanterre, il est aussi le fondateur du Collège des Etudes juives de l’Alliance Israélite Universelle (fondé en 1986) et titulaire de la Chaire européenne d’études sépharades au nom d’Elie Benamozegh de la ville de Livourne (Italie). En 1985, il fonde avec Annie Kriegel une revue d’études juives Pardès, toujours active (Editions In Press). En 2000, il fonde l’Observatoire du monde juif pour analyser le phénomène du nouvel antisémitisme, dont les travaux et publications ont constitué un moment important de la lutte contre la discrimination. En 2006, il crée une revue d’idées Controverses (Editions de l’Eclat), consacrée aux grands problèmes de notre temps. Ses cours à l’Université (Chaire en socio-anthropologie de la politique) portent sur la sociologie de la connaissance, la sociologie de la politique et de la religion. Ses travaux se déploient sur plusieurs plans, embrassant des questions d’ordre général et liées à l’existence juive, notamment dans sa dimension collective et politique. Une double recherche les sous-tend : l’énigme de la modernité politique et les conditions de possibilité et d’actualité de l’existence juive dans le monde contemporain. Ses publications s’intéressent à la philosophie et la sociologie politiques du judaisme, la condition et l’identité juives, le judaïsme contemporain et notamment la judaïcité française, plus largement la sociologie de la modernité et de la religion. Il a notamment dirigé de grandes sommes collectives et internationales consacrées à l’histoire juive. Sa réflexion traverse plusieurs disciplines : la philosophie, la politologie, l’histoire, la sociologie, la religion, la psychanalyse, l’herméneutique.