FLASH
[18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 13 février 2007

Douglas Feith, adjoint de Paul Wolfowitz au Département de la Défense, a analysé les rapports du renseignement et les mêmes informations que le SSCI, qui avait conclu à l’absence de liens entre Saddam et Al-Quaeda.

Feith conclut tout autrement (Special Report, Fox News, 13 février 2007) : "nos renseignements indiquent de la coopération [entre Saddam et Al-Quaeda] sous plusieurs formes, plusieurs relations étroites, dans les programmes d’armes de destruction massive et quelques indications d’une coordination de l’Irak avec Al-Quaeda, spécifiquement reliée au 11 septembre 2001."

Attaqué par le Congrès, Douglas Feith a été blanchi par sa hiérarchie, qui a estimé qu’il n’avait commis aucune erreur ni fait aucune manipulation d’informations lorsqu’il a présenté ses rapports. Il y a clairement une guerre interne entre le Pentagone et la CIA, guerre déjà dénoncée par le général DeLong, adjoint de Tommy Franks, lorsqu’il a évoqué la recherche des Armes de Destruction Massive irakiennes.  

Ni la CIA, ni les membres de l’ex-administration Clinton, ni le Congrès ne veulent que la lumière soit faite sur les relations entre Saddam et Al-Quaeda, l’origine des attentats de 1993, 1998, 2000 et 2001 et, surtout, leur erreurs…

Le journaliste Jay Epstein a enquêté sur l’affaire de Mohammed Atta à Prague, et a rendu visite aux services secrets tchèques en novembre 2003. Il rapporte :  

A Washington, le FBI a étouffé l’affaire de Prague en disant aux journalistes qu’il possédait des reçus de location de voiture qui plaçait Atta à Virginia Beach, en Virginie, et en Floride, autour, si ce n’est le jour où on le plaçait à Prague. […]

Ces rapports ont été finalement démontrés comme étant erronés. Il n’y avait pas de reçus de location de voiture, ni en Virginie, ni en Floride en avril 2001 pour Mohamed Atta, pour la simple et bonne raison qu’il n’avait pas encore obtenu son permis de conduire. [Note : le FBI prétend maintenant avoir des factures de téléphone portable et des photographies, mais n’a jamais montré ces preuves au public]. […] Le directeur de la CIA, George Tenet, a affirmé devant le Senate Select Committee on Intelligence en juin 2002 qu’"il était possible qu’Atta ait voyagé sous un faux nom" pour "rencontrer un agent des services secrets irakiens à Prague." […]

Les services de renseignements tchèques ont conclu qu’Atta ne pouvait pas manquer un autre rendez-vous le 30 mai, toujours à Prague. […] Finalement le BIS [les renseignements tchèques] a découvert que la "connexion de Prague" n’était pas limitée à un seul rendez-vous, puisqu’Atta est retourné à Prague le 2 juin en utilisant le bus. Après un bref moment dans un arrêt de bus, il a disparu dans près de 20 heures avant de prendre un vol pour les Etats-Unis.

D’autres échos

Voir le dossier accablant

Certains spécialistes cités semblent penser que tout n’a pas été dit à ce propos. L’ancien directeur de la CIA, James Woosley, ainsi que la chercheuse Laurie Milroye (http://www.frontpagemag.com/Articles/ReadArticle.asp?ID=13323), réputée pour avoir démontré l’implication irakienne dans les attentats contre le World Trade Center de 1993, se disent convaincus d’une implication du régime baasiste, au moins dans le financement de l’opération, voire plus.

En 2002, un juge fédéral de New York a condamné l’Irak à payer 140 millions de $ à deux familles de victimes pour "association aux attentats du 11 septembre" (http://husseinandterror.com/). Le 18 juin 2004, le vice-président Dick Cheney a confessé, dans une émission télévisée, que la communauté du renseignement "ne savait pas" si Saddam était impliqué ou non et que le "dossier n’était pas refermé quant à une implication irakienne dans le 11 septembre" (http://www.msnbc.msn.com/id/5233810/).

Le 23 juin 2005, un membre du Congrès républicain de Caroline du Nord, Robin Hayes, président de la commission du terrorisme de la Chambre des Représentants, a déclaré à CNN que "les preuves étaient claires que Saddam était impliqué dans le 11 septembre" (http://www.cnn.com/2005/POLITICS/06/29/hayes.911/).  

Le 7 mars 2006, le Wall Street Journal se plaignait que les efforts pour découvrir la vérité à ce propos ne soient pas une priorité des renseignements américains. A lire également le dossier rassemblé sur Freerepublic : http://www.freerepublic.com/focus/f-news/1154588/posts

Une autre peinture murale découverte en Irak

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz