FLASH
[17/08/2018] Jérusalem : attentat au couteau, un policier blessé par un terroriste musulman palestinien, qui a été neutralisé  |  Dreuz lance un appel aux lecteurs: aidez-nous à passer au crible pendant 24 h les Fake News des radios du service public français  |  Laurent Ruquier défend son ami Gilbert Rozon, accusé d’agressions sexuelles: « Il n’a tué personne » (non, il a juste violé plusieurs femmes)  |  Suisse : à Genève 5 jeunes femmes sauvagement tabassées, 2 blessées graves, par « des Maghrébins de cités venus de France »  |  Automobiliste tué par balle à Paris: le policier mis en examen et interdit d’exercer  |  Une ex-esclave sexuelle yézidi aurait fui l’Allemagne après y avoir revu son bourreau, infiltré parmi les réfugiés  |  Grenoble : 2 migrants Albanais tirent des coups de feu sur un groupe de personnes et sont interpellés après une course-poursuite  |  Primes en liquide : Claude Guéant condamné en appel à la prison ferme  |  Effet Trump : l’emploi des jeunes est au plus haut depuis 50 ans – quel « horrible président » ce Trump  |  « Nous ne voulons pas de migrants africains, ils ne viennent pas pour travailler pour les aides sociales » Andrej Babiš, premier ministre tchèque  |  Un engin explosif a détoné en Italie, près d’un siège du parti La Ligue  |  Israël : durant la nuit, l’armée a arrêté en Judée Samarie un terroriste musulman palestinien recherché  |  [16/08/2018] La ‘Reine du soul’ Aretha Franklin est décédée d’un cancer du pancréas à l’âge de 76 ans  |  1 terroriste du FPLP d’un camp de réfugiés palestiniens du sud Liban a été arrêté alors qu’il entrait en Israël avec un passeport belge  |  Tsahal a arrêté 8 terroristes musulmans pendant la nuit en Judée et en Samarie, dans le cadre des opérations de lutte contre le terrorisme  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 24 juin 2007

Par Guy MillièreLes 4 Vérités

En lisant la presse française et européenne, je dois constater que la compréhension de l’évolution du monde dans lequel nous vivons ne progresse guère. La mondialisation économique reste perçue, surtout, comme une menace destructrice et comme quelque chose dont il faudrait se protéger, et ceux qui parlent en ces termes ne discernent pas qu’à l’heure d’internet, de la monnaie virtuelle et de ce que Charles Gave appelle les entreprises plateformes, les protections qu’ils évoquent sont illusoires.

Ceux qui parlent en ces termes ne discernent pas non plus que tout ce qui peut être délocalisé le sera, que les paramètres changent et que nous devons nous adapter aux nouveaux paramètres si nous voulons avoir un futur.

Ou bien la France et l’Europe, demain, passeront à l’âge post-industriel, ou la France et l’Europe sortiront de l’histoire. Qui osera le dire ? Qui osera souligner que la mondialisation économique menace seulement ceux qui sont vieux dans leur tête, ceux qui regardent obstinément l’avenir dans un rétroviseur datant du siècle dernier ? Qui osera écrire que les difficultés d’adaptation qui sont les nôtres (et le spectre du déclin qui n’a pas disparu malgré les réformes enclenchées par Nicolas Sarkozy) sont le résultat d’au moins trois décennies d’erreurs politiques majeures ?

Mais si la mondialisation économique est peu, ou mal, comprise, c’est encore bien pire pour la mondialisation géopolitique, et la cécité qui règne en ce domaine pourrait nous coûter extrêmement cher. Les raisonnements qu’on entend encore ici ou là concernant un conflit de civilisations, sont séniles et dangereux qui tracent les clivages là où ils ne sont pas en réalité. Les discours « réalistes », tels ceux tenus au Quai d’Orsay jusqu’à ces derniers jours, ne peuvent paraître réalistes qu’à ceux qui avancent les yeux crevés et qui ne voient pas qu’en l’ère où nous sommes, une dictature croupissante à l’autre bout du monde n’est pas très éloignée de nous et peut exhaler les poisons qu’elle génère jusque dans nos banlieues et nos villes. Le global et le local sont inextricablement mêlés et nous ne pouvons plus aborder les difficultés comme si elles étaient dissociées les unes des autres.

Nous ne pouvons pas commercer avec la Chine en ignorant que son régime politique reste définissable comme fasciste, et nous ne pouvons pas dépendre du gaz venu de Russie en ignorant que Poutine a réinstauré un système autoritaire. Nous ne pouvons ignorer les liens entre la Chine et la Russie et les connexions de ces deux pays avec l’Iran des mollahs et nous ne pouvons ignorer non plus les liens de l’Iran avec le Venezuela de Chavez, le Brésil de Lula, la montée d’une forme de néo péronisme dans toute l’Amérique latine. C’est au fond le très ancien clivage entre démocratie et dictature, entre société ouverte et idéocratie qui se pare de nouveaux oripeaux. Et de même qu’il serait urgent que nous regardions en face les mutations de l’économie car nous ne leur échapperons pas, il serait urgent que nous discernions qu’une menace monstrueuse et multiforme est à l’œuvre qui pourrait, si nous ne sommes pas vigilants, nous faire plonger à nouveau dans des temps obscurs de barbarie.

La menace n’est pas l’islam, et il importe de rompre une fois pour toutes avec les discours incriminant l’islam en soi comme avec les discours angéliques disant que l’islam est « une religion de paix ». La menace est dans l’islamisme qui, comme Daniel Pipes et Bernard Lewis l’ont montré, est une excroissance pathologique de l’islam. La menace est dans le néo fascisme chinois, le néo caudillisme sud américain, le néo tsarisme russe. La réponse à la menace doit être une réponse ferme et déterminée apportée par tous ceux qui, sur les cinq continents, discernent la menace, entendent la vaincre et comprennent que pour la vaincre, il faut que tous ceux qui la discernent s’unissent pour la contrer.

Lorsque les États-Unis sont attaqués, nous sommes Américains, lorsque c’est Israël, nous sommes Israéliens, lorsque c’est l’Angleterre, nous sommes Anglais, lorsque c’est la Turquie nous sommes Turcs, lorsque c’est Bagdad, nous sommes Irakiens. Ou bien ceux qui sont porteurs des valeurs de liberté triompheront du pire ensemble, ou ils mourront divisés. Les ennemis de la liberté, eux, savent déjà comment s’unir et travailler en réseau. 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz