FLASH
[18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 7 août 2007
Chrétiens du Liban :
encore et toujours divisés
  
Après sa défaite, face au candidat de l’opposition pro-syrienne, à la récente élection législative partielle, Amine Gemayel, ancien président libanais et leader chrétien anti-syrien, a appelé à la réconciliation entre chrétiens, en vue de l’élection présidentielle de cet automne.
  
  
« Ces élections ont prouvé que la solution de la crise libanaise se trouve dans le respect des institutions. C’est pourquoi j’appelle à la réconciliation entre chrétiens (…) afin que soit respectée l’échéance présidentielle », a proclamé Amine Gemayel.
  
  
Amine Gemayel, un des chefs chrétiens de la majorité parlementaire anti-syrienne, était candidat au siège de député de son fils Pierre, assassiné en novembre 2006, dans le Metn chrétien, au nord-est de Beyrouth.
  
  
Le chrétien anti-syrien Amin Gemayel a été battu de quelques centaines de voix seulement face au candidat soutenu par le chef de l’opposition chrétienne pro-syrienne Michel Aoun. « Les élections sont terminées. Il est temps de panser les plaies et de renforcer la participation chrétienne au pouvoir et aux destinées du pays. Sans cela, le Liban ne peut survivre », a encore déclaré Amine Gemayel.
  
  
L’élection législative partielle de dimanche dernier a une fois de plus révélé au grand jour les divisions entre chrétiens, partagés entre la majorité anti-syrienne et l’opposition pro-syrienne, alors que le Parlement devra élire cet automne, dans les rangs chrétiens, comme le veut le droit coutumier du Liban, le prochain Président du pays.
  
  
L’élection présidentielle de l’automne prochain est menacée d’échec par le blocage des institutions qui dure depuis neuf mois. « Ces élections (législatives partielles) étaient effectivement un test. Elles ont montré que le soutien au général (chrétien et pro-syrien) Michel Aoun était en net recul dans les régions chrétiennes en raison de la politique qu’il suit », a affirmé Amine Gemayel.
  
  
Michel Aoun, un temps adversaire résolu de la Syrie, est, depuis 2006, d’une part allié au Hezbollah chiite, soutenu par la Syrie ainsi que par l’Iran ; et d’autre part, allié à divers partis pro-syriens. Ce virage politique à 180° du général Aoun ne peut que laisser songeur.
  
  
Petit rappel. Dans la dernière phase de la première guerre du Liban (1975-1990), le chrétien Michel Aoun, un militaire, s’était mis dans la tête, de combattre, à la fois les troupes d’occupation syriennes et les Forces Libanaises (FL), seul vrai mouvement chrétien de résistance armée à l’occupant syrien (ce qui n’empêcha pas les médias occidentaux, idiots utiles, de qualifier les Forces Libanaises « d’extrême droite »). Le fait est que le faux combat de Michel Aoun, digne d’un Don Quichotte se prenant pour un De Gaulle, plongea la population chrétienne libanaise dans une guerre fratricide, dont la Syrie, bien évidemment, profita largement.
  
  
Le chef des Forces Libanaises, Samir Geagea, fut emprisonné, durant des années, dans le sous-sol du ministère libanais de la Défense, aux ordres de la Syrie. Pendant ce temps, le général Aoun vécut un exil doré, en France, sur la Côte d’Azur. Revenu au Liban, voilà que le très anti-syrien Michel Aoun s’allie, sur le plan électoral, au Hezbollah et autres partis fanatiques et pro-syriens.
  
  
La grande tragédie des chrétiens du Liban, depuis plus de 50 ans, c’est qu’ils sont les otages de leurs chefs, claniques et féodaux, qui veulent tous leur petite parcelle de pouvoir. Quitte à retourner leur veste. Les Forces Libanaises n’échappent pas à ce fléau. Un de leur principaux chefs, Elie Hobeïka, d’abord pro-israélien, devint par la suite ministre dans un gouvernement libanais à la botte de l’occupant syrien. Les Syriens le remercièrent, à leur façon, des années plus tard, en le faisant exploser dans sa voiture. Les médias endoctrinés montrèrent évidemment du doigt le Mossad, comme quoi le ridicule ne tue pas.
  
  
La réalité, c’est que les chrétiens du Liban auraient mieux fait – et feraient mieux aujourd’hui encore – de s’allier aux USA et à Israël. En effet, toutes les tentatives de compromission avec des voisins arabo-musulmans se sont retournées contre les chrétiens du Liban. Pour mémoire, une opportunité unique a été offerte aux chrétiens du Liban, il y a un quart de siècle. A l’époque, le premier ministre israélien Menahem Beguin tendit la main au chef chrétien libanais Béchir Gemayel. Celui-ci, malgré son bon sens et son honnêteté, finit par refuser l’offre israélienne. Ce qui n’empêcha pas les Syriens de l’assassiner. Depuis, la vie des chrétiens du Liban n’est qu’une succession de cauchemars.bagin.jpg
  
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz