FLASH
[20/08/2018] Le prix de la vie selon la justice française : Le migrant illégal de 19 ans qui a poignardé 4 personnes à Périgueux lundi 13 août n’a été condamné qu’à 3 ans de prison ferme  |  Paris : Une policière porte secours à des passagers après un accident mortel qu’ils ont provoqué, dans le 19e, et se fait violemment frapper par le passager rescapé!  |  Le chef de la police municipale de Villevaudé, en Seine-et-Marne, a été violemment agressé dimanche à son domicile par « plusieurs personnes » qui l’ont roué de coup  |  Barcelone attentat islamique : Un homme armé d’un couteau a tenté d’attaquer des policiers en hurlant Allahou Akbar (Allah est le plus grand)  |  Saint-Paul-Trois-Châteaux (26) : un homme de 45 ans tué de 9 coups de couteau, un autre homme blessé, suspect appréhendé, motif inconnu  |  Marseille : encore un adolescent de 16 ans poignardé pour un mauvais regard  |  Tsahal a ouvert le feu sur un terroriste musulman qui a tiré dans leur direction dans le nord de Gaza. Aucun blessé parmi les troupes israéliennes n’a été signalé  |  Un terroriste musulman a tiré des coups de feu sur l’ambassade des États-Unis à Ankara. La police a déclenché une chasse à l’homme et recherche un véhicule blanc suspect  |  [17/08/2018] Jérusalem : attentat au couteau, un policier blessé par un terroriste musulman palestinien, qui a été neutralisé  |  Dreuz lance un appel aux lecteurs: aidez-nous à passer au crible pendant 24 h les Fake News des radios du service public français  |  Laurent Ruquier défend son ami Gilbert Rozon, accusé d’agressions sexuelles: « Il n’a tué personne » (non, il a juste violé plusieurs femmes)  |  Suisse : à Genève 5 jeunes femmes sauvagement tabassées, 2 blessées graves, par « des Maghrébins de cités venus de France »  |  Automobiliste tué par balle à Paris: le policier mis en examen et interdit d’exercer  |  Une ex-esclave sexuelle yézidi aurait fui l’Allemagne après y avoir revu son bourreau, infiltré parmi les réfugiés  |  Grenoble : 2 migrants Albanais tirent des coups de feu sur un groupe de personnes et sont interpellés après une course-poursuite  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 27 septembre 2007

Une fois n’est pas coutume, commençons par discuter sérieusement des échéances présidentielles américaines de 2008.

Un article de William Kristol, expliquant le débat d’hier entre les candidats démocrates, est tout à fait intéressant. Kristol n’a jamais été un optimiste. Durant les mois précédents les élections législatives de 2006, il avait régulièrement prédit une lourde défaite des Républicains, s’attirant les foudres de tous les bloggers conservateurs, le blog drzz y compris. Les élections lui ont donné raison. Dès lors, son point de vue, et celui du Weekly Standard, sont pris  au sérieux lorsqu’il s’agit d’humer le vent politique qui souffle sur les Etats-Unis.

Depuis la débâcle de la fin 2006, le paysage politique américain a sensiblement changé. Mais contrairement à ce que beaucoup attendaient, les Démocrates n’ont pas définitivement enterré Bush et la guerre en Irak. A l’opposé, le témoignage du général Petraeus a démontré que, même minoritaires au Congrès, les Républicains pouvaient contenir leurs adversaires et les contraindre à la capitulation. Qui aurait pensé, au lendemain de la prise du Capitole, qu’une année plus tard un analyste international parlerait de capitulation… démocrate ? Au cours d’un entretien avec le Président Bush, le journaliste Bill Sammon rapporte que le Président prédit que la Maison Blanche restera républicaine à l’automne 2008. Il est clair que l’amélioration des conditions en Irak et la plus que probable opération militaire contre l’Iran renforcera l’aura des Républicains et affaiblira les défaitistes démocrates. Jusqu’à quel point ?

Dans son article, Kristol approfondit ce raisonnement, à juste titre. Ce d’autant plus que son analyse trouve plusieurs voix concordantes, comme le Telegraph britannique, qui explique comment Hilllary Clinton pourrait condamner son propre parti à la défaite.

Kristol :

Hier soir, pour la première fois, j’ai suivi le débat entre les candidats démocrates. C’était aussi suprenant qu’encourageant. Jusque là, j’estimais que le duel entre Républicains et Démocrates pour les présidentielles de 2008 se jouerait à 50-50.

Maintenant, je pense que les Républicains l’emporteront par 2 contre 1. Et si le candidat est n’importe qui sauf Hillary, ce sera du 4 contre 1.

A croire leurs interventions durant ce débat, telles seront les idées des candidats démocrates de 2008. En politique étrangère : assurer la défaite en Irak et permettre un Iran nucléarisé. En politique intérieure : plus d’immigration illégale, des impôts plus élevés, plus d’implication de l’Etat dans les assurances maladies, et un plus grand investissement dans la guerre contre le tabagisme que dans la guerre contre l’islamisme. J’exagère à peine. Je n’attendais pas beaucoup d’eux, hier soir, mais le degré d’irresponsabilité dévoilé par ce débat avait de quoi vous laisser bouche bée. Bush reste impopulaire, et les Républicains mal-aimés, mais je pense que la fermeté d’un Giuliani, la sobriété d’un Thompson ou le charisme d’un Mc Cain seront très difficiles à défaire pour un candidat démocrate.   

Hillary Clinton est la seule présidentiable crédible parmi les Démocrates. Elle seule a évoqué quelques fois des dossiers sérieux durant cette soirée. A mes yeux, elle reste la seule nominée plausible. Mais je me demande si elle le sera.

Elle n’est pas en odeur de sainteté dans son parti. A la moindre erreur, sa cape magique se déchirera, et elle pourrait être écartée. Obama et Edwards feront tout ce qui est en leur pouvoir pour gagner l’Iowa. Les Démocrates de l’Iowa sont des colombes. Obama et Edwards vont répéter, encore et encore – quand ils diffuseront des spots télévisés sérieux – qu’Hillary a voté en faveur de Bush en octobre 2002 à propos de l’Irak (et ne s’en est jamais excusée) et a réitéré le 26 septembre 2007 en apportant son soutien à l’amendement Lieberman-Kyl qui (clairement) ouvre les perspectives de frappes militaires contre l’Iran. Hillary pourrait perdre en Iowa. Alors, elle pourrait perdre la nomination de son parti. Dès lors, un candidat républicain gagnerait les présidentielles. A l’évidence, il les gagnera quoi qu’il arrive.    

William Kristol, 27 septembre 2007

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz