Quantcast
FLASH
[23/04/2019] #Wisconsin : une arabo-israelienne admet avoir planifié des attaques terroristes aux États-Unis  |  Lourdes : Un homme tire des coups de feu et se retranche dans une maison, le RAID sur place  |  [22/04/2019] Qui en doutait ? Les attentats au Sri Lanka revendiqués par un mouvement local de la religion de paix d’amour et de tolérance, le National Thowheeth Jama’ath (NTJ)  |  Effet Trump : Le secrétaire d’État Mike Pompeo annoncera qu’à compter du 2 mai, le département d’État n’accordera plus de dispense de sanctions à aucun pays qui importe actuellement du pétrole iranien  |  [21/04/2019] L’acteur juif Zelinskiy vient de remporter haut la main les élections présidentielles en Ukraine  |  Des écoles de Barcelone retirent 200 livres jugés sexistes de leurs bibliothèques : dont le petit chaperon rouge et la belle au bois dormant.. Les ayatollahs de la bien-pensance nous étouffent  |  Attentats Sri Lanka mise à jour : 200 morts, 525 blessés, 8 bombes  |  Le bilan provisoire des attentats du Sri Lanka se monte à 130 morts, et plus de 460 blessés  |  [18/04/2019] #Sarthe : Prise d’otages au supermarché Super U de Bessé-sur-Braye, les gendarmes sur place  |  Effet Trump: Les demandes hebdomadaires de prestations d’assurance-chômage chutent pour la cinquième semaine consécutive, tombant au niveau le plus bas depuis septembre 1969  |  Effet Trump: Les ventes au détail aux États-Unis augmentent au rythme le plus rapide depuis septembre 2017  |  Le président israélien Rivlin vient de charger Netanyahou de former son 5e gouvernement  |  [16/04/2019] Omar Barghouti : « j’ai fondé BDS pour boycotter Israël, pourquoi suis-je boycotté et interdit d’aller aux Etats-Unis ? »  |  Elections israéliennes : après tous les recomptes, Naftali Bennet et Ayelet Shaked sont retoqués  |  Notre Dame : Si les entreprises de rénovation sont coupables alors leurs assurances payerons. Le fait qu on accepte les dons laisse craindre que c’est un attentat  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 18 février 2008

rsrinfo20080215_8745482_3.jpgPropos recueillis par Florence Muracciole – Le Journal du Dimanche

Emmanuelle Mignon, la directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy, a joué un grand rôle dans la décision du président de la République de faire « porter par des élèves de CM2 la mémoire » des 11000 enfants juifs français disparus dans les camps de concentration nazis. Emmanuelle Mignon a accepté, pour le Journal du Dimanche, de revenir sur la genèse de cette idée. Extraits de l’entretien.

Vous avez travaillé avec le président de la République sur le discours du Crif ; comment a-t-il été décidé de confier la mémoire d’un enfant français victime de la Shoah à un enfant de 10 ans ?

Quand Nicolas Sarkozy était ministre de l’Intérieur, il s’est énormément occupé des questions d’antisémitisme. On a beaucoup travaillé à l’époque sur le sujet, mais il y a un dossier sur lequel on avait du mal à avancer, c’était celui de l ’enseignement de la Shoah. Cet enseignement est fondamental, mais l’Education nationale rencontre parfois des difficultés pour le mettre en oeuvre, alors même que certains actes antisémites sont commis par des enfants de 10 ans contre des enfants de 10 ans. Devenu président de la République, Nicolas Sarkozy a souhaité qu’on travaille avec l’Education nationale et des représentants des institutions juives pour voir ce que l’on pourrait proposer sur le sujet.

Comment recevez-vous les réactions et notamment celle de Simone Veil qui a été très rude ?

On entend bien sûr les critiques. C’est un dossier sur lequel il y a un vrai enjeu politique et éducatif. Certains enseignants ont du mal à aborder la Shoah devant leurs élèves, ne savent pas comment s’y prendre, expriment un désarroi croissant. Des comparaisons avec d’autres conflits surgissent. Le président de la République a la volonté très nette de ne pas céder sur cet enseignement. Non seulement on ne doit pas fléchir devant la difficulté, mais on doit aider les enseignants en leur donnant de nouvelles pistes et empêcher les amalgames entre la Shoah et d’autres drames.

Mais ils existent aussi…

Personne ne le conteste, mais ce sont des drames politiques. Les enfants palestiniens, vietnamiens, d’autres encore ont été victimes de conflits politiques, qui doivent et qui sont enseignés ; mais avec la Shoah, les enfants ont été victimes du racisme. En enseignant la mémoire de ce génocide, on prémunit toute la société contre ce fléau.

Certes, mais pourquoi ne pas confier la mémoire des enfants arméniens, des enfants noirs victimes de l’esclavagisme… ?

Parce que tout le monde reconnaît que la Shoah est le crime raciste absolu. Il est donc logique de faire de l’enseignement de la Shoah l’instrument d’une lutte sans merci contre le racisme sous toutes ses formes et pas seulement contre l’antisémitisme. Ensuite se pose la question de savoir comment on en parle aux enfants et à quel moment.

Dans les discussions que nous avons eues avec le Président et Xavier Darcos, nous nous sommes interrogés à ce propos. En plus de l’histoire au secondaire, nous avons pensé qu’il fallait que le drame de la Shoah soit évoqué avant parce que l’on ne touche pas les collégiens de 15 ans de la même manière que les enfants plus jeunes.

C’est à eux que nous avons voulu nous adresser en proposant que les enfants soient sensibilisés aux conséquences dramatiques du racisme à travers l’histoire d’enfants du même âge qu’eux, vivant dans le même pays qu’eux.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz