FLASH
[21/10/2017] Tchéquie : Libéraux populistes (Babis) 30,7%, Extrême droite SPD 11%, Conservateurs ODS 10,6%  |  Élections tchèques : le milliardaire populiste anti-migrants Babis largement devant  |  Trump va rendre publiques les archives sur la mort de Kennedy – la CIA veut les garder secrètes 20 ans de plus  |  Espagne : le gouvernement prévoit la destitution du président catalan Puigdemont dans les 6 mois  |  Espagne : Le gouvernement suspend l’autonomie de la Catalogne (application article 155)  |  L’Assemblée a voté la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages d’ici 2020 : ça va coûter très cher aux Français  |  Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  |  Règlement de compte hier soir à Marseille. 2 individus armés (fusil à pompe) ont tué un homme à la Bricarde  |  Pendant la nuit, 2 roquettes tirées depuis la Syrie ont atteint le Golan – pas de blessé  |  [20/10/2017] #Pologne : 8 blessés dans une attaque au couteau dans le centre commercial VIVO à Stalowa Wola  |  Une ex-assistante parlementaire porte plainte contre le député LREM Christophe Arend pour harcèlement et agression sexuelle  |  Une ex-salafiste porte plainte contre Tariq Ramadan pour “viol, agression sexuelle et harcèlement”  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 5 mars 2008

undefined
John McCain a réalisé le Grand chelem lors des primaires organisées dans quatre Etats (le Texas, l’Ohio, le Vermont et Rhode Island), mardi, s’offrant ainsi un boulevard vers l’investiture républicaine dans la course à la Maison blanche, la barre des 1191 délégués nécessaires a été franchie. Mike Huckabee, son principal adversaire, a annoncé son retrait.

En remportant les quatre primaires à l’investiture républicaine dans les Etats du Vermont, de Rhode Island, de l’Ohio et du Texas, mardi, John McCain s’est offert un boulevard. Il sera le candidat républicain à la Maison blanche. Même si le décompte des voix n’est pas encore définitif et que les nombres de délégués réunis diffèrent selon les sources, le sénateur de l’Arizona a passé la barre des 1191 délégués nécessaires pour être investi au GOP. D’autant que son principal adversaire, Mike Huckabee, a annoncé son retrait.

« Il est maintenant important que nous tournions notre attention non pas vers ce qui pourrait avoir été ou ce que nous aurions souhaité mais vers ce qui doit maintenant être, à savoir un parti uni« , a déclaré Mike Huckabee lors d’un rassemblement au Texas. Le vétéran de la guerre du Vietnam, Josh McCain a déclaré par ailleurs qu’il disposait d’ores et déjà du nombre de délégués suffisant pour être investi. Lors d’un discours prononcé devant ses partisans au Texas, McCain a tracé les grandes lignes de ses premières mesures urgentes s’il parvenait jusqu’à Washington en novembre prochain. Conclure au plus vite la guerre en Irak sans déstabiliser le Proche-Orient ; se débarrasser de l’extrémisme islamique et relancer une économie américaine plombée par la crise des crédits immobiliers à risque (« subprimes« ) en réduisant les impôts et en relançant l’emploi.

« Je laisserai mon adversaire prétendre que l’on peut empêcher les entreprises et les emplois de partir à l’étranger en rendant plus difficile de travailler ici chez nous. Nous ferons campagne pour renforcer la croissance de l’emploi en Amérique en aidant les entreprises à devenir plus compétitives avec des impôts moins élevés et moins de règlementation« , a promis McCain mardi soir.John McCain et George W. Bush. (AFP).

« Nous avons gagné assez de délégués pour dire avec confiance, humilité et un grand sens des responsabilités que je serai le candidat républicain à l’élection présidentielle, »
dit John McCain. Il rend hommage non seulement à Huckabee, mais aussi tous ses anciens adversaires. « My friends, maintenant, nous commençons la partie la plus difficile de cette campagne ». « Je n’ai jamais cru que j’étais destiné à être président, » dit-il. « Je dois à mon pays toutes les opportunités que j’ai jamais eues ». « Je défendrai la décision de détruire le régime de Saddam Hussein » : très applaudi. « Mais le prochain président n’a pas à prendre cette décision. Nous sommes en Irak. Le prochain président devra expliquer comment il entend mettre un terme à cette guerre ». Il défend le libre échange, après la polémique des derniers jours sur l’Alena. Il attaque les démocrates sur l’économie, la santé. Il parle énergie. Il assure qu’il continuera à parcourir le pays, pour présenter ses idées et pour écouter. « Rien n’est inévitable en Amérique. Nous sommes les capitaines de notre destinée. Nous ne nous cachons pas de l’histoire. Nous la faisons. » Il quitte la scène au son de « Johnny Be Good ». Une belle entrée en matière. Les démocrates sont prévenus.

George W. Bush reçoit John McCain à déjeuner aujourd’hui à la Maison Blanche pour lui apporter son soutien officiel.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz