FLASH
[22/10/2017] Interrogée au point de passage que la gauche veut supprimer, 1 arabe palestinienne a avoué vouloir commettre un attentat en Israël  |  [21/10/2017] Tchéquie : Libéraux populistes (Babis) 30,7%, Extrême droite SPD 11%, Conservateurs ODS 10,6%  |  Élections tchèques : le milliardaire populiste anti-migrants Babis largement devant  |  Trump va rendre publiques les archives sur la mort de Kennedy – la CIA veut les garder secrètes 20 ans de plus  |  Espagne : le gouvernement prévoit la destitution du président catalan Puigdemont dans les 6 mois  |  Espagne : Le gouvernement suspend l’autonomie de la Catalogne (application article 155)  |  L’Assemblée a voté la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages d’ici 2020 : ça va coûter très cher aux Français  |  Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  |  Règlement de compte hier soir à Marseille. 2 individus armés (fusil à pompe) ont tué un homme à la Bricarde  |  Pendant la nuit, 2 roquettes tirées depuis la Syrie ont atteint le Golan – pas de blessé  |  [20/10/2017] #Pologne : 8 blessés dans une attaque au couteau dans le centre commercial VIVO à Stalowa Wola  |  Une ex-assistante parlementaire porte plainte contre le député LREM Christophe Arend pour harcèlement et agression sexuelle  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 16 mai 2008

Grâce à David Littman, j’ai pu regarder en primeur le DVD en français consacré à ses exploits au Maroc, durant l’Opération « Mural », 1961.

Le documentaire est remarquable. Il montre combien le jeune Littman, alors tout juste marié à Gisèle (la future Bat Ye’or), s’est retrouvé au coeur d’une opération clandestine montée par le Mossad.

Jeune idéaliste, Littman, alors 27 ans, fraîchement diplômé, était venu s’installer à Lausanne avec sa femme et sa fille qui venait de naître. Choqué par le livre de William Schirer « Le Troisième Reich », qui expliquait comment les pays neutres avaient fermé les yeux sur les massacres nazis, Littman  voulait absolument aider ses frères juifs.

Il tape aux portes des ONG à Genève et finit par être engagé par l’OSE (Oeuvre de secours pour enfant), qui l’envoie au Maroc pour y expatrier, clandestinement, des centaines d’enfants juifs.  L’histoire, désormais, nous la connaissons sur le blog drzz.

Le documentaire nous en apprend bien plus. Les risques, tout d’abord, d’une telle opération. Au Maroc, le Mossad avait recruté Alex Gatmon (nom de code « Armin »), chef de la misgueret, l’armée secrète qui venait en aide aux Juifs en Afrique du Nord, pour l’épauler dans l’opération de sauvetage. Gatmon était un maître espion réputé qui a fait partie des Nokmin, les « vengeurs » qui traquèrent les Nazis à la fin de la guerre, avant de rejoindre Israël…

 Deux mois avant que Littman ne débarque à Casablanca, les services secrets marocains avaient démantelé une des filières du Mossad. Les sayanim  (agent auxiliaire) de l’organisation de Gatmon avaient été jetés en prison et torturés pendant des semaines. Littman ignorait tout de ces évènements.

Il n’imaginait non plus combien l’opération était importante aux yeux des services secrets israéliens.  En effet, le responsable de « Mural », en Israël, se trouvait être Shmuel Toledano, numéro 2 du Mossad. Dans le documentaire, celui-ci  explique clairement combien cette missions était risquée : « David et sa famille n’auraient pas été tués s’ils avaient été découverts, mais ils auraient pu être torturés et pourrir dans une prison marocaine ».

Enfin, « Georges », le contact de Littman à Casablanca, n’avait rien d’un agent de seconde zone. Nous voyons ce retraité s’exprimer pour le documentaire sans apprendre sa véritable importance au sein du Mossad. Comme Littman me l’a affirmé au téléphone, « Georges », homme d’affaire français habitant au Maroc, était en réalité Gad Shahar, agent du Mossad gérant l’antenne de l’Institut à Casablanca.

Un excellent documentaire, qui sera bientôt disponible en Europe.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz