FLASH
[20/08/2018] Tsahal à arrêté 11 islamistes palestiniens à Hebron et à Jérusalem lors de raids pour rechercher des terroristes  |  Le prix de la vie selon la justice française : Le migrant illégal de 19 ans qui a poignardé 4 personnes à Périgueux lundi 13 août n’a été condamné qu’à 3 ans de prison ferme  |  Paris : Une policière porte secours à des passagers après un accident mortel qu’ils ont provoqué, dans le 19e, et se fait violemment frapper par le passager rescapé!  |  Le chef de la police municipale de Villevaudé, en Seine-et-Marne, a été violemment agressé dimanche à son domicile par « plusieurs personnes » qui l’ont roué de coup  |  Barcelone attentat islamique : Un homme armé d’un couteau a tenté d’attaquer des policiers en hurlant Allahou Akbar (Allah est le plus grand)  |  Saint-Paul-Trois-Châteaux (26) : un homme de 45 ans tué de 9 coups de couteau, un autre homme blessé, suspect appréhendé, motif inconnu  |  Marseille : encore un adolescent de 16 ans poignardé pour un mauvais regard  |  Tsahal a ouvert le feu sur un terroriste musulman qui a tiré dans leur direction dans le nord de Gaza. Aucun blessé parmi les troupes israéliennes n’a été signalé  |  Un terroriste musulman a tiré des coups de feu sur l’ambassade des États-Unis à Ankara. La police a déclenché une chasse à l’homme et recherche un véhicule blanc suspect  |  [17/08/2018] Jérusalem : attentat au couteau, un policier blessé par un terroriste musulman palestinien, qui a été neutralisé  |  Dreuz lance un appel aux lecteurs: aidez-nous à passer au crible pendant 24 h les Fake News des radios du service public français  |  Laurent Ruquier défend son ami Gilbert Rozon, accusé d’agressions sexuelles: « Il n’a tué personne » (non, il a juste violé plusieurs femmes)  |  Suisse : à Genève 5 jeunes femmes sauvagement tabassées, 2 blessées graves, par « des Maghrébins de cités venus de France »  |  Automobiliste tué par balle à Paris: le policier mis en examen et interdit d’exercer  |  Une ex-esclave sexuelle yézidi aurait fui l’Allemagne après y avoir revu son bourreau, infiltré parmi les réfugiés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 24 mai 2008

par Corine Rouffi

 

                        Michal en compagnie de Simone Veil

Vous l’avez peut-être croisée dans les rues de Tel Aviv, de Jérusalem ou à Paris sans poser votre regard sur ce petit bout de femme au cheveu un zeste roux. Pourtant derrière de petites  lunettes se cache un regard  profond et pétillant.

Le destin de Michal est hors du commun comme sa personnalité.
Son père, elle ne le connaîtra jamais. Fervent républicain, franc-maçon et résistant, il disparaîtra dans la folie de la Shoah. De son enfance de bébé caché, Michal gardera une blessure au plus profond d’elle. Cette intello bohème débarque, un jour  en Israël avec ses deux enfants  comme une touriste directement des States suite à quelques soucis avec l’agence juive. Tout en logeant  chez une yiddish mama, elle donne des cours de français.


Finalement, c’est au kibbutz Matzuva en Galilée
qu’elle prend en charge  24000 bébés oies, puis les nouveaux immigrants. Détachée par le kibboutz au musée Beit Lohamei Hagetaot, son passé la rattrape et c’est un nouveau challenge pour elle, pour la mémoire de ce père déporté par le convoi numéro un.


Conteuse, bâtisseuse, Michal est une mémoire vivante, active
. Son dernier projet monté avec brio avec la complicité de Max Librati au destin lui aussi hors du commun nous amène sur les traces du procès Eichmann.

Malgré des difficultés en tout genre, la salle Eichmann a été inaugurée le 2 mars en présence de  Mme Simone Veil dont le regard vous transperce.

                                                                                                                     Max 

Max est né a Lyon en 1925. Arrêté, il se retrouve à Birkenau le 2 septembre 1943, puis dans un camp au ghetto de Varsovie où il est affecté au commando de la mort (le Sonderkommando). Il a 16 ans. Libéré le 30 avril 1945, il retourne à Lyon. Il est devenu une marque incontournable de la mode de luxe. Et sur son agenda, toutes les semaines, il écrit   » choisis la vie  » depuis qu’il est rentré. Il vit à Paris. Simone aussi perdra sa jeunesse  dans la fureur et la haine de la Shoah mais elle deviendra une femme politique exemplaire. Le papa de Serge Klarsfed se sacrifiera pour sauver sa famille, un jour de rafle…

Dans le Zohar, il est écrit que tout se lit dans les yeux, le plus profond de notre âme. Dans le regard de Simone Veil, Michal Gans, Max Librati ou Serge Klarsfeld se lit l’insondable. Derrière un caractère, un ton que l’on pourrait trouver un peu cassant on découvre une profondeur de l’âme.

Et se pose une question lancinante: comment enseignerons-nous la mémoire lorsque ces personnes seront parties vers une autre aventure?

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz