FLASH
[17/02/2018] Une roquette tirée depuis Gaza dans le sud d’Israël a atteint une maison d’Ohr Haner, et s’est coincée sur le toit, aucun blessé  |  Plusieurs sirènes ont été activées ce soir au sud d’Israël, forçant les gens d’environ 10 communautés à se réfugier dans les abris – tout ça parce que les Arabes passent leur temps à chercher à tuer des juifs  |  Une roquette tirée de Gaza vers des habitations au sud d’Israël a explosé près d’une maison de Sha’ar Hanegev – pas de victimes  |  Aujourd’hui, Hamas a fait exploser une bombe sur les soldats israéliens sur la clôture de sécurité avec Gaza. En réponse, l’aviation a attaqué 6 cibles du Hamas: 1 tunnel terroriste à Zaytun, des camps militaires près de Deir ElBalah et Khan Yunis  |  Trump: « les médias Fake News ne veulent pas dire que le groupe russe de trolls a été formé en 2014, bien avant ma candidature à la présidence. Peut-être qu’ils savaient que j’allais me présenter même si je ne le savais pas! »  |  « J’ai vu toutes les publicités russes et je peux dire très clairement qu’influencer les élections n’était *PAS* leur but principal. » Rob Goldman, Vice-président des annonces Facebook  |  Le Hamas tient Israël pour responsable de l’aggravation de la situation, car il a demandé à Israël de ne pas riposté aux attaques d’aujourd’hui  |  Tsahal a frappé 6 cibles terroristes à Gaza: 1 tunnel en cours de construction à Zeitoun, 1 site de fabrication d’armes, 1 complexe militaire près de Khan Younis et 3 autres sites terroristes  |  Les terroristes d’Izz ad-Din al-Qassam, une branche armée du Hamas, affirment avoir tiré des missiles antiaériens sur des avions israéliens au-dessus du sud de Gaza il y a quelques instants  |  Le Hamas a tenté de prendre pour cible les avions israéliens qui bombardent des cibles terroristes à Gaza. Multiples roquettes tirées vers Israël. L’alarme a été encore déclenchée près d’Eshkol  |  Des chars israéliens tirent à l’est de Rafah depuis 30 minutes. L’alarme a été déclenchée dans les communautés d’Eshkol limitrophes à Gaza. Aucun dommage ni accident n’ a été signalé coté israélien  |  Egypte : l’Etat islamique allié à des militants du Hamas a détruit 14 véhicules de l’armée et tué plusieurs soldats durant une offensive tout près de Rafah dans le Sinaï  |  L’aviation israélienne frappe des cibles terroristes du Hamas à Gaza en réponse à une attaque à l’explosif qui a grièvement blessé 2 soldats israéliens près de la clôture de sécurité  |  [15/02/2018] Floride, un garçon dérangé d’esprit a déclenché une tuerie dans une école : 17 morts. Tous savaient qu’il était dangereux, personne ne parlait à cause du politiquement correct  |  Floride : Le suspect a été identifié. Il se nomme Nikolaus Cruz, 19 ans, un ancien élève de l’école  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 8 juillet 2008

On comprend mieux pourquoi ni les Colombiens, ni les Américains et ni les Israéliens ne voulaient la coopération française pour l’opération « échec et mat »….

La veille de l’annonce de la libération d’Ingrid Betancourt, les services secrets français ont failli diffuser une note annonçant son décès. Le document, provenant de la cellule chargée de suivre l’affaire de l’otage des FARC, est resté dans un coffre selon Bakchich.com



Le 1er juillet 2008, en fin de journée, un haut cadre de la DGSE a sauté au plafond. Le chef du Service d’Exploitation du Renseignement (SER), Jean-Pierre Boucher, venait de recevoir une note explosive. Le SER est l’un des trois services de la direction du renseignement des services secrets français. Boucher est celui qui supervise toutes les notes qui sont destinées aux plus hautes autorités de l’État. Notamment aux « quatre grands », comme on dit dans le jargon de la Piscine : l’Élysée, le Premier ministre, les ministres des Affaires étrangères et de la Défense, destinataires des documents les plus sensibles. Jean-Pierre Boucher a, ce soir-là, saisi son paquet de cigarettes, des Marlboro Light, et s’est précipité vers la fenêtre pour en griller une. Depuis qu’il est interdit de fumer dans les locaux de l’administration, que ne faut-il pas faire. L’hiver, pour éviter d’avoir froid, l’homme met sa casquette et se penche, à la limite de la chute, pour tirer sur son mégot.

 

  Le fameux document provenait de la discrète cellule chargée de suivre l’état d’avancement de la libération d’Ingrid Betancourt, mise en place après l’arrivée de Nicolas Sarkozy à l’Élysée en mai 2007. Ancien représentant de la DGSE à Mexico et « grand spécialiste » des affaires latino-américaines, le responsable de cette fameuse cellule (à laquelle a été donnée un pseudonyme quasi-breton) venait de commettre un papier dans lequel il pronostiquait la mort de l’otage des FARC. Jean-Pierre Boucher avait la note sous les yeux.

D’un coup lui sont revenus en tête les conseils de son supérieur hiérarchique, Patrick Perrichon. En substance : « Attention, quand on parle d’un décès, il faut être certain de son coup… ». Perrichon, l’adjoint du directeur du renseignement de la DGSE, savait manier ce genre d’information. Il avait eu, dans le passé, l’expérience d’un remplaçant qui, pendant ses congés, avait laissé passer un papier sur la mort du roi Fahd d’Arabie Saoudite. Décès intervenu finalement… sept ans plus tard. Pas question d’une autre « bavure ».

Le document en main, Jean-Pierre Boucher a donc cherché à avoir une discussion avec son patron, mais celui-ci était déjà parti. Il décida alors que la fiche attendrait le lendemain et rangea les projets de diffusion dans son coffre.

Le jour suivant, le chef du SER n’avait pas encore fait passer la note dans le circuit hiérarchique quand, au soir de ce mercredi 2 juillet, les informations en boucle annoncèrent la libération d’Ingrid Betancourt… Boucher a stoppé opportunément la diffusion de la note, qui se serait avérée dévastatrice. La DGSE a sauvé la face… de justesse.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz