FLASH
[18/10/2017] Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  |  Rare: Israël a procédé à des frappes aériennes en Syrie près de Damas – la Russie était prevenue  |  Catalogne : le président indépendantiste recule et propose de discuter avec Madrid dans 2 mois  |  Gaza : en réponse aux tirs de roquette, Israël a bombardé des positions terroristes du Hamas pendant la nuit  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 19 juillet 2008

  
  

La baie de Naharyia vue depuis Rosh Hanikra.
  
  
Ma ville – Naharyia – est en deuil. Pourtant nous avons fait humainement tout ce qui etait possible de faire pour Ehud Goldvasser dont la femme a été professeur de ma fille. Ma ville Naharyia est martyre – petite ville toujours oubliée par les vacanciers – par les grands de ce monde mais toujours dans le classement de tête des tirs de roquettes, ovus, missiles du Hezbollah. Ma ville Naharyia est sous le choc. Samir Kuntar a été libéré.  Et nous les habitants de la ville nous ne l’aurions pas liberé car comment libérer un homme dont l’acte grandiose de terrorisme a été d’éclater à coups de crosse le crâne d’une petite fille de quatre ans sur les plages de Naharyia. Ma ville est punie – toujours oublée – sauf pour les enterrements, les guerres, les meurtres grandioses. Ma ville souffre de chômage, de violences, de précarité, d’exclusion sociale, car comment avoir l’énergie de se relever sans une main tendue. Des personnes, jeunes, moins jeunes qui me disent à quoi cela sert d’aller voter puisque personne ne s’occupe de nous.
  
  

Cet homme a assassiné à coups de crosse une fillette de 4 ans…
  
  
Je suis partie la veille de l’arrivée de Ehud Olmert à qui je ne peux pas donner le nom de Monsieur car je n’aurais pu y trouver ma dignité et car je lui aurais lancé des pierres. Des pierres pour échanger des corps sans vie contre des hommes bien portant sortant de prison. Des pierres parce qu’Olmert n’a pas donné l’ordre aux avions de chasse de survoler le Liban, la Syrie pendant que nous pleurions nos enfants. Ni le Japon, ni l’Allemagne n’ont refait une seule guerre. Le tribu humain fut lourd mais ils ont fait la Paix. Les terroristes de la Bande à Baader se sont « suicidés » en cellule et personne n’a voté une motion de censure contre l’Allemagne. J’en veux aux gouvernements successifs de l’Etat d’Israël de banaliser le mot attentat terroriste alors que Samir Kuntar ou le chauffeur de la peleteuse ne sont que des assassins psychopates qui meriteraient l’hôpital psychiatrique avec un bon traitement. Un jury en France les aurait condamnés à une peine incompressible de sûreté ou à l’internement mais jamais Samir Kuntar n’aurait obtenu le titre de terroriste.
  
Corine Rouffi
   
adaptation & illustration MG
   
  

Publié par Dreuz Info le 19 juillet 2008

  
  

La baie de Naharyia vue depuis Rosh Hanikra.
  
  
Ma ville – Naharyia – est en deuil. Pourtant nous avons fait humainement tout ce qui etait possible de faire pour Ehud Goldvasser dont la femme a été professeur de ma fille. Ma ville Naharyia est martyre – petite ville toujours oubliée par les vacanciers – par les grands de ce monde mais toujours dans le classement de tête des tirs de roquettes, ovus, missiles du Hezbollah. Ma ville Naharyia est sous le choc. Samir Kuntar a été libéré.  Et nous les habitants de la ville nous ne l’aurions pas liberé car comment libérer un homme dont l’acte grandiose de terrorisme a été d’éclater à coups de crosse le crâne d’une petite fille de quatre ans sur les plages de Naharyia. Ma ville est punie – toujours oublée – sauf pour les enterrements, les guerres, les meurtres grandioses. Ma ville souffre de chômage, de violences, de précarité, d’exclusion sociale, car comment avoir l’énergie de se relever sans une main tendue. Des personnes, jeunes, moins jeunes qui me disent à quoi cela sert d’aller voter puisque personne ne s’occupe de nous.
  
  

Cet homme a assassiné à coups de crosse une fillette de 4 ans…
  
  
Je suis partie la veille de l’arrivée de Ehud Olmert à qui je ne peux pas donner le nom de Monsieur car je n’aurais pu y trouver ma dignité et car je lui aurais lancé des pierres. Des pierres pour échanger des corps sans vie contre des hommes bien portant sortant de prison. Des pierres parce qu’Olmert n’a pas donné l’ordre aux avions de chasse de survoler le Liban, la Syrie pendant que nous pleurions nos enfants. Ni le Japon, ni l’Allemagne n’ont refait une seule guerre. Le tribu humain fut lourd mais ils ont fait la Paix. Les terroristes de la Bande à Baader se sont « suicidés » en cellule et personne n’a voté une motion de censure contre l’Allemagne. J’en veux aux gouvernements successifs de l’Etat d’Israël de banaliser le mot attentat terroriste alors que Samir Kuntar ou le chauffeur de la peleteuse ne sont que des assassins psychopates qui meriteraient l’hôpital psychiatrique avec un bon traitement. Un jury en France les aurait condamnés à une peine incompressible de sûreté ou à l’internement mais jamais Samir Kuntar n’aurait obtenu le titre de terroriste.
  
Corine Rouffi
   
adaptation & illustration MG
   
  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz