FLASH
[18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 21 juillet 2008

Reprenons la chronologie :

« Le blog drzz » a été le premier organisme francophone à annoncer l’implication de la CIA et du Mossad dans la libération d’Ingrid Bétancourt.

Quelques heures après cette annonce, Libération parlait effectivement de la CIA mais seulement « d’Israéliens ».

Le lendemain, le journal ajoutait qu’il s’agissait « d’anciens de Tsahal » travaillant pour « une entreprise privée ». La ficelle était un peu grosse pour quiconque est un peu familier des méthodes de l’Institut (photo, le QG à Nes Zyona).  Voilà ce que je notais à l’époque, le 3 juillet dernier :

Bon, pour les « anciens de Tsahal » on repassera…. ! On a tous compris ce que ça voulait dire… !


En effet, « le blog drzz »,
 analysant les liens entre les FARC et le Hezbollah, notait que la logique voulait une présence massive des services secrets extérieurs israéliens dans cette affaire. Autrement dit, l’Etat hébreu, plus qu’une seule entreprise privée, avait tout intérêt à s’impliquer fortement dans le dossier colombien.


A l’époque, « le blog drzz »
était le seul à le dire. Depuis hier, 20 juillet, le journal espagnol la Vanguardia, s’appuyant sur des sources travaillant au Mossad, confirme .


(Le journal espagnol parle aussi du travail en amont effectué par la DGSE française qu’aucun média de l’Hexagone n’a tenu à saluer dans ses articles…)


 

(AFP) Le Mossad, service des renseignements extérieurs israéliens, a aidé à la libération de la Franco-Colombienne Ingrid Betancourt, selon le journal espagnol La Vanguardia de dimanche, qui assure que les services secrets français et américains y ont également participé.

« Le Mossad et les services secrets des Etats-Unis et de la France ont travaillé pendant plus d’un an avec les autorités colombiennes pour élaborer le plan » qui a permis la libération de Mme Betancourt et de 14 autres otages, selon la Vanguardia, qui se base sur « une source des services secrets israéliens ».

Quinze otages retenus par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), dont Mme Betancourt, ont été libérés le 2 juillet lors d’une opération de l’armée colombienne.

Israël, la France et les Etats-Unis y ont participé pour diverses raisons, selon la Vanguardia: la France à cause de la présence de Mme Betancourt, les Etats-Unis, de trois otages américains et Israël pour conserver de bonnes relations bilatérales avec la Colombie et les Etats-Unis.

Pour cette opération, deux personnes, qui ne se connaissaient pas, ont été préparées séparément pour infiltrer les Farc, selon l’article signé par un envoyé spécial de La Vanguardia à Tel-Aviv.

Les deux sont parvenues à infiltrer la guérilla et ont créé « une réalité qui correspondait parfaitement à l’environnement » des Farc, mais « qui n’était pas réelle », de manière à ce que « les services secrets ont fini par contrôler ce que savaient ou ne devaient pas savoir les Farc », poursuit le journal catalan.

Parallèlement, les services secrets israéliens et américains appliquaient des « tactiques de guerre électronique contre les Farc », avec des avions espions sans pilote survolant les zones de forêt signalées par les infiltrés.

Des images satellites ont été remises aux experts pour permettre de découvrir les camps des otages, poursuit la Vanguardia. (afp/7sur7)

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz