FLASH
[17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  |  Catalogne : 691 entreprises ont délocalisé leur siège social  |  Projet d’attentat par des terroristes ultra-droite: Mélenchon, Castaner et ds mosquées étaient visés selon LCI  |  10 activistes d’extrême droite qui préparaient une attaque arrêtés par la police  |  Effet Trump: la bourse franchit les 23000 points pour la 1ere fois de ses 121 années d’existence  |  Trump : « on m’a demandé si Hillary Clinton se présentera en 2020. J’ai répondu : ‘j’espère que oui !’  |  Daphne Caruana Galizia, qui a révélé les Panama Papers, a été tuée par une bombe plantée près de sa voiture  |  [16/10/2017] Israël va construire 1600 logements dans la partie Est de la capitale Jérusalem  |  Rare: Israël a procédé à des frappes aériennes en Syrie près de Damas – la Russie était prevenue  |  Catalogne : le président indépendantiste recule et propose de discuter avec Madrid dans 2 mois  |  Gaza : en réponse aux tirs de roquette, Israël a bombardé des positions terroristes du Hamas pendant la nuit  |  Somalie : l’attentat de la religion de la paix et de la tolérance a fait 231 morts et 275 blessés  |  Pendant la nuit, l’armée israélienne a arrêté 12 colons arabes en Judée, recherchés pour terrorisme  |  [15/10/2017] Prédateur sexuel Harvey Weinstein : la gauche contre-attaque et « ressort » une affaire contre Trump  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 4 août 2008

 

Le brigadier-général Mohammed Suleiman, 49 ans, était l’agent de liaison entre le Hezbollah et la Syrie et l’un des premiers conseillers militaires du président Assad. Selon des sources à Tel Aviv, le général syrien était également très impliqué dans la construction confidentielle du réacteur nucléaire d’Al Kibar, détruit le 6 septembre 2007 par l’aviation israélienne durant « l’opération Orchard « .

L’homme est mort samedi dernier alors qu’il se reposait sur la plage. Quatre balles ont été tirées par un sniper posté sur un yacht, au large de la Mer Méditerranée.   

La première hypothèse est d’attribuer cette élimination au Kidon et à Israël. Mais cela paraît invraisemblable puisque le gouvernement Olmert veut négocier avec Damas. De plus, comme l’a expliqué un officiel de Jérusalem, abattre un Hezbollahi à Damas est une chose, mais tuer un gradé syrien dans son pays conduirait inévitablement à la guerre, un scénario que personne ne souhaite du côté israélien. 

Un second scénario, proposé par le journal arabe basé à Londres Al-Hayat,  se veut plus crédible. Le 13 février 2008, Imad Mughniyeh, emblème du Hezbollah, meurt dans l’explosion de sa voiture alors qu’il se trouve dans l’un des quartiers les plus sécurisés de Damas. Personne ne revendique l’attaque, bien que des faisceaux d’indices démontrent qu’il s’agit d’une opération du Mossad. En effet, quelques heures après la mort du Hezbollahi, le directeur des services secrets extérieurs israéliens est reçu en grande pompe à Jérusalem.

Côté Hezbollah, on est fou de rage. Hassan Nasrallah, leader du Hezbollah, demande des explications. Comment Mughniyeh a-il pu être tué au coeur de Damas ? Nasrallah interroge son agent de liaison syrien au Liban : le fameux général Suleiman. Ce dernier promet de faire une enquête. Mais, très vite, ses questions agacent les officiers de la Mukhabarat. Au fil des semaines, la rumeur veut que l’état-major des services secrets syriens demande la tête de Suleiman.

Samedi 2 août 2008, alors qu’il se repose dans  la cité portuaire de Tartous, Mohammed Suleiman se fait abattre par un mystérieux sniper. Avec sa mort s’est éteinte l' »enquête Mughniyeh ». Et, peut-être, l’alliance entre la Syrie et le Hezbollah.
       

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz