FLASH
[24/09/2018] Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  |  [23/09/2018] La région suisse de Saint-Gall vote massivement en faveur de l’interdiction de la burqa  |  La nouvelle tenue du personnel du SAMU varois comporterait un gilet pare-balles  |  Après avoir accusé les policiers de -chier dans leur froc- et de ne pas -avoir les couilles- d’aller dans les quartiers difficiles, #YannMoix est invité par un syndicat policier à un reportage en zone sensible. « On verra s’il a les couilles »  |  Affaire Kavanaugh : Un 3e témoin cité par Christine Ford comme ayant été présent rejette ses allégations  |  [22/09/2018] Deux ballons chargés d’explosifs envoyés depuis Gaza atterrissent dans le sud d’Israël, aucune mention dans la presse : les journaux veulent que les Français pensent que les palestiniens sont des victimes, plus grand mensonge du siècle  |  Le multiculturalisme a tué l’utopie suédoise : Les statistiques montrent que la Suède, autrefois un pays où l’on pouvait se promener dans les rues la nuit en toute sécurité, est devenue un pays truffé de crimes  |  Suite à dénonciation anonyme, la police israélienne a arrêté un terroriste musulman de 21 ans qui planifiait une attaque terroriste dans la ville d’Afula au nord  |  Le « tsunami » de #fakenews pendant la présidentielle était une Fake news. Seulement 1% des contenus circulant sur Twitter étaient des fake news selon le CNRS. Pour « Le Monde », sur 60 millions de tweets politiques, 5.000 contenaient des « fausses informations »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 22 août 2008

Selon des témoignages recueillis par Florence Aubenas, envoyée spéciale du Nouvel Observateur, les militaires français auraient pu être trahis par des Afghans avec qui ils travaillaient.

Peut-on dire que les soldats tués ou blessés dans l’embuscade étaient mal préparés ?

– Il s’agit de l’élite de l’armée française. Le 8e RPIMa est l’un des régiments les plus prestigieux. Rien ne permet de dire qu’ils étaient mal préparés. Ce dont il faut bien se rendre compte, c’est que nous n’avons pas une armée de guerre. C’est paradoxal mais la guerre n’est plus une des missions majeures de l’armée. Depuis la professionnalisation de l’armée, la France ne connait pas la guerre. Ce qui est certain c’est que si le 8e RPIMa n’est pas bien préparé, personne ne l’est.
En France, on s’est créé tout un imaginaire autour des soldats de 20 ans, « Avoir 20 ans dans les Aurès »… A la différence de cette époque là, où les soldats étaient envoyés malgré eux dans les conflits armés, aujourd’hui, on a une armée professionnelle.

Une erreur de commandement pourrait-elle être une des causes du bilan tragique ? Que pensez-vous de la thèse selon laquelle, parmi les 10 soldats français tués et les 21 blessés, certains pourraient avoir été victimes de frappes aériennes de l’Otan ?

– Je ne sais pas si c’est une erreur de commandement. En Afghanistan, les Français étaient partisans de faire une armée de patrouille, proche de l’homme et des civils. L’armée française s’est attachée à cela. Les soldats sont tombés dans l’embuscade car ils étaient à pied. Jusqu’à présent, l’armée française a décrit cette stratégie comme sa force mais aujourd’hui, les insurgés ont profité de cette manière de faire.
Je ne pense pas que les militaires ont été victimes de frappes aériennes de l’Otan mais il faudra une enquête pour le déterminer avec certitude. J’étais à Kaboul, j’ai parlé avec beaucoup de soldats de plusieurs régiments, et ce n’est pas quelque chose qui m’a été raconté. Je n’ai aucun élément pour appuyer cette thèse, mais ça ne veut pas dire qu’elle est fausse. Le problème que les militaires ont eu avec l’aviation, c’est qu’elle n’a pas pu fonctionner, les soldats étaient trop près des insurgés.

Comment peut-on expliquer, alors, l’embuscade ?

– De nombreux soldats français, m’ont dit que l’embuscade a été préparée et qu’ils ont été trahis par des Afghans, avec qui ils travaillaient. Les villages semblaient avoir également fourni des informations sur leurs faits et gestes. Les soldats pensaient être dans un environnement sûr, et en réalité ça n’était pas le cas. Ils sont tous très amers autour de cette question. « On a été trahis, on est tombé dans une piège », m’ont-ils dit.

Interview de Florence Aubenas, par Emilie Jardin
(le jeudi 21 août 2008)

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz